Les éclats de l'adolescence: Approches cliniques et éducatives

Couverture
Elsevier Masson, 1996 - 294 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

tements agis déroutants des adolescents
165
Présentation
195
la Prévention
209
De lutilisation du diagnostic dans un service psychia
234
Supervision psychiatrique des équipes éducatives
253
Vers quelle société allonsnous ?
273
Annexe
291
Droits d'auteur

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 36 - L'infraction que les lois punissent de peines de police est une contravention. L'infraction que les lois punissent de peines correctionnelles est un délit. L'infraction que les lois punissent d'une peine afflictive ou infamante est un crime.
Page 82 - Lorsque la santé, la sécurité, la moralité ou l'éducation de l'enfant sont compromises ou insuffisamment sauvegardées par le fait des père et mère, une mesure de surveillance ou d'assistance éducative peut être prise par le président du tribunal
Page 41 - La bande s'impose rapidement et devient un moyen de pression tel sur l'adolescent que l'adulte doit en tenir compte, s'il veut éviter de rompre tous les liens qui les unissent. Une mère pourra faire des reproches à son fils, à condition de ne pas discuter la bande. Bien des...
Page 167 - Forum : pour une grande part, c'est la rencontre de personnes capables d'écoute et d'échanges dans ces endroits qui lui permettront de tenir, d'éviter la rechute qui l'amènerait à entraîner des plus jeunes dans la toxicomanie. Le rôle des personnes, aussi bien dans la prévention que dans le soutien aux sujets dépendants dans leur questionnement vers un abandon de leur conduite, est ainsi clairement établi.
Page 142 - Il semble qu'en la personne de cette jeune femme, choisie par lui, il ait pu se constituer pour Dominique un objet total vis-à-vis duquel il vit une culpabilité consciente authentique, susceptible de s'exprimer tant dans le registre de l'angoisse de castration que dans celui de la crainte de perdre l'objet. Pour la première fois, nous semble-t-il, Dominique vit une relation...
Page 41 - En effet, c'est à un autre monde que notre adolescent appartient. Ce monde a des règles qui lui sont propres et auxquelles il peut adhérer aisément. Elles sont basées sur une certaine solidarité (on ne « donne » pas un copain), sur le culte de la force, sur une commune hostilité à la société et à ses représentants.
Page 141 - C'est-à-dire qu'elle a accepté d'avoir avec lui une relation privilégiée, non seulement dans le cadre de l'hôpital, mais encore dans son cadre familial, avec son mari. Il serait très long de décrire en détail (et surtout difficile en raison des éléments qui nous échappent forcément dans une situation non technifiée) l'évolution de cette relation, qui n'a pas manqué de faire naître au sein de l'institution des réactions diverses et en bon (*) C'est nous qui soulignons.
Page 177 - ... lieux attractifs. Son manque fondamental le poussera à utiliser des moyens artificiels pour soulager sa tension et satisfaire son besoin de dépendance. Il les trouvera en cherchant à s'appuyer sur n'importe quelle personne, au hasard, ou dans divers comportements de substitution : prise de drogues, anorexie mentale, répétition d'actes violents, de tentatives de suicide qui alternent souvent entre eux.
Page 177 - ... il va dépendre de façon majeure de l'environnement, de rencontres de hasard, devenant sensible à tout événement extérieur, spécialement d'ordre affectif. Comme tout adolescent, il a besoin de communication, mais plus il est profondément dépendant, plus il est exclu, plus son évolution dépend de...
Page 268 - Cette dépendance est attachée à un sentiment très profond d'abandon, non apparent et souvent inconnu du sujet, de carences sur le plan affectif, qui l'amène à toujours être en demande de relations pour tenter de soulager immédiatement une angoisse provoquée par ce manque.

Informations bibliographiques