Images de page
PDF
[graphic][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][graphic]
[graphic][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

Vi

combinée des Mcffitres; des Poids E! des Monnaies des

Peuples tant anciens que modernes, ê' en particulier des ~

Gaulois 5’ des François dans les différentes époques de la Monarchie. Il semble qu'à ce titre je pouvais aspirer à en presenter l’lzommage à celui que ses~ travaux Littéraires , une connaissance parfaite de l’lti/loire de tous les temps é? de tous les peuples , G une étude approfondie de celle ,de nos Rois ê' de la Nation Francois- , ont mis à portée de juger équitablement de l'utilité desèmblables recherches. Mais ce n’cst point à la qualité fastueusi: de savant que je veux offrir ici mon encens ,' des sèntimens plus doux 6' plus naturels captivant mes vœux G' dirigent mon ossi-aude,- c’dl à la reconnoiffiznce ê’ à la tendre amitié que je consacre , en vous le de’vouant , le fruit de_ mon travail. _ J' ai l’honneur d’e‘tre avec respect ,

[merged small][ocr errors][merged small]
[graphic][merged small][ocr errors][graphic]
[ocr errors]

sous les yeux du Lecteur les objets qui y sont traités , 8c dans l'ordre qu'ils y sont rangés.

L’sntroducssi‘zsion définit les Meiilres en général 8c en particulier; expose la néceffité de leur usage dans le commerce de la Société 8c dans les_ Arts z traite de l'utilité des étalons inalrérables pris dans la nature, de l'avantage d'une Mesure universelle ,de la légillation des Mesuresv en France , de la nature du calcul qu’on emploie ordinairement dans cet Ouvrage, du calcul décimal , 8c du calcul logarithmique; contient une ample Table des pesanteurs ablolues d'un pied cubique des corps solides 8c fluides , quelques applications de ces pesanteurs à la sorce

des animaux, enfin une autre Table des notes mensurales,

pondérales 8c numériques des Romains 8c des Grecs.

Le premier Chapitre expose le résultat des observations faitesppar les Géometres modernes tant sur la longueur du pendule qui bat les secondes de temps , que (ur la grandeur des degrés du méridien; sait voir qu'une Mes iure universelle prise dans celle d'un degré du méridien , ne seroit pas moins parfaite que celle qu'on régleroit sur la longueur du pendule à secondes; prouve que les Anciens avoient 'un étalon naturel de mesure , pris dans la grandeur d'un degré du méridien , 8c que d‘es les temps les plus reculés , à remonter même avant la fondation de Ninive, de Babylone 8c des Pyramides d'Egypte, la circonférence de la Terre avoit été mesurée auffi exactement qu'elle l’a été dans ce siecle; démontre que cet étalon immatriculé dans la nature 8c de la valeur de la quatrecent-milliemepartie d'un degré du méridien , étoit universel >66 commun à l'Asie , à l’Asrique 8c à l‘Europe, à quelques exceptions pr‘es; qu'il étoit celui des Perses , des

Arabes ,

« PrécédentContinuer »