Éloge historique d'Antoine-Laurent de Jussieu

Couverture
éditeur non identifié, 1838 - 60 pages
 

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page xxvii - C'est donc avec raison que Cuvier, dans son rapport sur les progrès des sciences, a proclamé le livre de Jussieu « comme un ouvrage fonda» mental, et qui fait, dans les sciences d'observation, une » époque peut-être aussi importante que la Chimie de » Lavoisier dans les sciences d'expérience.
Page xlviii - ... toujours de la nature, dans l'un et l'autre « règne. « Ces vérités, continue-t-il, n'ont pas échappé « à mon oncle, et la disposition des familles, dans « le jardin du Petit -Trianon, prouve qu'il en « était bien pénétré ; son ordre est plus naturel « que les méthodes publiées jusqu'à présent, parce « qu'il est simple dans ses divisions générales, et « conserve les familles dans leur intégrité. On y « retrouve les trois classes primitives, caractérisés « par l'embryon...
Page xxix - En 1793, le Jardin des Plantes, reçut une organisation nouvelle et prit le titre de Muséum d'histoire naturelle. Daubenton en fut le premier directeur. M. de Jussieu lui succéda. Dans ces temps difficiles, il se dévoua tout entier à l'administration de ce bel établissement. Les bibliothèques des corps religieux venaient d'être supprimées ; il obtint d'y choisir tout ce qui avait trait à l'histoire naturelle, et réunit ainsi les éléments de la bibliothèque, aujourd'hui si riche, du Muséum.
Page iv - In plus sévère. Chaque chose s'y faisait , chaque jour , à la même heure et de la même manière. Chaque repas avait son heure fixe et invariable. On soupait à neuf ; et, lorsque le jeune Laurent allait jusqu'à se permettre la distraction du théâtre, il n'oubliait jamais de calculer le nombre précis de minutes qu'il lui fallait pour rentrer dans la salle à manger par une porte, juste dans le moment même où son oncle y entrait par l'autre... L'oncle et le neveu travaillaient tout It jour...
Page xlviii - D'autres sont une réunion de plusieurs familles, qui doivent tantôt rester voisines , tantôt être plus ou moins éloignées. L'auteur, n'ayant...
Page lvi - Mémoire sur le Loasa , genre de plantes qui devra constituer avec le Mentzelia une nouvelle famille. \ 8 Premier mémoire sur les caractères généraux des familles , tirés des graines et confirmés ou rectifiés par les observations de Gaertner.
Page xxi - Adanson, souffri« ront peut-être quelque difficulté de la part des botanistes « qui croient qu'une méthode, pour être naturelle, doit « fonder ses divisions sur l'examen de toutes les parties « prises ensemble, sans donner à aucune une préférence
Page xxx - Gsertner prennent une importance inattendue ; M. de Jussieu s'en sert pour répandre un jour nouveau sur le calcul des caractères, sur la formation des familles, sur cet art, jusqu'à lui si peu connu, d'appliquer l'un à l'autre ces deux ressorts, desquels dépendent désormais tous les progrès de la science, l'anatomie et la méthode.
Page xxvii - Mines, loin. 8. de l'état de nos connoissances physiques , dans son Rapport historique sur les progrès des sciences naturelles depuis 1789 jusqu'en 1810.
Page v - L'oncle et le neveu travaillaient tout le jour dans la même chambre, sans se parler. Le soir, le neveu faisait la lecture à son oncle, qui lui communiquait , à son tour, ses vues et ses réflexions. On sent que les...

Informations bibliographiques