Connaissance des temps: ou des mouvements célestes, à l'usage des astronomes et des navigateurs

Couverture
Gauthier-Villars, 1828
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
1803-19 include "Table des positions géographiques des principaux lieux de globe", [etc.] 1862-1863, par m. Daussy; 1864-1866, par m. Daussy, continuée par le colonel Peytier; 1877-1883, par mm. Daussy et Darondeau, continuée par m. de La Roche-Poncié; 1884-1891, par mm. Daussy, Darondeau et de La Roche-Poncié, continuée par le viceamiral Cloué; 1892-19 par mm. Daussy, Darondeau, de La Roche-Poncié, Cloué, continuée par m. Boquet de la Grye.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 65 - Cependant, la compagne de zêta, si elle était isolée dans l'espace , est une de celles qu'une bonne vue distinguerait sans aucun secours; mais sa proximité d'un point lumineux beaucoup plus brillant qu'elle confond les deux lumières en une seule, tant que leur distance apparente n'est pas assez amplifiée pour les rendre distinctes. Il résulte de là que le point observé par M. Méchain a dû être un centre apparent compris entre les deux étoiles, mais placé plus près de la grande que...
Page 160 - On a pris pour unité de hauteur la moitié de la hauteur moyenne de la marée totale, qui arrive un jour ou deux après la syzygie , quand le Soleil et la Lune , au moment de la syzygie, sont dans l'équateur et dans leurs moyennes distances à la Terre.
Page 64 - Le souvenir du rôle fâcheux que cette étoile joue dans la mesure du méridien , et la connaissance que j'avais de sa nature multiple, m'ont fait présumer qu'il était possible que M. Méchain eût ignoré cette dernière circonstance. Dès-lors, j'ai dû rechercher quelles pouvaient être les conséquences de l'ignorance d'un tel fait, et profiter de cette occasion pour calculer de nouveau les latitudes de Mont-Jouy et de Barcelone , afin de les mettre au niveau des progrès qu'ont faits , depuis...
Page 213 - LE tems vrai ou apparent est celui qui est réglé par le mouvement vrai du Soleil', ainsi le midi vrai est l'instant où le centre du Soleil est dans le méridien. Un jour vrai est l'intervalle de deux retours du Soleil au même méridien : pendant cet intervalle, il passe au méridien 36o degrés de l'équateur céleste, plus un arc de ce cercle égal au mouvement diurne du Soleil en ascension droite.
Page 57 - M. Ivory a persisté dans son opinion, et en a pris occasion de la développer dans plusieurs articles du Philosophical Magazine (*). Je persiste également dans la mienne , et j'abandonne au jugement des géomètres les motifs que j'en ai donnés ; je demande toutefois la permission d'ajouter à la note qui les renferme, une observation dont j'ai lieu d'espérer que mon honorable adversaire sera frappé. Cette observation se rapporte à la question de la figure des planètes supposées fluides ,...
Page 49 - Laplace ayant reconnu que les inégalités observées par les astronomes dans les mouvemens de Saturne et Jupiter, satisfaisaient à très peu près à cette équation, en conclut qu'elles étaient dues à leur action mutuelle. Il confirma ensuite cette conclusion par la découverte de la cause, de l'étendue et de la période de ces inégalités, découverte que l'on a regardée, à juste titre, comme une des plus brillantes de l'Astronomie théorique, et qui a donné aux tables de ces deux planètes...
Page 70 - Je me suis assuré d'abord que les déclinaisons & alpha et de bêta de la petite Ourse employées par M. Méchain , s'accordent à fort peu près avec celles qu'on déduit des observations modernes. Je n'ai donc rien changé sur ce point; mais il n'en est pas de même de celles des autres étoiles. Voici les sources dans lesquelles j'ai cru devoir les puiser. D'abord, le Catalogue de Bradley, réduit de nouveau et comparé à celui de Piazzi , par M. Bessel , donne les déclinaisons de ces étoiles...
Page 46 - ... second ordre par rapport à la force perturbatrice, et du sixième à l'égard des excentricités et des inclinaisons. On tient compte facilement de ces sortes de termes , dont il ne sera pas question ici : ceux que nous voulons examiner sont les termes dépendans de l'argument Sn't — znt, qui ne sont que du troisième ordre par rapport aux excentricités et aux inclinaisons, c'est-àdire de l'ordre le moins élevé qu'ils puissent être à cet égard , mais aussi dont le diviseur, après la...
Page 213 - Une horloge bien réglée ne s'accordera avec le temps vrai que quatre fois dans l'année; tous les autres jours elle avancera ou retardera, selon que la longitude moyenne du Soleil sera plus petite ou plus grande que son ascension droite vraie.
Page 5 - J.-C., ou vers le i" juillet de l'an 3g38 de la période julienne. 2633 de la fondation de Rome, selon Varron. 2627 depuis l'ère de Nabonassar, fixée au mercredi 26 février de l'an 3967 de la période julienne, ou 747 ans avant J.-C. selon les chronologistes, et 746 suivant les astronomes.

Informations bibliographiques