Renaissance en France, renaissance française?

Couverture
Somogy, 2009 - 388 pages
François Ier, " père des lettres et des arts ", s'est distingué par son très vif intérêt pour la création artistique, donnant à la France une impulsion nouvelle qui a profondément marqué tout le XVIe siècle. Si les guerres d'Italie et les apports des artistes de la Péninsule ont été essentiels à ce renouveau, celui-ci s'appuie pourtant sur un terreau complexe, mêlant les influences nordiques et les traditions locales. Il est donc légitime de se poser la question de la Renaissance en France, territoire encore en formation où l'art se développe à un niveau régional (le lyonnais, la Champagne, Toulouse, Dijon...) et qui n'a qu'une parenté ponctuelle avec l'Italie. La Renaissance s'y est-elle construite en rupture ou en continuité avec les traditions artistiques du pays ? Est-il possible de définir une spécificité de la Renaissance française par rapport au modèle italien ? Rosso et le Primatice furent des modèles dont les Français se sont inspirés mais auxquels ils ne se sont pas assujettis. Et si les peintres sont essentiels au XVIe siècle, ce n'est pas uniquement la peinture qui les occupe. Laissant de côté l'architecture, déjà très étudiée par les spécialistes, les interventions mettent en avant les autres formes d'art, particulièrement fécondes dans la France du XVIe siècle : vitrail, tapisserie, sculpture, gravure... Cette multiplicité des supports artistiques apparaît comme une des caractéristiques de ce qu'on peut appeler la Renaissance française.

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

AVANTPROPOS
7
1
17
La place du peintre dans les arts visuels en France au XV siècle
29
Droits d'auteur

15 autres sections non affichées

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques