Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]
[ocr errors]

A Liverpool, ce 23 Décem. 1817,

Billet portant Promesse.
Bon pour 500 francs. Dans deux mois je promets payer à

Monsieur Berton, ou à son ordre, la MONSIEUR, -A vue il vous plaira payer, par cette seconde, ma première centimes; valeur reçue comptant (ou

somme de quatre cents huit francs 10 ne l'étant pas à Monsieur Rsomme de cinq cents francs, pour valeur en marchandises) du dit sieur. Fait à reçue de lui, en deniers comptans, et

Paris, ce 20 Février, 1817. mettez à compte, comme par avis de

B. pour 408 francs, 10 centimes.

A. D
Votre très-humble serviteur,

Autre.
A Monsieur B,
Négociant, à Nantes.

Je soussigné reconnais devoir, et pro

mets payer, le dix Juin prochain, à M. A Boston, ce 18 Nov. 1817.

Sexton, la somme de cent cinquante piMONSIEUR,-A huit jours de vue, il astres, qu'il m'a prêtée en mon besoin. vous plaira payer, par cette seule lettre A Philadelphie, le 2 janvier, 1817. de change, à Monsieur N -, ou à son

B.
pour " 150 piastres.

R. F.
ordre, la somme de deux cents piastres,
pour valeur reçue de lui en marchan-

Autre. dises, que vous passerez en compte,

Nous soussignés promettons payer comme par avis de

solidairement, le vingt Juillet prochain, Votre très-humble servitenr,

à M. Dufour, la somme de quatre cents Bon pour 200 piastres.

D

piastres, qu'il nous a prêtée pour nous A Monsieur E Négociant,

faire plaisir. Fait à Boston, ce 12 Féà Charleston.

vrier, 1817.

S. B

B. pour 400 piastres.
A Londres, ce 12 Novem. 1817.
MONSIEUR,-A usance il vous plaira

Autre.
payer par cette lettre de change au che-
valierAlexander Grant, baronet, six mille

A Londres, ce 10 Février, 1817. liv, sterl. argent courant, valeur reçue de Je promets payer à M. Archer, ou à M.J. Ryndon, et passez la dite somme son ordre, la somme de cinquante livres à compte, suivant l'avis de

sterlings, de la manière suivante, savoir: Votre très-humble serviteur, quinze livres en partie, deux mois après B. p. 6000 liv. sterl.

la date de la présente; quinze autres A Monsieur - -, Banquier,

livres, le vingt-quatre de Juin prochain; à Liverpool.

et les vingt livres restantes le vingt-neuf

de Septembre suivant; en foi de quoi A Londres, ce 15 Décembre, 1817. j'ai sousigné,

D. Arnanld. Bon pour 2500 ducats de Ba. Ex. a 9 francs, 450 0 0

3 centimes per Duc. MONSIEUR,“A deux usances il vous

Quittance pour une somme prêtée. plaira payer, par cette présente lettre

Je soussigné confesse avoir reçu de de change, à "Monsieur J. Mandez, la M. Brunet la somme de soixante francs, somme de deux mille cinq cents ducats que je lui avais prétée, suivant sa prode banque, à neuf livres, douze sols, messe du quinze de Mars dernier, que courans, par ducat, * en espèces d'or pour ce j'ai présentement remise entre ou d'argent, valeur reçue du dit sieur, les mains du dit sieur Brunet, comme et passez la dite somme à compte, se-acquittée. Fait à Paris, ce 15 Juin, 1817. lon l'avis de

T.L
Votre très-humble serviteur,

R. M

Autre, pour intérêts payés. A Monsieur Canara, Négociant, à Venise.

Je reconnais avoir reçu de M. Léo* Le ducat banco de Venise est 9 nard la somme de quinze francs, pour francs, S centimes, courans.

une année des intérêts de la somme de

2

[ocr errors]

trois cents francs, qu'il me doit, échue | cinq cents piastres, pour s'acquitter de le vingt-cinq de Mars dernier. Fait à pareille somme qu'il nous devait pour Paris, ce 20 Mars, 1817.

marchandises (ou suivant sa promesse N. F. du vingt de Février dernier, que je lui

ai remise entre les mains), de laquelle Autre ; pour soi & son Associé. SOÁme je le quitte, et promets le faire

aussi tenir quitte envers le dit sieur Je soussigné, tant en mon nom que Bayeux & tout autre. Fait à Philadelcomme me fesant fort du sieur Bayeux, phie, ce 20 Août, 1817. mon associé, reconnais que M. F. Gre

J. Lecorme. noble m'a ce jourd'hui payé la somme de

Il faut observer, que dans le style des autres reçus ou quittances, il y a certaines expressions dont on doit absolument se servir; savoir, recevoir à compte-pour solde de compte; ou pour fin de toutes parties, quand on arrête un compte.

1

DE

FACTURE, CONNAISSEMENT, ET LETTRE

DE VOITURE.

Facture.

goire Gordon, pour Altona, à l'adresse

de Mons. Jean Jolly du dit lieu, d'ordre Facture et frais d'une balle de draps et pour compte de Mons. Laurent le superfins, chargée par Messrs. Cud- | Moisne, de Leipsic, marquée et numé. worth et compagnie, pour Etienne Dol- / rotée comme en marge, savoir: lin et fils, sur la Marie, capitaine Gré

L. 3. d. No. 3410. Couleur de biche 911 per 20 à 156 11 1 91 1234, Claret

16 per 15 à 156 11 6 41 4213. Tourterelle 21 per 15 à 160 12 6 3 LL. No. I.

