De l'homme et de la femme, considérés physiquement dans l'état du mariage, Volume 3

Couverture
J. B. Henry, 1774
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 329 - LOuis par la grace de Dieu , Roi de France & de Navarre : A nos amés & féaux Confeillers les Gens tenans nos Cours de Parlement , Maîtres des Requêtes ordinaires de notre Hôtel , grand Confeil , Prévôt de Paris , Baillifs , Sénéchaux , leurs Lieutenans Civils, & autres nos Jufticiers .qu'il appartiendra, SALUT.
Page 329 - A CES CAUSES , voulant favorablement traiter l'Expofant, nous lui avons permis & permettons, par ces Préfentes, de faire imprimer ledit Ouvrage autant de fois que bon lui...
Page 123 - ... n'y aura plus de sécrétion de liqueur séminale : ou bien cette même liqueur sera altérée, viciée, corrompue ; ce qui causera nécessairement la stérilité. Il arrive quelquefois que la conception devance les signes de la puberté : il ya beaucoup de femmes qui sont devenues mères avant que...
Page 109 - ... l'intervalle de cet écoulement est à peu près le même dans toutes les nations > et il ya sur cela plus de "diversité d'individu à individu , que de peuple à peuple • Car , dans le même climat et dans la même nation , il ya des femmes qui tous les quinze jours sont sujettes au retour de cette évacuation...
Page 2 - ... espèce de folie qui a fait un être réel de la virginité des filles. La virginité qui est un être moral, une vertu qui ne consiste que dans la pureté du cœur , est devenu un objet physique dont tous les hommes se sont occupés.
Page 329 - Libraires , & autres perfonnes de quelque qualité & condition qu'elles foient , d'en introduire d'impreffion étrangère dans aucun lieu de notre obéiflance : comme aufli d'imprimer , ou faire imprimer , vendre , faire vendre, débiter ni contrefaire ledit Ouvrage, ni d'en faire aucun...
Page 31 - ... n'ont pas laissé de donner ensuite à leur mari cette preuve de leur virginité, sans autre artifice que celui d'avoir renoncé pendant quelque temps à leur commerce illégitime. Quoique nos mœurs aient rendu les femmes trop peu...
Page 32 - ... les parties soient trop humides et que les fleurs blanches viennent à les relâcher, il ne se fait aucun rétrécissement, aucun froncement. Ces parties prennent de l'accroissement : mais, étant continuellement humectées, elles n'acquièrent pas assez de fermeté pour se réunir ; il ne se forme ni caroncules, ni anneau, ni plis ; l'on ne trouve que peu d'obstacles aux premières approches, et elles se font sans aucune effusion de sang. Rien n'est donc plus chimérique que les préjugés des...
Page 31 - ... à leur commerce illégitime. Quoique nos mœurs aient rendu les femmes trop peu sincères sur cet article, il s'en est trouvé plus d'une qui ont avoué les faits que je viens de rapporter ; il y en a dont la prétendue virginité s'est renouvelée jusqu'à quatre et même cinq fois, dans l'espace de deux...

Informations bibliographiques