Images de page
PDF
[ocr errors]

Henri VIII, ou, pour mieux dire, aux décisions du Parlement : il n'y avoit point, dit-il , d'autre parti à prendre. . Je ne sais de quel gothique & poudreux Ecrivain l'Auteur a copié la description de l'entrée d'Anne de Boulen à Londres. On reconnoit à certains mots la vétusté de son texte , malgré le soin qu'il prend de le rajeunir par des élégances dans le goût de celles-ci : « Six jours » après, Anne de Boulen arriva de Gra» nevich à Londres dans une Barque » peinte galamment, & précédée ou » suivie de cent vingt autres remplies de » ce que le Royaume avoit pu fournir » de meilleurs instrumens, & la Cour » de personnes plus considérables.... On » voyoit autour d'elle Mylord Guillaume » & le Duc de Suffolck.»Qui n'admirera cette Barque peinte galamment, & ces cent vingt autres où les Grands de la Cour figurent en seconde ligne avec les Violons du Royaume? Le nom de Granevich, orthographié ainsi par tous nos anciens Auteurs ( c'est Greenwich qu'il faut écrire) & celui de Mylord Guillaume, nous indiquent assez que notre Collecteur d'Anecdotes ne s'est pas informé,

en les transcrivant, ni du lieu ni de la

personnne. Un Contemporain aura pu

appeller Mylord Guillaume un Seigneur connu alors à la Cour d'Angleterre par ce nom de Baptême; mais n'est-il pas § gulier de retrouver ce nom plus de deux

cens ans après dans un Auteur moderne :

[ocr errors]

Guillaumes de l'Avocat Patelin, dont la

[ocr errors][ocr errors]

partir.

[ocr errors]
[ocr errors]
« PrécédentContinuer »