L'éthique des Lumières: les fondements de la morale dans la philosophie française du XVIII siècle

Couverture
Vrin, 1989 - 269 pages
Censures au XVIIIe siecle, les ecrivains-philosophes des Lumieres demeurent controverses ou singes de nos jours. Cette etude privilegie leurs idees-forces sans negliger les porte-parole. Celebres (Bayle, Montesquieu, Voltaire, Rousseau, Diderot, Helvetius, d'Holbach...) ou reconnus (d'Argens, Mably, Mirabeau, d'Alembert, Volney, Mme de Stael...) ils n'enferment point leur oeuvre dans le moule d'une pensee unique. Ne parlant jamais d'une seule voix, tous associent l'invention de la liberte et l'idee neuve de bonheur. La Mettrie, materialiste medecin des ames, ecrit en precurseur de Freud. Immoraliste visionnaire, Sade anticipe les derives d'une philosophie deshumanisee. Les debats seculaires avec les apologistes (Abbadie, Barruel, Bergier, Gerard, Holland, Vernes...) elaborent les fondements universels d'une morale non confessionnelle. Du refus des dogmes et de tout esprit de systeme nait une ethique transcendant les revelations.

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Section 1
9
Section 2
33
Section 3
35
Section 4
57
Section 5
99
Section 6
127
Section 7
171
Section 8
172
Section 9
192
Section 10
214
Section 11
235
Section 12
259
Section 13
263
Droits d'auteur

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques