Histoire des ducs de Bourgogne de la race capétienne: avec des documents inédits et des pièces justificatives, Volume 6

Couverture
Impr. Darantière, 1898 - 4638 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 1 - Histoire des ducs de Bourgogne de la race Capétienne, avec des documents inédits et des pièces justificatives,
Page 7 - ... hérésie , usure , ou différend concernant le sacrement de mariage. Les transgresseurs de cette loi seront punis par la confiscation de tous leurs biens et la mutilation d'un membre , le tout afin que notre juridiction soit ressuscitée , que les clercs enrichis par notre...
Page 513 - Charles, fils du roi de France, comte de Valois, d'Alençon, de Chartres et d'Anjou...
Page 427 - Guillelmes devant dix, avons mis nostre seel en ces présentes lettres, qui furent faites l'an de grâce mil trois cens trente et cinc, ou moys de février.
Page 256 - Beaujeu, reconnait tenir en fief de Robert, duc de Bourgogne, les châteaux et terres de Belleville, Thizy, Lay, et tout ce qu'il pourra acquérir en Forez, et comme le duc lui a permis de tenir en arrière-fief la terre de Perreux, qu'Humbert, seigneur de Montpensier, tient de lui, il augmente encore le fief du duc du château de Chavaignie et du fief de la Bussière, que le seigneur de la Bussière tient de lui ; mais il est convenu que le duc ne peut vendre ni aliéner ces fiefs, qu'il sera tenu...
Page 297 - Charles II, roi de Jérusalem et de Sicile, duc de Fouille, prince de Capoue, comte...
Page 261 - Saint-Sépulcre, faiz à savoir à touz ces qui verront et orront ces présentes lettres, que...
Page 15 - Les enfans de quatorze ans puet estre ses sires et ester en jugement, se il tient feu et lieu, jà soit ce que son père vive...
Page 110 - C'est par suite de ce mariage que la terre d'Escla;ij Recueil des Hist. de France, t. XXI, p. 194. — c Ll orif flambe fut à le terre versée, et Ansiaux de Chevreuse qui le « porta ce jour y fut mors de caut et de painue.
Page 168 - Il s'était engagé à fabriquer une monnaie d'une valeur et d'un poids immuables, sous la caution du pape et du roi, moyennant une décime semblable à celle de la Terre Sainte, levée sur les ecclésiastiques, les nobles et les hommes libres, et une taille de cinq sols sur les mainmortables du duché.

Informations bibliographiques