Images de page
PDF
ePub

i! y avait d'autres images de Diane, pins récentes, de mains diverses, la Diane chasseresse, surtout, qui inspirait les artistes des beaux siècles. L'idole proprement dite était cachée à la multitude par un rideau richement brodé, couvert sans doute d'ornements assyriens, de même que le rideau d'Olympie 1. Ce rideau ne se tirait que lorsque la foule était rassemblée, silencieuse. et au signal de la trompette sacrée -. Dans le sanctuaire était aussi le fameux char sur lequel. les jours de fête, on promenait à travers la ville la statue de Diane JEphèse; pour empêcher qu'elle ne vacillât et tombât, on soutenait alors ses deux bras par des supports dorés, par des broches, comme disent quelquefois les numismatistes : en effet, sur les monnaies qui rappellent ces processions, les supports fixés sous les mains de Diane ressemblent à des broches.

Les auteurs nous apprennent aussi qu'il y avait une fontaine dans le temple {peut-être la fontaine Hypélœos, selon M. Falkener) qui avait été ornée par Thrason. L'étymologie même du nom d'Hypélaeos me ferait croire qu'elle était dans un tout autre lieu qu'un temple.

Enfin Pline affirme qu'il faudrait plusieurs volumes pour décrire les objels précieux qui se trouvaient dans le sanctuaire; Strabon, moins emphatique, nous dit, du moins, qu'on y voyait des statues de Praxitèle et de Thrason. Pausanias cite la statue de la Naît, œuvre primitive de l'école de Samos et de son chef Rhœcus. Les images des Amazones étaient nombreuses, dans un lieu que les Amazones avaient, les premières, consacré. Les plus mémorables statues étaient celles de Poiyclète, de Phidias, de Crésilas, de Phradmon, de Cydon. Les Grecs se plaisaient à raconter que ces cinq artistes avaient concouru, que Poix clète fut vainqueur dans la lutte, mais que les Ephésiens gardèrent les œuvres des cinq concurrents. Il est plus vraisemblable que cette comparaison entre des produits semblables fut fortuite, et que jamais des artistes, différents d'âge, du reste, ne furent ainsi mis aux prises. Les Ephésiens avaient acheté, à des époques diverses, un certain nombre de statues d'Amazones pour orner le temple: ce fut la postérité qui établit ce concours imaginaire, estimant que l'œuvre de Polyclète était la plus heureuse. Les tableaux n'étaient pas moins fréquents : il y on avait de Parrhasius, de Timarète, fille de Nicon, de Caltiphon, qui représenta le combat des Troyens et des Grecs auprès du vaisseau d'Euphranor, deTimanthe, d'Apelle, qui peignit Alexandre tenant la foudre, do Nicias, etc. On a dit plus d'une fois qu'il y avait dans le sanctuaire un véritable musée de peinture.

1 Pau». V, xii. — 2 Voy. Falkener,p. 198.

M. Falkener termine son ouvrage en décrivant plusieurs édifices qui se rattachaient au temple de Diane : le portique de Damianus, la salle des festins, le bois sacré, la grotte de Syrinx, le temple d'Hécate. Il raconte même les déprédations successives qu'a subies ce célèbre monument; la plus funeste fut celle de Néron. Sous le règne des deux Gallien, au milieu du me siècle de notre ère, les Goths envahirent l'Asie Mineure, pillèrent le temple d'Ëphèse et y mirent le feu; l'herbe recouvrit bientôt les débris et les cendres : ainsi fut posé un problème que l'archéologie ne pourra résoudre qu'en fouillant les ruines entassées par les Goths.

BEULË.

NOUVELLES LITTÉRAIRES.

INSTITUT IMPÉRIAL DE FRANCE.

ACADÉMIE DES SCIENCES.

Dans sa séance du aa juin, l'Académie des sciences a élu M. le contre-amiral Pâris à la place vacante dans la section de géographie et de navigation par le décès de M. Bravais.

ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS.

Dans sa séance du 3o mai, l'Académie des beaux-arts a élu M. Caulbach, de Munich, à la place d'associé étranger, vacante par le décès de M. Hess.

ACADÉMIE DES SCIENCES MORALES ET POLITIQUES.

L'Académie des sciences morales et politiques a tenu, le samedi i3 juin, sa séance publique annuelle sous la présidence de M. Giraud.

La séance s'est ouverte par un discours du président annonçant les prix décernés et les sujets de prix proposés.

PRIX DECERNES.

Section de philosophie. — L'Académie avait proposé, pour l'année i862, le sujet de prix suivant : « Du rôle de la psychologie en philosophie. »

,Ce prix a été partagé entre M. Nourrisson, professeur de logique au lycée Napoléon , et M. Maurial, professeur de philosophie à la Faculté des lettres de Strasbourg.