Connaissement,

-; avec les avaries, les usages, et

coutumes de la mer; et pour l'accomJe, Guillaume des Rieux, maître après plissement du même je m'oblige corps Dieu du navire nommé la Jeune Adèle, et biens avec mon dit navire et ses apprésentement dans ce port de Bordeaux, paraux. En foi de quoi, et pour tépour du premier temps favorable, qu'il moignage de la vérité, j'ai signé trois plaira à Dieu envoyer, aller en droiture connaissemens d'une même teneur, dont à la Nouvelle Orléans, reconnais et l'un étant accompli, les autres seront de confesse avoir reçu et chargé au bord nulle valeur. Fait à Bordeaux, &c. de mon dit navire, sous le franc tillac d'icelui, de Mons. Jean Bousquet, les

Lettre de Voiture. marchandises suivantes.

A garde de Dieu, et en conduite L. C. No. 1 à 12, sept caisses genres de Jean Castel, voiturier de Ratisbonne,

divers, douze caisses d'huile de nous vous avons expédié deux balles Marseilles, six pièces de fromage No. 5 et 6, contenant draperies, à la de Grenoble.

marque ordinaire, comme ci-contre, les

quelles recevant bien conditionnées et Le tout en bon ordre et bien condi- dans douze jours, vous payerez six flotionné, et marqué de la marque en rins pour chaque balle, lui remboursant marge, lesquelles marchandises je pro- les péages et petits frais de la douane de mets et m'oblige de porter et conduire Munich, ou l'accord, et au cas de redans mon dit navire (sauf les périls et tard vous lui leverez le tiers de voiture risques de la mer) au dit lieu de la sur chaque balle, étant ainsi convenus, Nouvelle Orléans, et là les délivrer à Dieu veuille le conserver. Messrs. Fortier, ou leurs agens, en me A Nuremberg, ce 14 Jan. 1817. payant pour mon fret la somme de A Messrs. Salles à Inspruck.

FIN.

Printed by Jas, Adlard and Sons, 23, Bartholomew-Close, London,

And for Sale by E. Edwards and KniBB, No. 53, Newgate-street, NATURE DISPLAYED IN HER MODE OF TEACHING

SPANISH,

BY N. G. DUFIEF,
AND MESSRS. HARGOUS AND TORBES,

In 2 Vols. 8vo. Price £1 11s. 6d.

ALSO, A NEW UNIVERSAL AND PRONOUNCING

DICTIONARY

OF THE

FRENCH AND ENGLISH LANGUAGES:

CONTAINING

ABOVE FIFTY THOUSAND TERMS AND NAMES NOT TO BE FOUND IN THE DICTIONARIES OF BOYER, PERRY, NUGENT,

TOCQUOT, OR ANY OTHER LEXICOGRAPHER. To which is added, a vast Fund of other Information, equally beneficial and instructive,

never before published in any Work of this Kind, For the Use of the French and English Student, the Divine, Civilian, Lawyer,

Justice of the Peace, Physician, Surgeon, Mineralogist, Chemist, Botanist, Agriculturalist, Apothecary, Mariner, Soldier, Merchant, Banker, Mathematician, Natural Philosopher, Astronomer, Geographer, Historian, Antiquary, Biographer, Architect, Printer, Painter, Manufacturer, Mechanic; and, in fine, for the Benefit of all who may consider a Knowledge of either Language an Acquisition in their respective Situations of Life.

By N. G. DUFIEF,

AUTHOR OF “NATURE DISPLAYED IN HER MODE OF TEACHING LANGUAGE TO MAN,

APPLIED TO THE FRENCH LANGUAGE."

IN THREE VOLUMES.

Price £2 12s. 6d.

THIS WORK, The only one of the kind that has ever appeared, contains, besides what is to be found in the dictionaries of Boyer, Deletanville, Nugent, Perry, Tocquot, and other lexicographers,

1. A great number of acceptations of words in common use, which appear to have been hitherto overlooked; a number of phrases, idioms, and proverbs; and critical observations on both languages.

2. The technical terms of the various Sciences, Arts, and Trades.

3. A vocabulary of all the words introduced into the French language during the Revolution, together with a nomenclature of the various factions, sects, and parties, that arose during that memorable epoch.

4. The pronunciation of all the words, both French and English; according to D'Olivet, Ferraud, Calineau, &c. for the French, and Walker for the English language; with simple keys to facilitate the acquisition of the proper pronunciation.

5. Twelve separate dictionaries, viz.

Two Dictionaries of Sea Terms and Phrases ; two Dictionaries of articles of Merchandise, Manufactures, &c.; a Dictionary of French Homonomy; two Dictionaries of Synonymes, one from Blair, Truster, and Piozzi, the other from Girard, Beauzée, Roubaud, D'Alembert, Marmontel, Jaucourt, &c.; a Dictionary of the Principal Difficulties of the French language; a Dictionary of Universal Mythology, ancient and modern, and of Iconology; a Dictionary of Distinguished Personages mentioned in History, Chronology, and Biography, from the Creation 10 the present time; a Dictionary of Universal Geography, in which the ancient and modern divisions of France, Germany, Italy, &c. are laid down; a Dictionary of the Latin Quotations which most frequently occur at the bar, in pleadings, in courts, in newspapers, diplomatic correspondence, and conversation, with their explanations in English.

LIKEWISE, Two Tables of the principal Gold and Silver Coins now current, containing their weight, fineness, pure contents, current and intrinsic value, in French and English; Tables of the Present System of French Weights and Measures, with their value in ancient denominations, in in French and English ; a Complete Treatise on French Poetry, with examples taken from the best authors.

This extensive and important Work concludes with

A Chronological Table of the Principal Events that have occurred from the Creation of the World to the present day, and of the discoveries in the Arts and Sciences which have made their authors illustrious, in every nation.

« PrécédentContinuer »