Images de page
PDF
ePub

Et leur naissant éclat, fatal à nos ardeurs,
De ce que nous aimons nous enlève les cæurs.

TIRÈNE.
Peut-on savoir, Myrtil, vers qui de ces deux belles
Vous tournerez ce choix dont courent les nouvelles,
Et sur qui doit de nous tomber ce coup affreux
Dont se voit foudroyé tout l'espoir de nos væux ?
Ne faites point languir deux amants davantage,
Et nous dites quel sort votre cæur nous partage.

TIE Il vaut mieux, quand on craint ces malheurs éclatants En mourir tout d'un coup quc trainer si long-temps.

ACANTE.

MYRTIL.

Render, nobles bergers , le calme à votre flamme;
La belle Mélicerte a captivé mon âme.
Auprès de cet objet mon surt est assez doux,
Pour ne pas consentir à rien prendre sur vous ;
Et si vos væux enfin n'ont que les miens à craindre,
Vous n'aurez , l'un ni l'autre, aucun lieu de vous

plaindre.

ACANTE.

Ah! Myrtil, se peut-il que deux tristes ainants...

TIRÈNE. Est-il vrai que le ciel, sensible à nos tourments...

MYRTIL.

Qui : content de mes fers comme d'une victoire,
Je me suis excusé de ce choix plein de gloire ;
J'ai de mon père encor changé les volontés,
E: l'ai fait consentirà mes félicités,

ACANTE , á Tirène.
Ah! que cette aventure est un charmant miracle !
Et qu'à notre poursuite elle ôle un grand obstacle!

TIRÈNE, Acante, Elle peut renvoyer ces nymphes à nos veux Et nous donner moyen d'être contents tous deux.

SCÈNE VIL

NICANDRE, MYRTIL, ACANTE TIRÈNE.

NICANDRE.

Savez-vous en quel lieu Mélicerte est cachée ?

MYRTIL,

Comment ?

NICANDRE.

MYRTIL.

NICANDRE.

MYRTIL.

En diligence elle est par-tout cherchée. Et pourquoi !

Nous allons perdre cette beauté. C'est pour

elle qu'ici le roi s'est transporté; Avec un grand seigneur on dit qu'il la marie. O ciel! Expliquez-moi ce discours, je vous prie. Ce sont des incidents grands et mystérieux. Oui, le roi vient chercher Mélicerte en ces lieux; Et l'on dit qu'autrefois feu Bélise sa mère, Dont tout Tempé cioyoit que Mopse étoit le frère.. Mais je me suis chargé de la chercher par-tout : Vous saurez tout cela tantôt de bout en bout.

NICANDRE.

MYRTIL.

Ah! dieux! quelle rigueur! Hé! Nicandre, Nicandre! Suivons aussi ses pas, afin de tout apprendre.

ACANTE.

FIN DE MÉLICERTE,

PASTORALE COMIQUE.

1666.

ACTEURS DE LA PASTORALE.

Iris, bergère.
Lycas, riche pasteur, amant d'Iris.
Philềne , riche pasteur, amant d’Iris.
Corydon, berger, confident de Lycas, amant d'Iris.
UN PATRE, ami de Philène.
UN BERGER.

ACTEURS DU BALLET.

MAGICIENS dansants.
Magiciens chantants.
DÉMONS dansants.
PAYSANS.
UNE ÉGYPTIENNE chantant et dansant.
Égyptiens dansants.

La scéne est en Thessalie, dans un hameau de la

vallée de Tempė.

SCÈNE I.

LYCAS, CORYDON.

SCÈNE II.

LYCAS, MAGICIENS chantants et dansants,

DÉMONS.

PREMIÈRE ENTRÉE DU BALLET.

(Deux magiciens commencent, en dansant, un enchan.

tement pour embellir Lycas : ils frappent la terre avec leurs bagúelles, et en font sortir six démons , qui se joignent à eux. Trois magiciens sortent aussi de dessous terre.)

TROIS MAGICIENS CHANTANTS.

Dess
ÉESSE des

appas ,
Ne nous refuse pas
La grâce qu'implorent nos bouches.
Nous t'en prions par tes rubans,
Par tes boucles de diamants,
Ton rouge, ta poudre, tes mouches,
Ton masque, ta coëffe et tes gants,

UN MAGICIEN, seul.
O toi, qui peux rendre agréables
Les visages les plus mal faits,

« PrécédentContinuer »