Etoiles dans la nuit des temps

Couverture
Yves Vadé, Société des études euro-asiatiques
Harmattan, 2008 - 204 pages
Si toutes les anciennes cultures ont observé le ciel, on n'a pas fini de s'interroger sur leur niveau de savoir en ce domaine et sur les moyens d'observation qu'elles mettaient en œuvre. Peut-on parler d'astronomie préhistorique ? Les Magdaléniens avaient-ils repéré la course du soleil de l'un à l'autre solstice ? Les mégalithes sont-ils en relation avec le ciel ? Quels ont été les débuts de l'astronomie en Chine ? Comment le zodiaque a-t-il été transmis de Babylone en Occident ? Quelles connaissances les druides avaient-ils des phénomènes célestes ? Des gravures, des monnaies, des mythes auraient-ils enregistré l'observation d'une éclipse ou l'apparition d'une nova ? Ces questions ont longtemps donné lieu à des spéculations hasardeuses. On peut maintenant les aborder scientifiquement, comme le font ici les meilleurs spécialistes : Jean-Pierre Mohen et Chantal Jègues-Wolkiewiez pour la préhistoire, Silvia Cernuti associée à Venceslas Kruta pour les Celtes, Roland Laffitte sur Babylone, Jean-Marc Bonnet-Bidaud et Jean-Pierre Luminet pour la Chine... L'Asie centrale, avec l'étude de Lucien Kehren sur Ulugh Beg à Samarkand, l'Inde, avec les observatoires de Jaipur présentés par Pierre-Sylvain Filliozat, complètent ce vaste panorama. Autant de contributions à une discipline en plein essor : l'archéoastronomie.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques