Mercure de France

Couverture
1781
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 28 - Agréables déserts, séjour de l'innocence, Où loin des vanités, de la magnificence, Commence mon repos et finit mon tourment, Vallons, fleuves, rochers, plaisante solitude, Si vous fûtes témoins de mon inquiétude, Soyez-le désormais de mon contentement!
Page 58 - Je n'entendrai plus le bruit sourd des vagues de cette mer. Adieu, rivage où tant de fois j'ai souffert les injures de l'air. Adieu, promontoire, où Écho répéta tant de fois mes gémissements.
Page 27 - ... celui qui peut de sa mémoire Effacer pour jamais ce vain espoir de gloire Dont l'inutile soin traverse nos plaisirs, Et qui loin retiré de la foule importune, Vivant dans sa maison content de sa fortune...
Page 28 - Crois-moi, retirons-nous hors de la multitude, Et vivons désormais loin de la servitude De ces palais dorés où tout le monde accourt : Sous un chêne élevé les arbrisseaux s'ennuient, Et devant le soleil tous les astres s'enfuient De peur d'être obligés de lui faire la cour. Après qu'on a suivi sans aucune assurance Cette vaine faveur qui nous paît...
Page 40 - ... de cent cinquante livres jufqu'à deux cens livres; & toujours en augmentant de cinq fols pour chaque cinquante livres de plus : ces frais continueront d'être payés en - fus du prix de l'adjudication , par les Acheteurs, aux termes de l'article VII des Lettres-Patentes du ji Décembre 1777.
Page 117 - France, en rendant les mendiants utiles à l'État sans les rendre malheureux, tirés des mémoires qui ont concouru pour le prix accordé en l'année 1777, par l'Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Chaalons-sur-Marne.
Page 138 - Arrêt du conseil qui accorde aux fabric*ans , négocians et marchands , un délai pendant lequel ils pourront faire apposer une marque de grâce aux étoffes qui, lors de la publication dudit arrêt, ne se trouveront point revêtues des marques prescrites.
Page 58 - J'enverrai Esculape à Troie pour guérir Philoctète. Surtout, ô Grecs, aimez et observez la religion : le reste meurt; elle ne meurt jamais. » Après avoir entendu ces paroles, je m'écriai : « O heureux jour, douce lumière, tu te montres enfin après tant d'années! Je t'obéis, je pars après avoir salué ces lieux. Adieu, cher antre. Adieu, nymphes de ces prés humides. Je n'entendrai plus le bruit sourd des vagues de cette mer. Adieu, rivage où tant de fois j'ai souffert les injures de...
Page 29 - Dessus les rives d'Oyse ont commencé leur cours. Soit que je prisse en main le soc ou la faucille, Le labeur de mes bras nourrissoit ma famille; Et, lorsque le soleil, en achevant son tour, Finissoit mon travail en finissant le jour, Je trouvois mon foyer couronné de ma race. A peine bien souvent y pouvois-je avoir place. L'un gisoit au maillot, l'autre dans le berceau; Ma femme, en les baisant, devidoit son fuseau.
Page 31 - Dans le centre de l'univers, Et qui les tient toujours ouverts A la punition des crimes, Veut aussi que les innocents A l'ombre de ses bras puissants Trouvent un assuré refuge, Et ne sera point irrité Que vous tarissiez le déluge Des maux où vous m'avez jeté.

Informations bibliographiques