Images de page
PDF
ePub

de ses maîtres, puisque, malgré tant de déplaisirs que leur donnait l'assemblée des communes, ils n'osaient point s'en affravchir. Lorsqu'en 1653 ils décrétèrent un nouveau modèle d'organisation pour leur troupe , ils y firent encore mention de députés du peuple. Par cet acte de réforme (1), ils donnèrent à leur général le titre de protecteur (2); ils changèrent leur conscil, et divisèrent le travail de l'exploitation qu'ils nommiaient le gouvernement du pays (3).

(1654.) Le général, qu'il faut appeler maintenant protecteur, convoqua la chambre des communes pour le 3 de septembre, jour où l'armée avait mis le sceau à sa conquête, par la victoire de Worcester. Ce jour n'était pas pour les sujets aussi fortuné que pour les maîtres ; il sembla qu'il inspirait aux nouveaux députés plus de haine et plus de courage. Ils se répandirent en invectives contre l'arniée ; ils mirent en pièces

(1) Instrument of government.

(2) The council of officers declared : that the govergment of the commonwealth should reside in a single person : that that psrson should be Oliver Cromwell, raptain-general, and thct his title should be Lord protector. (Echard's history, liv. II, chap. 11.)

(3) Hurco's liistory, chap. LX.

son plan d'exploitation, et couvrirent d'opprobre la trahison des chefs. Le parti de la cour (car ce nom qu'on avait donné aux anciens vainqueurs étail alors donné aux nouveaux) (1), le parti de la cour s'effraya, et le général, lui-même , avec le ton d'un maître en colère, alla gourmander ces esclaves rebelles. Il coninianda aux députés , sous peine de l'expulsion , d'attester qu'ils trouvaient bon et juste que le pays fùt en proie à l'armée. Il s'inaginait que cette bizarre précaution allait leur lier les mains. La plupart signèrent, comme on se soumet à un, cérémonial qu’on méprise, et ils rompirent aussitôt leur vain, engagement. ·

Les mêmes cris s'éleverent eycore ; des complots • même , furent ourdis, au sein de la chanıbre (2) La chambre fut dissoute.

(1655.). Les députés congédiés portèrent dans les provinces leur indépendance et leur haine :

(1) Voyez la première partie de cette histoire, pag. 51; · (2) On saisit un papier qui avait pour titre : DÉCLA RATION DES HOMMES LIBRES D'ANGLETERRE, MAINTENANT EN. ARMES CONTRE LE TYRAN OLIVIER CROMWELL ECUYER. The declaration of the free and well-affected people of England now in arms against the tyrant Oliver Cromwell esquire.

. HD.. jo! ; . E ' (Echard's history, liv. III, chap. II.)

la nation parut se réveiller. De toutes paris of s'associait pour un effort commun. A la vue de ces mouveniens, les partisans des anciens maîtres. s'imaginerent que tout le pays, mécontent comme eux, n'était pas éloigné de se rendre à leur cause. De concert avec le roi de l'Ecosse gicleur roi acinel, ils marquèrent un jour pour un son lèvement général. Mais les sujets furent immobiles; et les royalistes, seuls en présence de l'art miée rivale , ferent saisis, massacrés, vendus comme esclaves (1). ?';s.'s stili

L'armée se fit un revenit 'O & cette victoire. Elle exigea de tous ceux qui avaient parhı atrachés à la cause de ses prédécesseurs , la dixième spartie de 'leur fortune. Pour faciliter 'cerie de.

951031, Jai Si'', s, I pi) The royalists observing this general ill-will' towards the establishmeno, fancied;} that every one who was dissatisfied like them , had also embraced the same views and inclinations. They did not consider that the öld parliamentary party, though many of them were displeased with Cromwel, were still smore apprehensive of any success to the royal cause.... contrary to their expectation they received no accession of force....... The Vcaders of the conspiracy, being taken prisoners were capitally punished. The rest were sold for slaves, and Fransported to Barbadoes.

vii. :;", (Hume's history, chap. LXI.)

[ocr errors]

cimation , comme on l'appelait, on fit des camps dans les provinces, et l'on y posta des majors-gepéraux qui opéraient sur les hommes et sur les choses à la manière de ces officiers que les premiers conquérans appelaient, dans leur langage, barons , ducs, comtes, etc. (1). . Et bientôt, la même dispute qui s'était élevée entre les barons et lepp chef , s'éleva epure les majors et leur chef ; ils voulaient à eux seuls épuiser leur province (2); Cromwell se yit contraint de les rappeler dans son camp (3). ',,

(1656) Depuis Jacques Jer. , les maîtres d'Angleterre ayaient eu trop de fatigue dans le pays pour se faire sentir au dehors; maintenant ce n'étaient que maneuvres extérieures, alliances,

wissen (1) Voyez la première partie, pages 21 et suivantes.

The major-generals committed to prison what persons they thougko fit to suspect; took care to levy all moneys which were appointed by the protector and his councit mo he collected ; sequestered all who did not pay their decimation, or such other payments to which they were made liable, and there was no appeal from any of their acts, but to the protector himself.

(Echard's history, liv. III., chap. II.) (2) V. la première partie, page 26... !! (3) Hume's history, chap. IXI.

batailles, conquêtes ; l'Europe s'en étonnait.c.de »» prendrai un Anglais , disail Cromwell ; je lui »'donnerai ma livrée, et l'on tremblera devant »lui, comme autrefois devant un citoyen de » Rome (1). »

(1657.) Nous avons vu que, seton la discipline des’ anciens conquérans de l'Angleterre, le genéral en chef transmettait son office à son fils ainé, et qu'il se faisait appeler du nom latin de roi (2). Un officier de Cromwell ouvrit l'avis de donner au général des nouveaux maîtres le privilége et le nom qu'avaient ses prédécesseurs. Cet officier parlait devant les connunės ; les communes n'eurent garde de rien répondre; la police de l'armée n'était pas de leur ressort, etcen'étaient pas les mots , c'étaient les hommes qui leur pesaient. Ceux qui voulaient se faire valoir auprès du protecteur, proposèrent un bill pour l'engager à se faire appeler roi ; le bill passa (3). Mais les lieutenans de Cromwell tremblèrent que l'hérédité ne vînt soustraire à leurs prétentions la dignité du chef suprême, et qu'à l'aide d'un

[ocr errors]

(1) Hume's history, chap. I.XI.
(2) Voy. la première partie, pag. 21... ..
(3) Hume's bistory, chap. exii

« PrécédentContinuer »