Section de législation, droit public et jurisprudence. — L'Académie avait proposé, pour l'année i869, et prorogé à i862 la question suivante: «Rechercher, au point « de vue philosophique et moral, quelle est, d'après leur nature et leur mode d'in« flic1ion, l'influence des peines sur les idées, les sentiments, les habitudes de ceux « à qui elles sont infligées , et sur la moralité des populations. »

Ce prix n'a pas été décerné; deux médailles de i ,000 francs chacune sont accordées, à titre de récompense, l'une à M. Tissot, doyen de la Faculté des lettres de Dijon; l'autre à M. Grindon, docteur en droit, avocat à la cour impériale de Lyon.

Section d'économie politique et statistique. — L'Académie avait proposé, pour l'année i86i, le sujet de prix suivant : • Du prêt à intérêt. •

Ce prix a été décerné, à titre égal, à M. Bathie, ancien auditeur au conseil d'Etat, avocat à la Cour impériale de Paris, professeur suppléant à la Faculté de droit de Paris, et à M. Fernand de Maillard, docteur en droit, avocat à la Cour impériale de Dijon.

L'Académie avait, en outre, mis au concours, pour l'année i860, puis remis à i862, le sujet de prix suivant:

• Déterminer les causes auxquelles sont dues les grandes agglomérations de population. Expliquer les effets qui s'ensuivent sur le sort des différentes classes de « la société, et sur le développement de l'industrie agricole, manufacturière et com« mercialc. «

Ce prix n'a pas été décerné. Une mention honorable est accordée à M. Edouard Mercier, rédacteur au ministère de l'instruction publique.

Section d'histoire générale et philosophique. — L'Académie avait proposé, pour l'année i862, le sujet de prix suivant : «Rechercher et retracer, en se servant des «documents imprimés et en recourant aux documents inédits, les origines de nos éta«blissements dans les Indes orientales; en expliquer les progrès, et indiquer les <i causes diverses de leur décadence jusqu'à l'affermissement de la domination an« glaise, en assignant la part qu'ont eue, soit dans leur développement, soit dans «leur ruine, l'Etat, les Compagnies et les rivalités personnelles. »

Ce prix a été décerné à M. Herman, ancien élève de l'École polytechnique.

L'Académie avait également proposé, pour l'année i862, le sujet de prix suivant: «Rechercher, à l'aide des documents publiés et inédits, les changements in« Iroduits ou tentés sous le régne de Charles VII, soit dans les conseils du roi et la « conduite générale des aiïaires, soit dans l'établissement des impôts et l'état de l'ad«ministration, soit dans la formation et l'organisation de l'armée, soit dans les «rapports de l'Église avec l'État, et assigner la part qu'ont prise à ces diverses « mesures la noblesse , le clergé et le tiers état. •

Ce prix a été décerné à M. Vallet (de Viriville), professeur adjoint à l'École des chartes.

Section de politique, administration, finances.— L'Académie avait proposé, en i85v, pour l'année i869, puis remis à i862 , le sujet de prix suivant : « De l'impôt avant «et depuis i789. »

Ce prix n'a pas été décerné. Deux récompenses de 5no francs chacune sont accordées, l'une à M.Geneste, substitut du procureur impérial à Sarlat, l'autre à l'auteur anonyme du mémoire n° a.

Prix quinquennal fondé par M. le baron Félix de Beaujour. — L'Académie avait proposé, pour l'année i869, puis remis à i862, le sujet de prit suivant: «Lesins« titittions de crédit. »

Ce prix a été décerné à M. Batbic, ancien auditeur au conseil d'Etat, avocat à la Cour impériale de Paris, professeur suppléant à la faculté de droit de Paris.

Prix quinquennal fondé par feu M. le baron Morogues. — Ce prix a été partagé également entre M. de Magnitot, préfet de la Nièvre, auteur d'un livre intitulé De l'Assistance en province, cinq années de pratique, et M. Emile Laurent, avocat, chef de division à la préfecture de la Gironde, auteur d'un livre intitulé Le paupérisme et les associations de prévoyance.

Une mention très-honorable est accordée à M. Alphonse Feillet, pour son ouvrage sur la Misère au temps de la Fronde et Saint-Vincent de Paul.

Prix Léon Faucher. — L'Académie avait proposé pour sujet de prix la question suivante : • Histoire commerciale de la ligue hanséatique. »

Ce prix a été décerné à M. Emile Worms, licencié en droit.

Prix ProposÉs.

