Essais historiques et littéraires

Couverture
Michel Lévy, 1862 - 398 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 51 - Dans ta garde dorée il ya bien des reliques : « Une dent de saint Pierre, du sang de saint Basile, « Des cheveux de monseigneur saint Denis, « Du vêtement de la Vierge Marie.
Page 349 - Par une contradiction heureuse, le public, tout en restant fidèle à de moins pures admirations, s'est laissé prendre aux charmes de vos gracieux récits, et vous avez eu le secret de lui faire aimer le remède au moins autant que le poison. Dès lors, pour l'Académie, la question changeait de face; sans abandonner son rôle et sans rien compromettre de la sévère bienséance dont le dépôt lui est confié, elle pouvait tout concilier, accueillir le roman et ne pas laisser croire qu'elle encourage...
Page 340 - Où les bruits de la terre, où le chant des sirènes, Où les doutes railleurs ne nous parviennent plus ! Plus haut dans le mépris des faux biens qu'on adore, Plus haut dans ces combats dont le ciel est l'enjeu. Plus haut dans vos amours ! Montez, montez encore Sur cette échelle d'or qui va se perdre en Dieu.
Page 72 - Tous ils chantent le courage heureux, le succès, la victoire; celui-ci chante la défaite et la mort. La muse antique ne se fût jamais permis de célébrer les revers de la patrie, même les plus sublimes revers; les Thermopyles n'ont point eu leur Homère; Rome n'a donné que des pleurs à ses trois cents Fabius, jamais Virgile n'eût songé à leur consacrer ses vers. Pour que la poésie se hasarde à choisir de tels sujets, il faut que la lumière chrétienne ait éclairé le monde, que ses...
Page 168 - Je sais bien, disait-il, qne nous sommes en minorité dans l'assemblée; nous n'avons pour nous qu'un tas de gueux qui ne sont patriotes que quand ils sont soûls. Nous sommes un tas d'ignorants : Marat n'est qu'un aboyeur, Legendre n'est bon qu'à dépecer sa viande, les autres ne savent que voter par assis et levé.
Page 74 - ... et fondu dans l'action avec tant de franchise et si sincèrement que son intervention semble toute naturelle, c'est là de l'épopée ou jamais il n'en fut, non de l'épopée faite à plaisir, avec art, avec intention, par des lettrés dans un siècle littéraire, mais de la vraie, de la primitive épopée. Cette distinction si justement signalée de nos jours entre les créations spontanées et les produits artificiels de la muse épique, entre l'Iliade et l'Enéide par exemple, prend en cette...
Page 78 - Ce défaut disparaît, ou plutôt on l'oublie dans les moments d'inspiration où la pensée du poële nous transporte et nous émeut par sa propre grandeur : qui songe alors à regarder comment elle est vêtue? Mais bientôt, faute d'être soutenue par la puissance du langage, l'inspiration languit, la pensée se dessèche, la poésie disparaît. Ces riches...
Page 75 - ... et l'Enéide par exemple, prend en cette occasion un nouveau degré d'évidence. Ceux qui n'aiment en poésie que les perfections de la forme, qui préfèrent aux premiers jets d'une végétation puissante et libre les chefs-d'œuvre de la culture, qui admirent Homère, mais qui l'admireraient bien plus s'il ressemblait davantage à Virgile, ceux-là n'ont rien à voir ici; pour eux, point d'épopée dans la chanson de Roland.
Page 299 - Au milieu des cercueils ainsi que sur la terre. J'ai pleuré quatorze printemps Loin des bras qui m'ont repoussée : Reviens, ma mère, je t'attends Sur la pierre où tu m'as laissée...
Page 336 - Le premier charme de l'élégie, c'est la sincérité ; et jamais, ce me semble, ce genre de bonne foi ne fut plus manifeste que dans les confidences de Musset. Ce cœur, ce faible cœur, qui se croyait invulnérable, comme on le sent meurtri! comme il succombe à la souffrance, lui qui n'avait encore battu que de plaisir ! Ce n'est pas un rôle qu'il joue, une leçon qu'il récite : c'est bien le cri de la douleur. Et lorsque, dans sa détresse, tournant ses regards vers le ciel, il entrevoit enfin...

Informations bibliographiques