Les bibliothéques françoises de La Croix du Maine et de Du Verdier, sieur de Vauprivas, Volume 5

Couverture
Chez Saillant & Nyon, libraires, rue S. Jean de Beauvais; Michel Lambert, imprimeur, rue de la Harpe, près S. Côme, 1773
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 69 - Or ceulx qui escrivent les vies, d'autant qu'ils s'amusent plus aux conseils qu'aux événements, plus à ce qui part du dedans qu'à ce qui arrive au dehors, ceulx là me sont plus propres : voylà pourquoy, en toutes sortes, c'est mon homme que Plutarque.
Page 72 - C'est icy plustost un plaidoier pour le roy François, contre l'empereur Charles cinquiesme, qu'une histoire. Je ne veux pas croire qu'ils ayent rien changé quant au gros du faict; mais de contourner le jugement des...
Page 72 - ... du tout éteintes au monde; et, de toutes les actions, pour belles par apparence qu'elles soient d'elles-mêmes, il en rejette la cause à quelque occasion vicieuse ou à quelque profit. Il est impossible d'imaginer que, parmi cet infini nombre d'actions de quoi il juge, il n'y en ait eu quelqu'une produite par la voie de la raison. Nulle corruption peut avoir saisi les hommes si universellement que quelqu'un...
Page 132 - Arfenille, avec les figures au naturel tant d'hommes que de femmes , félon, la diverfité des Nations ,. & de leur port , maintien & habitz. Lyon, Gulll. JRauîlle^i^éj, in foLv.f. (figures enluminées}'.
Page 82 - Celui n'est digne de voir la douce lumière du soleil, qui ne fait honneur à la musique comme petite partie de celle, qui si harmonieusement, comme dit Platon, agite tout ce grand univers.
Page 264 - Les Allumettes du Feu Divin , pour faire ardre les cœurs Humains en l'Amour de Dieu -, par Frère Pierre DOR¿.
Page 72 - C'est ici plutôt un plaidoyer pour le Roi François, contre as l'Empereur Charles cinquième, qu'une histoire. Je ne veux pas croire qu'ils aient rien changé quant au gros du fait, mais de contourner le jugement des...
Page 72 - Vous y trouverez le langage doux et agréable, d'une naïve simplicité; la narration pure, et en laquelle la bonne foi de l'auteur reluit évidemment, exempte de vanité parlant de soi, et d'affection et d'envie parlant d'autrui; ses discours et...
Page 65 - Virgile se plaignaient de quoi aucuns lui comparaient Lucrèce. Je suis d'opinion que c'est, à la vérité, une comparaison inégale; mais j'ai bien à faire à me r'assurer en cette créance, quand je me trouve attaché à quelque beau lieu de ceux de Lucrèce. S'ils se piquaient de cette comparaison, que diraient-ils de la bêtise et stupidité barbaresque de ceux qui lui comparent à cette heure Arioste?
Page 160 - L'aile qu'Orlande peut donner aux vers, est telle, Que son vol animé de mouvemens si beaux, Si prompts, si hauts, surpasse en volant toute autre aile.

Informations bibliographiques