Section de philosophie. — L'Académie propose, pour l'année i865, le sujet de prix suivant: « E\amen de la philosophie de Malebranche. •

Programme: i° •Dans la partie biographique du Mémoire, rechercher quelle a « été,dans l'Oratoire, l'éducation philosophique de Malebranche; 2° Exposer les res« semblances et les différences de la philosophie de Descartes et de celle de Malebranche «pour la méthode, les principes, les conclusions ; 3° Apprécier la polémique de « Malebranche et d'Arnauld sur la théorie des idées, la critique de la vision en Dieu

* par Locke, et celle du système entier par les écrivains de la Compagnie de Jésus;

• 4° Suivre la philosophie de Malebranche jusqu'au milieu du xvin* siècle; 5° Fi•• nir en établissant les mérites et les défauts de cette philosophie, et en se deman« dant si elle laisse en métaphysique, en morale, en théodicée, quelque idée qui « subsiste, et que puisse recueillir et mettre à profit la philosophie de notre temps. »

Le prix est de la valeur de i,5oo francs.

Les Mémoires devront être déposés au secrétariat de l'Institut le 3i janvier i865.

Section de morale. — L'Académie rappelle qu'elle a prorogé à i863 le sujet de prix suivant: «Exposer, d'après les meilleurs documents qui ont pu être recueillis, «les changements survenus en France, depuis la révolution de i789 , dans la con« dition matérielle ainsi que dans l'instruction des classes ouvrières , et rechercher « quelle influence ces changements ont exercée sur l'état de leurs habitudes mo« rales.

Le prix est de la valeur de i,5oo francs.

Les Mémoires devront être déposés le 3o octobre i863.

L'Académie a également proposé, pour l'année i863, le sujet de prix suivant: «Examen du traité des Devoirs, de Cicéron. «

Le prix est de la valeur de i,5oo francs.

Les Mémoires seront reçus jusqu'au 3i octobre i863.

Section de législation, droit public et jurisprudence. —L'Académie rappelle qu'elle a mis au concours, pour i863, le sujet de prix suivant, substitué à celui qu'elle avait proposé pour i860: « Rechercher dans l'histoire et les traditions du commerce, « et dans les lois qui l'ont régi, l'origine et le développement de la division des va« leurs financières et industrielles en actions Iransmissibles. »

L'Académie a également proposé, pour l'année i863, le sujet de prix suivant: « Du sénatus-consulte Velléien relatif aux engagements des femmes. >

Ces deux prix sont chacun de i ,5oo francs.

Les Mémoires devront être déposés le 3i octobre i863.

Section d'économie politique et statistique. — L'Académie propose, pour l'année i864, le sujet de prix suivant : « Rechercher les conditions de la circulation fidu« ciaire, et signaler les différences essentielles entre le billet de banque et les autres « valeurs de crédit. »

t Parmi les questions que soulèvent les institutions de crédit, il n'en est pas de « plus utile à examiner que celle de la nature véritable du billet de banque. Les con• currents auront à étudier les motifs des restrictions apportées à l'émission des « billets de banque, en France, en Angleterre et dans d'autres pays, ainsi qu'à re« chercher les causes et les effets de l'extension qu'a prise de nos jours l'usage du '• chèque. «

Le prix est de la valeur de i,5oo francs.

Les Mémoires devront être déposés le 3i décembre i864,

Section d'histoire générale et philosophique. — L'Académie propose, pour i864, le sujet de prix suivant:

« Examiner quels furent le caractère, les desseins, la conduite de Philippe IV, « dit le Bel, dans ses actes législatifs, politiques, administratifs et militaires; Quelles « en furent l'influence et les conséquences, soit en bien, soit en mal, sur les desttinées de la France, pour la condition des personnes, le mouvement des esprits, « les intéréts matériels; Comment et en quoi les effets de ses institutions et de son « gouvernement furent continués, détournés ou interrompus par les événements ar« rivés pendant les trois régnes de ses fils. »

Le prix est de la valeur de i,5oo francs.

Les Mémoires devront être déposés le 3i décembre i864.

Section de politique, administration, finances. — L'Académie avait proposé, pour l'année i862, le sujet de prix suivant : « Du contrôle dans les finances sur les re« cettes et les dépenses publiques. «

Les mémoires envoyés n'ayant pas été jugés dignes du prix, l'Académie remet la question au concours pour i866.

Le prix est de la valeur de i ,5oo francs.

Les Mémoires seront reçus jusqu'au 3i décembre i864

L'Académie propose, pour i865, le sujet de prix suivant:

«Décrire et comparer l'organisation et les attributions de l'administration locale «dans les départements et les communes en France, et dans les comtés, cités, « bourgs et paroisses en Angleterre; Faire connaître les agents et les corps délibéi rants dont cette administration se compose, et énumérer leurs attributions prin« cipales, en ce qui concerne notamment la gestion des propriétés communes, la « sûreté générale et la police, la viabilité, l'hygiène, l'instruction publique et les

• institutions de charité; Indiquer les voies et moyens affectés aux dépenses de l'ad« ministralion locale dans les deux pays et le mode de recouvrement; Donner un

• aperçu des commissions locales et des associations privées qui sont chargées d'un «service qui, dans l'un ou l'autre des deux pays, rentre dans les attributions de

« PrécédentContinuer »