Images de page
PDF
ePub

«l'administration locale; Exposer les moyens d'autorité ou de contrôle sur l'admit nistration locale, qui appartiennent à l'autorité centrale, soit exécutive, soit lé« gislative. »

u L'Académie ne demande pas aux concurrents un tableau détaillé et complet de « l'administration locale dans les deux pays. Ils devront s'attacher surtout à faire res« sortir le caractère général, les ressemblances et les différences des deux systèmes

• administratifs, et en signaler les inconvénients ou les avantages, en tenant compte « des institutions et des mœurs de chaque pays. »

Le prix est de la valeur de i ,5oo francs.

Les Mémoires devront être déposés le 3t décembre i866.

Prix quinquennal fondé par M. le baron Félix de Beaujour. — L'Académie propose, pour l'année i867, le sujet de prix suivant : t Influence de l'éducation sur la « moralité et le bien-être des classes laborieuses. » Programme : « Étudier e! compa« rer, dans leurs caractères généraux, les lois sur l'instruction élémentaire actuelle«ment en vigueur chez les peuples les plus éclairés de l'Europe; en constater les « résultats immédiats et les conséquences morales; rechercher quelle est l'influence

• de l'instruction sur la moralité, et de la moralité sur le bien-être. «

Ce prix est de la valeur de 5,ooo francs.

Les Mémoires devront être déposés le i" mars i867.

Pbix Bordix. Section de philosophie. — L'Académie rappelle qu'elle a proposé, pour l'année i864, le sujet de prix suivant : « La philosophie de saint Augustin, «ses sources, son caractère; ses mérites et ses défauts; son influence, et particu

• lièrement au xvn* siècle. »

Le prix est de la valeur do a,5oo francs.

Les Mémoires devront être déposés le 3i décembre i863.

Section de morale. — L'Académie propose, pour l'année i865, le sujet de prix tuivant : «De l'universalité des principes de la morale. »

Programme : «La diversité des jugements et des actes moraux a été de tout « temps l'une des objections les plus graves du scepticisme. Les concurrents auront « à examiner les fondements du pyrrhonisme en morale. Ils rechercheront jusqu'où « s'étend la contrariété des mœurs chez les différentes nations ; en quoi consistent » la diversité des lois et le désaccord des écoles philosophiques sur les points les « plus importants de la morale. Ils indiqueront quelles sont les causes de ces varia« lions; quelle part il faut faire aux circonstances, aux préjugés, aux passions et aux « développements de la conscience morale. En résumé, ils examineront s'il n'est

pas possible de dégager du sein des contradictions théoriques et pratiques un fonds « commun de morale et des principes constants et universels. •

Le prix est de la valeur de a,5oo francs.

Les Mémoires devront être déposés le 3i mars i865.

Section de législation, droit public et jurisprudence. — L'Académie propose, pour l'année i866, la question suivante : «Exposer les faits qui ont amené la réforme «judiciaire consacrée par l'ordonnance d'août i53g, en ce qui concerne la procé« dure criminelle, et examiner le système de cette réforme et son application pen« dant le cours du xvi' siècle. »

« Les concurrents devront rechercher la situation des juridictions criminelles vers a la fin du xv* siècle et les régles de procédure qui y étaient observées; ils devront « établir les causes diverses qui, en Allemagne, en Italie et en France, conduisirent

à substituer les procédures secrètes à la procédure publique, apprécier les formes « de cette nouvelle procédure et constater ses effets; ils devront enfin présenter une • étude approfondie des jurisconsultes criminalistes du xvi° siècle, et examiner quelle

• fut la tendance de leurs travaux. »

Le prix est de la valeur de a,5oo francs.
Les Mémoires devront être déposés le 3i décembre i865.

Prix Léon Faucher. — L'Académie propose, pour l'année i866, le sujet de prix suivant : t Uetracer la vie et apprécier les travaux de Pierre le Pesant de Bois

• guillebert. •

« Pierre le Pesant de Boisguillebert compte au nombre des précurseurs de l'éco

• nomie politique moderne. Les concurrents rechercheront quelle a été l'influence

de ses écrits sur les notions économiques du xviu° siècle. »

Ce prix est de la valeur de 3,ooo francs.

Les Mémoires devront être déposés le 3i décembre i865.

Prix fondé par M, le baron de Stassart. — M. le baron de Stassart, correspondant de l'Académie, a légué, par son testament, une rente de 5oo francs, pour faire l'objet d'un prix à décerner tous les six ans, alternativement, au meilleur éloge d'un moraliste désigné par l'Académie, ou au meilleur Mémoire sur une question de morale. L'Académie, ayant à décerner ce prix pour la première fois en i866, propose le sujet suivant:

• Exposer quel était, au commencement du xvu* siècle, l'état matériel et moral ides populations rurales en France et en Angleterre. Indiquer quelles ont été, < dans ces deux pays, depuis cette époque jusqu'à nos jours, les institutions d'assis

tance et d'enseignement à l'usage de ces populations rurales. Constater l'influencr « que ces institutions ont exercée sur l'amélioration de la condition morale et ma« tériellc de ces populations et en apprécier les résultats comparés chez l'un et «l'autre peuple. Signaler, dans l'état actuel de la France et de l'Angleterre, les

• lacunes que ces. institutions d'assistance et d'enseignement pourraient encore prc« senter, et les perfectionnement* qu'il serait convenable d'y introduire. •

Ce prix est de la valeur de 3,ooo francs.

