Voyages d'un philosophe ou observations sur les moeurs et les arts des peuples de l'Afrique, de l'Asie et de l'Amérique

Couverture
Chez Jean-Edme Dufour & Philippe Roux, Imprimeurs-Libraires, associés, 1779 - 154 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 88 - On ne les cultive que fur les montagnes & les coteaux , & on les feme comme nousfemons notre froment, vers la fin de Décembre ou dans les premiers jours de Janvier , temps auquel finit la faifon des pluies; il n'eft pas tout-à-fait trois mois en terre , & il rapporte beaucoup.
Page 11 - ... dans les mois de Janvier , Février & Mars , qui font les plus chauds de l'année dans cette partie du monde. Les terres à grains s'y labourent comme en Europe , quelquefois par des chevaux , plus fouvent par des bœufs ; les Hollandois de cette Colonie ont l'induftrie de corriger la lenteur de ces derniers animaux , en les exerçant de bonne heure à un pas vif; & j'ai vu au Cap des charriots tirés par des attelages de dix & douze paires de bœufs, aller auffi vite que s'ils avoient été...
Page 135 - ... à l'Empereur une charrue attelée d'une paire de bœufs magnifiquement ornés. Le Prince quitte fes habits impériaux, faifit le manche de la charrue & ouvre plufieurs filions dans toute l'étendue du champ , puis il remet la charrue aux principaux mandarins qui labourent fucceflivement ; fe piquant les uns & les autres de faire ce travail honorable avec plus de dextérité.
Page 4 - ... lorfqu'enfin , arrivé à quelque peuplade, je ne voyois dans le marché public , que quelques mauvaifes racines ; alors je ne doutois plus d'être chez un peuple malheureux, féroce ou efclave. Il ne m'eft jamais arrivé d'être dans le cas de réformer cette première idée, conçue à la feule...
Page 46 - Divinité fujette à des caprices dangereux. La Religion feule a confervé le pouvoir de protéger contre la tyrannie , ceux qui fe rangent fous fon étendard & fe font admettre au rang des Prêtres de Somonacondom , le Dieu des Siamois.
Page 3 - ... & fur les campagnes. Si les marchés abondent en denrées , fi les terres font bien cultivées & couvertes de riches moiffons, alors on peut en général être affuré que le pays où l'on fe trouve eft bien peuplé , que les habitans font policés & heu, que leurs mœurs font douces , que leur gouvernement eft conforme aux principes de la raifon.
Page 135 - ... champ font bordés par les Officiers & les Gardes de l'Empereur, le troifieme eft réfervé à tous les laboureurs de la province , qui accourent pour voir leur art honoré & pratiqué par le chef de l'Empire ; les mandarins occupent le quatrième. L'Empereur entre feul dans le champ, fe profterne & frappe neuf fois la tête contre terre pour adorer le Tien, c'eft-à-dire , le Dieu du Ciel; il prononce à haute voix une prière réglée par le tribunal des rites , pour invoquer la bénédiction...
Page 2 - ... éclairés pour fentir fon utilité , font encore trop efclaves des préjugés de leur ancienne barbarie , pour fe réfoudre à affranchir & à honorer ceux qui l'exercent; il languit & on apperçoit à peine fon influence chez les barbares qui le méprifent. » » L'état de l'agriculture a toujours été le premier objet de mes recherches, chez les différens peuples que j'ai vus dans le cours de mes voyages. Il n'eft...
Page 19 - ... par-là difpenfés d'accouder leurs champs. Ils ne donnent à leur terre d'autre labour qu'avec la pioche; ils commencent par ferfouir toutes les herbes; puis cinq à fix hommes le rangent en. ligne dans le champ , & font devant eux des petits trous dans lefquels les femmes ou de...
Page 87 - Ils demandent de l'eau , & les terres qui les portent doivent être inondées. Enfin, ils cultivent deux autres fortes de riz fec, c'eft- à-dire, qui croiflent dans des terres feches, & qui ne demandent, comme notre froment, d'autre eau que celle de la pluie...

Informations bibliographiques