Images de page
PDF
ePub

les marins qui le montent sont bien à la manœuvre; comme on sent que l'embarcation obéit à la main ferme qui la guide, ainsi qu'un cheval, malgré sa vivacité, obéit à la bride et à l'éperon. Le dessin de tous ces bâtimens est d'une perfection extrême. Toute la surface de l'eau est bien mouvante, on sent au-dessous les oscillations intérieures de l'élément liquide. Les navires ne paraissent pas incrustés dans de la glace, ils marchent: l'illusion est complète.

Convenons que c'est l'examen attentif qui fait découvrir toutes ces beautés; que plusieurs auront pu passer auprès du tableau de M. Schotel sans être attirés vers lui. C'est qu'il n'y a pas d'unité d'effet, que le même motif se reproduit trois ou quatre fois dans l'étendue de cette toile; c'est enfin que le peintre, n'ayant pas à se faire une réputation, — la sienne étant déjà solidement établie, — a négligé ces moyens d'attirer l'attention, moins nécessaires comme moins efficaces dans son pays que chez nos voisins du Midi.

P. BOSSUET.

La connaissance des règles de la perspective est d'une grande utilité dans tous les genres de peinture. 11 n'est pas de sujet pour l'exécution duquel il ne soit nécessaire d'avoir égard à la diminution apparente que présentent tous les objets, à mesure qu'ils s'éloignent de notre œil. Non-seulement cette décroissance s'observe dans les lignes, elle est encore sensible dans la couleur des objets et dans le plus ou moins de netteté de leurs formes, de leurs contours. La perspective linéaire est soumise à des règles fixes; la perspective aérienne est plus de sentiment. Dans les six cents tableaux qui tapissent les murailles du Salon, combien s'en trouve-t-il qui réunissent le mérite de l'observation

[graphic]

des règles de la perspective linéaire au charme d'une perspective aérienne artistement ménagée?

M. Bossuet a rendu de grands services à nos jeunes peintres, en remettant en honneur l'étude dela perspective; il en a publié un cours fort recommandable. Luimême il met ses principes en pratique avec beaucoup de succès. 11 y a à peine quatre ans que cet artiste peint les intérieurs de ville, et il a acquis, pour certaines parties, une habileté qui lui donne une belle place parmi nos premiers talens dans ce genre. Tout ce qui s'acquiert par un travail persévérant, par une observation consciencieuse, M. Bossuet est sûr d'avance de l'obtenir. Les qualités qui tiennent plus particulièrement à l'imagination lui viennent aussi successivement, à mesure que sa main se fait. Les premières productions que nous avons vues de ce pinceau étaient plutôt de beaux dessins d'architecture coloriés, que dela peinture comme l'entendent les Canaletti et les Bonington. Aujourd'hui la vigueur de ton se montre, chez M. Bossuet, à côté des autres mérites qu'elle sert à rehausser : il a encore quelques progrès à faire pour arriver à la supériorité, dans cette partie comme dans l'autre; mais le passé de l'artiste nous répond de son avenir.

11 y a peu de monumens anciens dans le pays que M. Bossuet n'ait copiés sous toutes leurs faces. Après

« PrécédentContinuer »