Les Mémoires devront être déposés le 3i décembre i865.

Après la proclamation et l'annonce de ces divers prix, M. Mignet, secrétaire perpétuel, a terminé la séance par la lecture d'une notice historique sur la vie et les travaux de lord Macaulay, associe étranger de l'Académie.

LIVRES NOUVEAUX.

FRANCK.

Le nord de l'Afrique dans l'antiquité grecqme et romaine, étude historique et géographique. Ouvrage couronné, en i860, par l'Académie des incriptions et belles-lettres. accompagné de quatre cartes, par M. Vivien de Saint-Martin. Paris, Imprimerie impériale, librairie Didier, »863. Gr. in-8" de xix-Sig pages, avec quatre cartes. — L'ouvrage que publie M. Vivien de Saint-Martin a été jugé par l'Académie des inscriptions et belles-lettres digne du prix qu'elle avait proposé en i858 sur cette question : « Faire une étude nouvelle et une exposition raisonnée des connaissances « des anciens sur la partie de l'Afrique située extre les tropiques, spécialement sur

• la Nigritie et sur la région du haut Nil ; expliquer, déterminer, délimiter, ces con« naissances, depuis l'époque d'Hérodote jusqu'à celle de Pline et de Ptolémée, par «le rapprochement et la comparaison, soit du la géographie des Arabes au moyen «àge, soit des notions deplus en plus positives acquises par les modernes sur les pays

• ciont il s'agit, à partir du xv* siècle, et plus particulièrement dans les quarante

• dernières années. » Ce grand travail constitue une histoire critique Irès-approfondie des progrès de la connaissance de l'intérieur de l'Afrique chez les anciens. Il se compose d'une suite de mémoires rattachés entre eux par un lien historique soigneusement développé, et qui ont pour sujets les diverses questions relatives à l'ancienne géographie africaine. L'auteur y traite successivement de l'Afrique d'Hérodote et d'Ératosthène, de Mela et de Strabon, de Pline et de Ptolémée ; des périples d'Hannon et de Polybe, des navigations d'Eudoxe, du périple de la mer Erythrée, et d'autres points secondaires, tels que l'expédition de Cornelius Balbus en Phazanie, celle de Julius Maternus au pays d'Agisymba, la topographie éthiopienne de l'inscription d'Adulis et surtout le Niger de Ptolémée, dont M. Vivien complète l'identilication à l'aide des reconnaissances toutes récentes de M. Henri Duveyrier. Il y a aussi dans Ptolémée une liste des tribus de la Libye intérieure, document intéressant pour l'ethnographie; cette nomenclature est ici, pour la première fois, l'objet d'une étude spéciale. M. Vivien amis habilement à profit les matériaux nouveaux fournis par les orientalistes ou rapportés par les explorateurs sur le nord de l'Afrique, et il n la conviction d'y avoir trouve * la réponse à tous les doutes, la solution de tons i les problèmes. » On voit que la confiance de l'auteur dans le résultat de ses recherches est absolue. «Nous osons croire, ajoute-t-il, qu'aujourd'hui la géographie « historique de l'Afrique a dit son dernier mot. • Cette emphase est-elle de bon goût, et convient-il à l'érudition sérieuse de jeter ainsi le défi à la critique?

Le Sentiment du. gracieux, par Léon Dumont. Paris, i8C3, in-8°de vm-a3g pages. — M. Léon Dumont s'est déjà fait connaître par une étude intéressante sur les Causes du rire, et par une Iraduction de l'Esthétique de Jean-Paul Richter. Son travail sur le Sentiment du gracieux a les mérites de ses précédents ouvrages : une grande délicatesse d'analyse et une observation sagace etpatiente. Dans les sujets du genre de ceux que semble préférer M. Léon Dumont, une des plus sérieuses difficultés est d'être précis et clair; et, quand le sujet qu'on essaye de traiter a quelque chose d'insaisissable comme la grâce, l'embarras s'accroît. Aussi il y a eu peu de recherches sur cette partie de l'Esthétique, et l'on doit savoir d'autant plus de grô à l'auteur d'avoir exploré un champ presque tout nouveau. Il y a une foule de détails très-piquants; mais ce qui manque peut-être à cette étude, c'est un peu plus de régularité dans la composition, et surtout un résumé où l'auteur aurait éclairci son système en concentrant ses idées.

ALLEMAGNE.

