Trois mois sous la neige: Journal d'un jeune habitant du Jura

Couverture
Ch. Delagrave, 1866 - 144 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 55 - Répondit-elle en gémissant. Je vais de mon mieux, je vous jure. Voyez ce fer obéissant ! Il est poli comme une glace, Et brûlait moins sous le marteau; Mais comment emporter morceau D'un sol si dur et si tenace? — Ainsi, champ fatal, c'est donc toi Que devrait punir ma colère! Dit le rustre' en frappant la terre; Songe un peu que je suis ton roi ! Pourquoi ces barbares caprices? Toujours trempé de mes sueurs, Tu veux l'être encor de mes pleurs, Et mon sang ferait tes délices. A ces mots,...
Page 141 - Matth. xxv,3i. 11 n'est point de créature si petite et si vile qui ne présente quelque image de la bonté de Dieu. 2. Si vous aviez en vous assez d'innocence et de pureté, vous verriez tout sans obstacle. Un cœur pur pénètre le ciel et l'enfer. Chacun juge des choses du dehors selon ce qu'il est au dedans de lui-même.
Page 91 - On avance, on avance, Et l'on va si loin, mon petit, Si loin, toujours faisant sa ronde, Qu'on trouve enfin le bout du monde... Au même lieu d'où l'on partit.
Page 91 - L'ENFANT. Après ces monts ? LE PÈBE. La mer immense. L'ENFANT. Après la mer ? LE PÈBE. Un autre bord. L'ENFANT. Et puis ? On avance, oc avance, Et l'on va si loin, mon petit, Si loin, toujours faisant sa ronde, Qu'on trouve enfin le bout du monde...
Page 86 - choses présentes et porter ses regards vers les éternelles; » ne voir que de l'œil gauche tous les biens qui passent, » et fixer l'œil droit sur ceux du ciel Les occupations » extérieures tirent souvent l'âme au dehors, mais quand
Page 54 - ... labourage? Le jour s'en va ; voici le tard , Et ces maudits n'ont pas, en somme, De l'arpent sillonné le quart ! Il faut demain qu'on les assomme. — Dieu soit loué ! dit le plus vieux ; Aussi bien ce travail nous tue. Une mort prompte nous plaît mieux Que votre éternelle charrue. La maudite au pauvre animal Attire et menace et piqûre : Parlez-lui : je ferais gageure Que c'est elle ici qui va mal. — Eh! bien, dit l'homme, allez, charrue! Allez donc ! N'entendez-vous pas ? Devant , derrière...
Page 98 - Je me suis souvenu de ces choses, et j'ai répandu mon âme au dedans de moimême ; parce que je passerai dans le lieu du tabernacle admirable, jusqu'à la maison de Dieu : au milieu des chants d'allégresse et de louange, et des cris de joie de ceux qui sont dans un grand festin.
Page 125 - Seigneur, tout ce que le ciel et la terre renferment vous appartient. Je veux m'offrir à vous en oblation volontaire, et demeurer éternellement à vous. . Je m'offre à vous aujourd'hui, Seigneur, dans la simplicité de mon cœur , pour être à jamais votre esclave ; je m'offre à vous en hommage et en sacrifice de louange perpétuelle.

Informations bibliographiques