François Coty: un industriel corse sous la IIIe République

Couverture
Albiana, 2006 - 313 pages
Créateur de parfum de génie et inventeur de la parfumerie moderne, capitaine d'industrie et richissime homme d'affaire issu de la petite notabilité ajaccienne, François Coty (Spoturno) fut à son époque un homme de grand renom affichant une réussite hors du commun. Fasciné par la chose politique - il avait été secrétaire d'Emmanuel Arène - et l'un des tout premiers magnats de la presse de l'histoire, il posséda Le Figaro et Le Gaulois et créa dans l'entre-deux-guerres L'Ami du Peuple dans une optique politique avouée. Ses engagements publics - évoluant au cours de sa vie de la gauche à la droite puis à l'extrême droite, dans une époque qui vit l'émergence des nationalismes autoritaires européens et notamment l'avènement du fascisme italien voisin - coïncident avec une perception moderne de l'usage des médias : les puissances économiques, médiatiques et politiques s'interpénétrant au service des ambitions publiques ou personnelles. Un temps sénateur de la Corse, capitaliste bienfaiteur et paternaliste mais aussi actif mécène, il vise le mandat de maire de la Cité impériale sous l'étiquette bonapartiste, comme un symbole, qu'il décroche en 1931... pour ensuite ne jamais s'y rendre! Sans doute l'un des destins insulaires les plus originaux du XXe siècle, le parcours de François Coty est représentatif du self-made-man, dont le modèle marquera le siècle, ici et ailleurs, entre dépression économique, guerres mondiales et fortunes industrielles... et dont la chute était inscrite au cœur même de la réussite.

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques