Mercure de France

Couverture
1774
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 148 - D'un tonnerre éloigné le bruit s'est fait entendre : Les flots en ont frémi, l'air en est ébranlé, Et le long du vallon le feuillage a tremblé ; Les monts ont prolongé le lugubre murmure, Dont le son lent et sourd attriste la nature.
Page 158 - En amour, en fierté le coq n'a point d'égal. Une crête de pourpre orne son front royal : Son œil noir lance au loin de vives étincelles; Un plumage éclatant peint son corps et ses ailes, Dore son cou superbe, et flotte en longs cheveux. De sanglants éperons arment ses pieds nerveux ; Sa queue en se jouant, du dos jusqu'à la crête , S'avance et se recourbe en ombrageant...
Page 172 - ... de sa belle voix, soit pour attendre que l'orchestre lui donnât le temps de reprendre haleine pour faire un point d'orgue. « Je n'ai pas cru non plus devoir ni passer rapidement sur la seconde partie d'un air, lorsque cette seconde partie...
Page 142 - Ceux qui compoferont font invités à écrire en François ou en latin, mais fans aucune obligation^ Ils pourront écrire en telle langue qu'ils voudront , & l'Académie fera traduire leurs ouvrages. On les prié que leurs écrits fbient fort lifibles , furtout quand il y aura des calculs d'Algèbre.
Page 182 - A l'ombra d'un bel faggio Silvia e Filli sedean un giorno, ed io con loro insieme, quando un'ape ingegnosa, che, cogliendo sen
Page 149 - Font entrer à grands flots les peuples égarés. Grand Dieu! vois à tes pieds leur foule consternée Te demander le prix des travaux de l'année. Hélas ! d'un ciel en feu les globules glacés Écrasent en tombant les épis renversés.
Page 148 - Mais des traits enflammés ont sillonné la nue , Et la foudre , en grondant , roule dans l'étendue : Elle redouble , vole , éclate dans les airs ; Leur nuit est plus profonde ; et de vastes éclairs En font sortir sans cesse un jour pâle et livide. Du couchant ténébreux s'élance un vent rapide Qui tourne sur la plaine, et, rasant les sillons, Enlève un sable noir qu'il roule en tourbillons.
Page 71 - Hawkesworth, et enrichie de figures et d'un grand nombre de plans et de cartes relatives aux pays qui ont été nouvellement découverts ou qui n'étoient qu'imparfaitement connus; traduite de l'anglois.
Page 118 - III , qui l'honorait de son amitié. Les rebelles de Poitiers se saisirent de sa personne , le traînèrent dans les rues de cette ville, en portant à chaque pas leurs hallebardes à sa gorge , pour l'intimider et l'obliger à manquer de fidélité au roi.
Page 143 - Secrétaire Perpétuel de l'Académie , ou les lui feront remettre entre les mains. Dans ce fécond cas , le Secrétaire en donnera...

Informations bibliographiques