Images de page
PDF
ePub

cède , partie qui occupe le côté verso du premier feuillet du manuscrit, me paraît apocryphe , et elle a été probablement imaginée pour dissimuler la lacune. Cette partie présente quelques expressions dont j'ai rendu le sens un peu au hasard. (,

, caunului, dérive du syriaque Lacos, terme qui s'applique à tout objet avec lequel on fait du bruit, en le frappant. Il se dit des cloches et des sonnettes, et c'est le sens qu'il a ici. On s'en est ensuite servi pour désigner les crécelles avec lesquelles, dans les églises, on annonce les différentes parties de l'office. En 1 effet, dans les États musulmans, l'usage des cloches est maintenant interdit, excepté dans les montagnes du Liban, dans lesquelles la population est nniquement composée de chrétiens.

(5) On trouve un récit analogue dans la relation de Néarque, probablement à l'occasion de l'apparition de quelque baleine. Néarque rapporte que ses compagnons étant saisis de frayeur à l'aspect d'un poisson d'une grandeur monstrueuse, il les engagea à pousser tous à la fois un grand cri et à sonner des trompettes,

DES

CHRONIQUES.

NOTES

DE LA TRADUCTION.

(1) C'est-à-dire une série de faits historiques.

(2) Il s'agit ici de la mer qui baigne les côtes occidentales de la presqu'ile de l'Inde , depuis l'embouchure de l'Indus jusqu'aux environs de la ville de Goa. C'est la mer que les écrivains arabes appellent mer Larevy ou mer du pays de Lar. Comme les navires des Arabes partaient des bouches du Tigre et suivaient d'abord les côtes de Perse, la mer Larevy était précédée par la mer appelée mer de Perse. Il n'est point parlé ici de la mer de Perse, à cause de la lacune qui se trouve au commencement du volume. (3) Ici commence la deuxième

page nuscrit arabe, et ce n'est qu'à partir de la que le récit devient authentique. La partie qui pré

du ma

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

TEXTE ARABE IMPRIMÉ EN 1811 PAR LES SOINS DE FEU LANGLÈS

PUBLIÉ

AVEC DES CORRECTIONS ET ADDITIONS ET ACCOMPAGNÉ D'UNE TRADUCTION FRANÇAISE

ET D'ÉCLAIRCISSEMENTS

PAR M. REINAUD

NEM DRE DA LUNSTITUT

TOME II

NOTES DE LA TRADUCTION

ET TEXTE ARABE

PARIS IMPRIMÉ PAR AUTORISATION DU ROI A L'IMPRIMERIE ROYALE

SE TROUVE

Chez A. FRANCK, LIBRAIRE ÉDITEUR,

A PARIS, NUE DE RICHELIEU, N° 69;
A LEIPZIG, KÖNIGSTRASSE , No 1.

« PrécédentContinuer »