Images de page
PDF
ePub

ment qui domine son mari; la vieille mère et l'enfant complètent heureusement la scène; le chien semble interroger le pêcheur; il y a beaucoup d'intelligence dans cet animal, qui n'est pas exécuté comme ceux que nous fait Verboeckhoven, mais qui ne dépare pas le tableau, ainsi qu'il arrive des animaux placés dans plusieurs autres.

[graphic]

L. SOMERS.

Des quatre tableaux que nous donne M. Somers, Le pensionnat incendié, n° 434, mérite une mention parculière. Le sujet est bien choisi, il est plein d'intérêt, il fournit au jeune artiste l'occasion de s'essayer dans la peinture des passions, sans se jeter tout à fait au milieu des grandes difficultés de l'expression. C'est par des figures, jeunes encore, dont les muscles sont peu prononcés , qu'il va commencer; il pourra plus tard s'élever, par gradation, aux âges de la vie où les sentimens se sont creusé des traces sur la face humaine, traces qu'ils habitent, où ils viennent siéger, où l'œil les découvre au moment même qu'ils émanent du cœur, et qu'ils se reflètent dans le cerveau.

A la dernière Exposition de Bruxelles, nous avons admiré une école de M. Beaume, artiste français, dont nous regrettons de ne posséder rien cette année; ce genre, qu'il traite avec tant de supériorité, nous avait paru fort susceptible d'être exploité par nos peintres :ils réunissent à un haut degré les qualités qui lui conviennent; nous voyons avec plaisir que plusieurs s'en sont occupés.

Le pensionnat incendié.

Les flammes viennent de détruire la maison d'éducation , les écoliers pensionnaires, guidés par leur directeur, ecclésiastique en soutane noire, gagnent un gîte pour se mettre à l'abri. Ils sont parvenus sur un tertre, près d'une ruine, emportant ce qu'ils ont pu sauver du désastre ; qui ses livres, qui sa malle, qui son portefeuille , cet autre un petit paquet de linge. Ils s'arrêtent un instant; car les plus chargés se sont vus forcés de déposer leur charge par terre: ils la reprennent pour continuer. Chacun de ces enfans est différemment affecté de l'événement qui est venu les surprendre. Le seul personnage qui comprenne en homme toute l'éten

« Hauteur, mètre, 0,90; largeur, mètre, 1,15.

« PrécédentContinuer »