Images de page
PDF

2 3 fois cinq sous, qui font H5 sous, ou 1380 deniers tournois; c'est le prix du marc, monnoie courante d'alors. Il y avoit' donc au marc d'argent 690 pieces de deux deniers tournois chacune; ô( parce quev le denier parisis vaut un denier tournois ô( un quart, il s'ensuit que le marcà r2 deniers de loi, argentle-Roi, produ’isoic 1 104. deniers parisis ; mais ce nombre de pieces étoit fabriqué sans doute à un plus grand nombre de mares d'argent alliagé avec du cuivre, dont la quantité n'est pas déterq miné-e ici. ~

Après avoir parlé de la matiere des monnoies ô( des poids qui sont en usage pour rendre ces monnoies égales en poids ô( en bonté intérieure , il faut examiner succinctement, par quelles opérations on fait passer les métaux avant que de les réduire à l'état de monnoie, 8c en quoi consistent les droits que le prince perçoit sur les métaux ou sur les monnoies, ôtc.

On trouve de l'or en Europe en plusieurs contrées, en Hou..grie , en Transilvanie , en Suede , en Norwége , en Sibérie , dans quelques rivieres de France ô( d'Allemagne. Il existe égalemenc des mines d'argent en plusieurs endroits de cette partie du monde ; mais c'est principalement en Asie, en Afrique, &c sur-tout en Amérique, que l'on trouve ces métaux avec abondance. En Asie, les royaumes de Pegou ô( de Siam; ceux de la Chine, du Japon,, ô( de Barantola , en quelques provinces, Ô( les Isles Philippines produisent de l'or. En Afrique on en trouve au Sénégal, sur les côtes de Guinée ô( des Caffres, dans les Royaumes de Tombut, de Gangara, de Mandique , de Galam &C du Monomotapa. En Amérique, le Pérou aux environ de Cusisco, tout le Chili ô( le Mexique dans la plupart de ses provinces, comme Guatimala ,' Costa-Rica, &(C. produisent de l'or en abondance. On recueille aussi de l'or en paillettes ou pailloles dans la plus grande partie des torrens ô( des fleuves de l'Asie, de l'Afrique 8( de l'Amérique ,

articuliérement dans l'Inde ,le Gange ô( le Pactole en Asie; dans l'es rivieres de Guaxata ô( de Costa Rica au Mexique, dans ceux de l’lfle de Cuba , l'une des Antilles, ô( du Pérou en Amérique. Les fleuves de l'Europe même n'en sont pas dépourvus; on en ramasse dans le Tage en Espagne; dans l'Ariege en Languedoc, dans le Rhône, le Rhin 8c le Danube. L'argent se trouve surtout en Asie , dans le Royaume de Pegou , de Siam, 8l dans les Isles du Japon; en Amérique dans plusieurs provinces du Me: xique ,principalement dans celle de Guadalajara, de Zacatecas’ ô( de Colima; au Pérou dans les Provinces de Guatimala ô( de la Plata, où est située cette fameuse montagne appellée Potosi,

[graphic]

'qui a la forme d'un cone tronqué, ayant par en bas une lieue

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

gobelet.

(b) Le crcusct est un vaisseau de terre , dont la forme la plus ordinaire est celle d'un 4

[ocr errors]

,çonné quelque melange, on a jetté cette poudre dans de 'l'eau

[ocr errors]

meri, parce que l'eau forte n'agit pas sur cette poudre , on a pris la .

précaution de fondre dans un creuset cette poudre alliagée ; &t alors on avu l'or se précipiter au fond , &t l’émeri surnager en crasses. Si dans cette opération l'alliage est du laiton ,il se fond avec l'or; mais cet or paroît après cela si aigre, qu'il est facile de découvrit la fraude. Cela fait que. l'on n'achete la poudre qui vient du Sénégal, que sur le pied de l'essai , 8c on en use de même pour les petits ouvrages d'or. ^ ‘

Quant aux barres d'argent, elles sont ordinairement caractérisées par quatre marques sur chacune : celle du poids , celle du titre, celle du millésime , &t celle de la Douane où les droits ont été acquittés. On remarque que le poids des barres est proportionné au titre du métal; par exemple, celles qui sont à ll deniers 19 à 20 grains, appellées de toute loi, sont de 200 marcs 6c plus, ôc celles de moindre titre ne sont que de cent à 1go marcs. Le marc d'Espagne est différent de celui de Paris ; celui d'Espagne est plus foible; en sorte que roo marcs de Castille ne font que 93 i marcs de Paris. A l'égard des degrés de

5 I bonté ou du titre de largent, on y divise le marc de loi en 12

deniers, 8c le denier en 24. grains, comme en France. Le marc d'argent, poids de Paris, au titre de ll deniers 19 grains, sans remedes, sur le pied de l'argent monnoyé en France, vait $3 liv. 7 sous ro deniers environ. Le marc d'argent, poids de Castille, au même titre &t sans remedes , ne vaut , _argent de France , que 50 livres l sou i0 deniers environ. Le titre ou le prix est marqué sur les barres, par des numéros qui représentent autant d'ochavos ou de maravedis de plate forte : ce maravedis est un sou multiple ou numéraire de la Plata antique ou vieille, l'unique dont on se sert pour les changes; ce numéraire est tel : La piastre antique ou Sévillane de 17 1 8 , qu'on appelle piece de huit , vaut huit réaux de plate monnoie forte, 16 réaux de veillon , 272 maravedis de plate forte, appellés ochavos , 54.4... maravedis de veillon; le réal de plate monnoie forte, vaut 2 réaux de veillon , 34. ochavos , 68 maravédis de veillon; le réal de veillon vaut i7 ochavos, 34. maravedis de veillon; l'ochavo vaut 2 maravédis de veillon. Le barres de toute loi sont donc numérotées 2 376 ou 2 3 80 , ô( ces numéros représentent autant d'ochavos, dont les 2380 sont 38 livres 2 sous de notre monnoie; c'est le rix du marc de ces barres, prises aux Indes occidentales. Quand elles sont de moindre titre,

.par exemple , à onze deniers 17 grains , elles ne sont numérotées

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »