Répertoire général du Théâtre Français: composé des tragédies, comédies et drames des auteurs du premier et du second ordre, restés au Théâtre Français; avec une table générale ...

Couverture
Mme veuve Dabo, 1823

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 40 - ... refuse. Mais, malgré l'appareil d'un frivole discours, Je perce en ce moment à travers vos détours. L'intérêt des Romains n'est pas ce qui vous guide ; C'est le seul mouvement d'une haine perfide, Que le fiel de Caton sut toujours enflammer, Et que mes soins en vain ont tenté de rnhuer.
Page 63 - L'objet qui vous dérobe à ma juste colère Ne parlait point alors en faveur de son père; Mais un autre penchant plus digne d'un Romain M'arracha tout à coup le glaive de la main : Je sentis, malgré moi, l'amour de la patrie S'armer pour des cruels indignes de la vie. Aujourd'hui, que tout doit...
Page 55 - Non, Probus ; et je brave un péril qui vous glace. Le succès fut toujours un enfant de l'audace. L'homme prudent voit trop, l'illusion le suit ; L'intrépide voit mieux, et le fantôme fuit : L'instant le plus terrible éclaire son courage, Et le plus téméraire est alors le plus sage. L'imprudence n'est pas dans la témérité; Elle est dans un projet faux et mal concerté : Mais s'il est bien suivi, c'est un trait de prudence Que d'aller quelquefois jusques à l'insolence; Et je sais, pour dompter...
Page 59 - Et les saintes frayeurs qui troublent Cicéron? Où sont vos ennemis? quel péril vous menace? Un simple citoyen vous alarme et vous glace! A percer ses complots j'applique en vain mes soins Je vois plus de soupçons ici que de témoins. On...
Page 186 - ... Pouvons-nous souhaiter une plus digne mort ? Roi, notre unique bien, quoi ! la Parque perfide Voudroit porter sur vous une main parricide !... Mais quel bruit éclatant vient agiter les airs? Quelle étrange lueur roule dans les ténèbres ? A travers tant d'objets terribles et funèbres , Je vois quelque clarté pâlir dans les enfers. Est-ce le dieu des morts qui tient sa cour funeste? Mais non ; ce qui paroît n'a rien que de céleste. Mais quel est donc le dieu que je vois accourir? II tend...
Page 148 - Occupés seulement de l'objet qui les guide , Ils n'ont de l'amitié que le masque perfide ; Prodigues de serments , avares des effets , Le poison est caché même sous leurs bienfaits. La gloire d'un grand homme est pour eux un supplice , Et pour lui tôt ou tard devient un précipice.
Page 94 - Y en at-il qui.se lassent de vous entendre? Quand on sait si bien penser et si bien parler , je crois , Madame , qu'il est honteux de se taire. Je souhaite que ce reproche fasse plus d'effet sur vous que n'en ont fait sur moi vos judicieux avis ; mais on n'est pas poète impunément. Malgré un grand nombre de fautes que j'aurois pu éviter si je n'eusse consulté que vous , je me flatte que vous daignerez accepter sans répugnance l'hommage que je vous rends, avec serment d'être plus docile dans...
Page 42 - Mais nous serions perdus s'il osoit ce qu'il peut. Employons sur son cœur le pouvoir de Tullie , Puisqu'il faut que le mien jusque-là s'humilie. Quel abîme pour toi, malheureux Cicéron! Allons revoir ma fille, et consulter Caton...
Page 82 - C'est toi qui la soutiens, et c'est moi qui succombe! Mon génie , accablé par ce vil plébéien , Sera donc à jamais la victime du sien ! Après m'avoir ravi la dignité suprême , Ce timide mortel triomphe de moi-même ! Fortune des héros , ce n'est pas sur les cœurs Que l'on te vit toujours mesurer tes faveurs. Que l'on doit mépriser les lauriers que tu donnes, Puisque c'est Cicéron qu'aujourd'hui tu couronnes!
Page 182 - Ces auteurs ténébreux passeront l'onde noire ; C'est vous qui tiendrez lieu de la postérité. Si les écrits pervers , la noirceur, l'impudence , Ont fermé votre temple aux hommes sans honneur...

Informations bibliographiques