Paris, capitale philosophique: De la Fronde à la Révolution

Couverture
Odile Jacob, 20 févr. 2005 - 311 pages

Comment Paris est-il devenu la capitale mondiale des Lumières ? La philosophie moderne serait-elle au fondement même de notre culture urbaine ?

Une triple revendication a traversé les Lumières : faire de Paris une patrie de la philosophie, un modèle universel ; montrer qu’il est un laboratoire privilégié pour penser la société ; afficher une nouvelle figure du philosophe, entre solitude studieuse et sociabilité mondaine. On comprend que le philosophe écossais David Hume ait pu déclarer, lors d’un séjour sur les bords de la Seine : « Je suis citoyen du monde ; mais si j’avais à adopter la capitale d’un pays, ce serait celle où je vis à présent. »

Stéphane Van Damme décrypte la généa-logie de ce paradoxe entre patriotisme local et universalisme. Il décrit surtout les hauts lieux du savoir dans le Paris d’avant la Révolution et montre comment la vie de l’esprit a pesé sur la géographie urbaine.

Agrégé et docteur en histoire, Stéphane Van Damme est chercheur au CNRS à la Maison française d’Oxford. Spécialiste des relations entre savoirs et cultures politiques dans les capitales européennes, il a publié Descartes, essai sur une grandeur philosophique et a reçu la médaille de bronze du CNRS.

 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Une économie parisienne du soupçon
103
Innovations scientifiques nouveautés éditoriales
110
ou réalité sociologique ?
116
La conquête des instruments philosophiques
126
Lattraction commerciale de la science entre luxe et utilité
133
Philosophie naturelle et spectacles
139
La mise en passion de la philosophie naturelle
145
Amateurs de science et marché de lart
151
Ouverture 1
311
Droits d'auteur

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques