An elementary speaking French grammar, without rules, exemplified, or A new, easy and certain plan for speaking French fluently, in three months

Couverture
Whittaker & Company, 1858 - 200 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 12 - Un, m., une, /. 2, deux. 3, trois. 4, quatre. 5, cinq. 6, six. 7, sept. 8, huit. 9, neuf. 10, dix. 11, onze. 12, douze. 13, treize. 14, quatorze. 15, quinze. 16, seize. 17, dix-sept. 18, dix-huit. 19, dix-neuf. 20, vingt. 21, vingt et un. 22, vingt-deux 23, vingt-trois.
Page 42 - Tense. j'aurai, I shall have. tu auras, thou wilt have. il aura, he will have. nous aurons, we shall have. vous aurez, you will have. ils auront, they will have.
Page 12 - ... était beau, elle plaçait le rosier devant la fenêtre, et chaque soir elle avait soin de le garder dans la chambre. Cependant un soir elle ne crut point cette précaution nécessaire, parce que le temps paraissait calme et doux. Mais le lendemain matin les roses étaient flétries par la gelée. Amélie pleurait en les regardant et disait avec douleur : Une seule imprudence a donc détruit le fruit de tous mes soins.
Page 8 - A Naples un commandeur de Malte, homme riche et avare, laissait user sa livrée au point qu'un savetier du voisinage, voyant les habits de ses gens tout troués , s'en moquait. Ils s'en plaignirent à leur maître , qui fit venir le savetier, et le tança sur son insolence. Non, monseigneur, dit humblement le savetier, Je sais trop le respect que je dois à votre excellence pour me moquer de sa livrée.
Page 12 - Soixante-huit. 69 Soixante-neuf. 70 Soixante-dix. 71 Soixante et onze. 72 Soixante-douze. 73 Soixante-treize. 74 Soixante-quatorze. 75 Soixante-quinze. 76 Soixante-seize. 7'i Soixante-dix-sept. 78 Soixante-dix-huit. 79 Soixante-dix-neuf.
Page 12 - Onze. 12. Douze. 13. Treize. 14. Quatorze. 15. Quinze. 16. Seize. 17. Dix-sept. 18. Dix-huit. 19. Dix-neuf. 20. Vingt. 21. Vingt et un.
Page 16 - Une petite lampe de nuit brûlait auprès de son lit. Armé d'un poignard, le meurtrier lève le bras et s'approche de lui. Mais tout à coup un craquement si violent se fit entendre dans la chambre, que le comte se réveilla. Il se lève, voit le meurtrier, saisit un pistolet qui était suspendu près de son lit à la muraille, et le couche en joue.
Page 6 - L'enfant se mit à crier du milieu des flammes, mais personne n'avait le courage de s'y exposer. Tout à coup le meunier paraît, s'élance dans les flammes, rapporte heureusement l'enfant et le remet au maréchal en lui disant : Dieu soit loué de ce qu'il m'a donné l'occasion de vous témoigner ma reconnaissance; vous avez retiré mon fils de l'eau; moi, avec le secours de Dieu, j'ai arraché votre fille aux flammes.
Page 28 - Ma ceinture contient cent pièces d'or ; j'en donne cinquante pièces à celui qui pourra repêcher mon corps, et qui portera les cinquante autres à mon père !" A peine eut-il achevé ces mots, qu'un glaçon énorme le renversa, et il disparut. Son corps fut retrouvé quelques jours après. On apporta au père de cet infortuné, non les cinquante pièces d'or, mais les cent qui étaient renfermées dans la ceinture.
Page 4 - Caroline prit la chandelle, regarda sous le lit, et aperçut un homme d'un aspect terrible, qui 7 était caché. C'était un voleur. Caroline appela au secours, et tous les habitants du château* accoururent à ses cris. Ils saisirent le brigand et le livrèrent à la justice. Il avoua dans son interrogatoire, que son intention avait été d'assassiner la demoiselle et de piller le château. Caroline rendit grâce au ciel de l'avoir sauvée si heureusement, et dit : Personne n'aurait cru que le pauvre...

Informations bibliographiques