L'esprit de la Fronde: ou Histoire politique et militaire des troubles de France pendant la minorité de Louis XIV.

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 145 - Il m'a semblé que je les devois mettre ici. L'on doit au cardinal rémunération : Sans cet absent vainqueur l'on n'eût rien fait qui vaille. Il a mené nos gens à l'expédition , Et de loin gagné la bataille , Ainsi qu'un bedeau fait la prédication. Lorsque la nouvelle de cette journée arriva, Son Altesse Royale étoit au palais ; l'on fut bien aise de la mander en ce lieu-là : on croyoit donner de la terreur à tous les amis de M. le prince, lorsqu'ils sauroient son armée défaite. Cela...
Page 594 - Damvilliers, et les autres en Angoumois, à la réserve de trois , que je gardai avec moi pour m'en retourner à Bordeaux, où j'arrivai un peu confus; mais après que j'eus rendu compte à M. le prince de toute la conduite que j'avois tenue dans cette affaire , il me donna beaucoup de louanges sur l'ordre de bataille que j'avois formé sur l'exécution , et sur l'entreprise que j'avois faite contre le receveur des tailles en Angoumois. On ne peut pas mieux traiter une personne qu'il me traita...
Page 58 - Le garde des sceaux lui répondit assez brusquement : « Les « princes ne sont plus à la vue de Paris : il ne faut « pas que le coadjuteur parle si haut.
Page 375 - Comme il vit que je souriais à ce mot, il ajouta : « Non, je ne raille point, il ne tiendra qu'à vous que vous ne le soyez. La Reine me vient de commander de vous dire qu'elle remet entre vos mains sa personne, celle du Roi son fils et sa couronne. Écoutez-moi. » II me conta ensuite tout le prétendu traité de M.
Page 3 - L'Esprit de la Fronde ou Histoire politique et militaire des troubles de France pendant la minorité de Louis XIV.
Page 472 - Mari; car elle favoit qu'elle étoit tendrement aimée , & elle avoit fur lui un pouvoir fi furprenant , que malgré les petits incidens qui l'auroient pu mécontenter tout modéré qu'il étoit, elle lui fit dire un jour que s'il s'avifqit de trouver à redire à fa...
Page 113 - ... les unes n'écrivent que pour leurs amans , les « autres que pour leurs confesseurs. Il n'en est pas de même en France : « jeunes ou vieilles , prudes ou galantes, sottes ou spirituelles, toutes
Page 115 - ... pas d'y remédier en changeant de batteries. Voyant donc que les paroles dont elle avoit chargé le premier...
Page 753 - Mesmes contre ce mot d'union , comme contre la parole du monde la plus criminelle. Il exagéra avec éloquence l'injure que l'on faisoit au parlement de le croire capable d'une jonction qui produiroit infailliblement la guerre civile. La tendresse de cœur pour l'autorité royale saisit tout d'un coup toutes les imaginations. L'on poussa les voix...
Page 629 - ... fortifiée que les autres, s'opiniâtra davantage, et fut assiégée le 25. Le soir même, la tranchée fut ouverte, et poussée jusqu'au 27 ; mais la marée qui haussoit et baissoit empêcha d'avancer, et on s'avisa de faire passer un bateau couvert à l'épreuve du feu , dans lequel il y avoit un mineur qui s'attacha au pied de la muraille, malgré les grenades et feux d'artifice jetés d'en haut. Alors les soldats parlèrent de se rendre ; mais le comte d'Harcourt leur fit crier qu'on ne faisoit...

Informations bibliographiques