Buddhism in Tibet, illustrated by literary documents and objects of religious worship by Emil Schlagintweit, Leipsick, F. A. Brockhans, i863, grand in-8°, xxiv-4o3 pages. — Le bouddhisme au Tibet, expliqué par des documents littéraires et des objets du culte religieux, par M. Emile de Schlagintweit, avec un atlas in-f. Leipsick, cher F. A. Brockhsus. Cet ouvrage, magnitiqnement imprimé et écrit en
anglais, a été composé en grande partie sur les documents qu'ont recueillis les trois
freres de M. Emile deSchlagintweit durant leur mission scientifique de i854 à i858
dans l'Inde rt la haute Asie. Après avoir traité du bouddhisme indien fous la forme
primitive, l'auteur passe au bouddhisme tibétain, et il s'attache surtout à l'etat ac-
tuel des institutions lamaiques. Par là M. Emile de Schlagintweit aura beaucoup
ajouté à ce que l'on sjit déjà sur l'histoire de cette religion étrange qui compte plus
d'adherents qu'aucune autre, et que les superstitions ont défigurée jusqu'à la rendre
presque méconnaissable. Des dessins, photographiés sur les origin.iux indigènes,
accompagnent et éclaircissent le texte, indépendamment de l'atlas spécial, et ils re-
présentent aussi exactement que possible le point ou en est aujourd'hui l'art tres-
désradé au Tibet. On trouvera ausM de longues citations d,. textes tibétains sur les
doctrines les plu» importante». Le volume se termine par une table très-ample de
tous les auteurs qui ont traite du bouddhisme dans toutes les langues, et par un
index de mots tibetains les plus essentiels à connaître. Nous rompions revenir sur
cet ouvrage et sur les travaux M remarquables de MM. de Schlagintweit, qui riva-
lisent tous les quatre dan» leur zèle pour la science, et qui unissent leurs efforts
communs pour la mieux servir.

GRÈCE.

OswpJTTOofs xit «rpaxroo)» Çù.oooÇixs aioiysn, vro D. 1> -. - Àpeifr??. — Elé-
ments de philosophie theorique et pratique, par M. Brailas Armeni. professeur de phi-
losophie à l'université des iles Ioniennes. Corfou, i863. in-8°. An pajjes. — Le
Manuel de philosophie que M. P. Brailas Armeni a voulu donner aux ecoles de son
pays est un livre tres-bien fait, et qui remplit parfaitement l'objet auquel il est des-
tiné. Il est divise, comme le titre l'indique, en deux parties principales : la theorie
de la pensee, comprenant la psychologie, la logique, l'esthétique et la ihéodicée.
et la théorie de l'activité, comprenant h morale, les principes du droit, et enfin la
philosophie de l'histoire. Ce cadre est bien vaste, mais M. Brailas a su se borner:
et. tout en étant nécessairement fort concis, il n'a jamais cessé d'èîre tres-clair.
C'est un vrai service rendu aux écoles de la Grece, et nous devons d'autant plus en
feliciter M. Brailas, que. pour composer ce Manuel, il a suivi les principes les plus
solides et les plus purs du spiritualisme français; et il a su lui faire les plu; heu-
reux emprunts sans cesser d'être original et indépendant.

TABLE.

\ovaje archéologique dans la régence de Tnnis. par M. V.Guérin. ! I'° article de
M. Hase. ." 333

Les mosaïques chrétiennes des basiliques et des egiues de Rome 3' article de
M. Vite*. 344

Bosdan Cbmis Inicti, par M. Nicotas Kastomarof. (5* article de M. P. Mérimée.) 362

ÉpLe*e et le temple de Diane. par M. Edouard FalLener. '2* et dernier article

deM.Beulr. 384

Nouvelles littéraires.—Livres nouveaui 393

FIS DE 1.1 TABLE.

DES SAVANTS.

JUILLET 1863.

The Life Of Mahomet, with inlroductory chaplers on the original sources for the biography of Mahomet, and on the pre-islamite history ofArabia, by William Muir, esq., Bengal civil service. London, i86i, in-8°. — La Vie De Mahomet, précédée d'âne introduction sur les sources originales de sa biographie et sur l'histoire de l'Arabie antérieurement à l'Islam, par M. William Muir, esq., du service civil au Bengale. Londres, 4 vol. in-8°, avec des cartes et des tableaux.

Das Leben Uno Die Lehre Des Mohammad, nach bisher grôsstentheils anbenutzten Quellen, bearbeitet von A. Sprenger, erster Band, xvi-583; zweiter Band, 548. Berlin, i86i, i862. — La Vie Et La Doctrine De Mahomet, d'après des sources la plupart inédites, par M. A. Sprenger. Berlin, in-8°, les deux premiers volumes.

DEUXIÈME ARTICLEi.

J'avoue que je suis très-frappé de cette sollicitude et de cette sincérité de l'islamisme. On ne peut pas se livrer à des eflbrts plus sérieux ni plus constants pour arriver à la vérité et pour la transmettre aux autres. Sans doute, à côté de ces documents authentiques, il s'est formé une

1 Pour le premier article, voir le Journal des Savants, cahier d'avril, p. ao5.

« PrécédentContinuer »