Lettres de quelques juifs portugais, allemands et polonais: à M. de Voltaire, avec un petit commentaire, extrait d'un plus grand, à l'usage de ceux qui lisent ses oeuvres ; suivies des Mémoires sur la fertilité de la Judée

Couverture
Méquignon Junior, 1817 - 668 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 268 - ... Paris, parce qu'on avait la lèpre et qu'on manquait de chemises, et vous regrettez la belle police qui ordonnait de démolir les maisons dont les murailles étaient lépreuses. Vous pouviez pourtant savoir qu'en tout pays les taches qu'on voit sur les murs ne sont que l'effet de quelques gouttes de pluie sur lesquelles le soleil a donné; il s'y forme de petites cavités imperceptibles. La même chose arrive partout aux feuilles d'arbres; le vent porte souvent dans ces gerçures des œufs d'insectes...
Page 128 - Quand des hommes auront une querelle ensemble, l'un contre l'autre, si la femme de l'un s'approche pour délivrer son mari de la main de celui qui le bat, et...
Page 170 - Tu ne t'allieras point par mariage avec eux, tu ne donneras point tes filles à leurs fils, et tu ne prendras point leurs filles pour tes fils ; 4 car elles détourneraient...
Page 150 - Si un homme prend une femme et la possède, et qu'elle lui inspire ensuite du dégoût à cause de quelque difformité, il fera un écrit de répudiation, et, l'ayant mis entre les mains de cette femme, il la renverra hors de sa maison.
Page 146 - Ces menaces ne tardoient pas d'avoir leur exécution : elle étoit aussi infaillible que prompte. Le Seigneur en avoit donné sa parole. « Quand elle aura bu ces eaux , dit la loi, s'il est vrai qu'elle se soit, souillée, et qu'elle ait commis le crime contre son mari, son ventre s'enflera et sa cuisse se séchera, et la coupable éprouvera toutes les malédictions auxquelles elle s'est soumise. Mais si la femme est pure , elle ne ressentira aucun mal, et elle aura des enfans. Telle est la loi...
Page 229 - ... sur les inclinations des Hébreux et les mœurs des peuples voisins, etc. Dans cette législation, rien qui contredise les lois de la nature ou celles de la vertu ; tout y respire la piété, la justice, l'honnêteté, la bienfaisance. Son objet, son ancienneté, son origine, sa durée, les talents et les vertus du législateur, le respect de tant de peuples, etc., tout concourt à en prouver l'excellence.
Page 120 - Mais s'il est connu que ce bœuf était sujet à beurter de ses cornes, et que le maître ne l'ait point gardé , il restituera bœuf pour bœuf, et le (bœuf) mort sera pour lui.
Page 226 - Dut-il tout à l'élévation de son génie? 5. Le législateur juif est , de tous les anciens législateurs, le plus instruit et le plus vertueux. Quel respect pour la Divinité ! quelle soumission à ses ordres ! La piété , qui fait le caractère propre de sa législation , est la règle constante de toute sa conduite. Quel amour pour son peuple: quel désintéressement! quelle douceur...
Page 61 - Quiconque des enfans d'Israël, ou des étrangers qui font leur séjour parmi eux, aura offert un holocauste ou un sacrifice, 9 et qui ne l'aura point amené à l'entrée du tabernacle d'assignation pour le sacrifier à l'Eternel, cet homme-là sera retranché d'entre ses peuples.

Informations bibliographiques