Images de page
PDF
[ocr errors][graphic][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

pintes de Paris.

[ocr errors]

' de Paris; d'où l'on peut conclurre que le métrétès d’Antiochus

[ocr errors]

pour le métrétès pythique 8c pour la cubature du pied pythique, car les évaluations des Anciens ne sont pour l'ordinaire, comme

celles des Modernes, que des à-peu-près; ce qui éparoît au moins ' t

prouver que le métrétès ou l’amphore Pythique oit la cubature du pied de ce nom, c'est que la Ville de Marseille, qui est une Colonie de Phocéens, conserve encore aujourd'hui parfaitement ce protype des mesures solides du Temple d’Apollon à Delphes. L'escandau de Marseille ou de Toulon , composé de quinze pots Marseillois, 8c dont les quatre sont la millérole, est précisément la cubature du pied pythique, tel que nous l'avons déduit des données des Anciens, s'il est vrai que le rapport que j'ai des mesures de cette Ville à celles de Paris soit exact ; car , suivant ce rapport , la millérole revient à 63.61 pintes de Paris : or quatre fois la cubature du pied pyrhique fait 6 3.44. pintes, ce qui est

plus exact que 6 g pintes que donneroitî la cubature du palme de Marseille , prise quatre fois , suivant le rapport de ce palme au

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][graphic][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »