Histoire des ordres monastiques, religieux et militaires, et des congregations seculieres de l'un & l'autre sexe, qui ont esté establies jusque'à present;: contenant leur origine, leur fondation, leurs progrès, les évenements les plus considerables qui y sont arrivés, la decadence des uns et leur suppression, l'aggrandissment des autres, par le moïen des differentes reformes qui y ont ésté introduites, les vies de leurs fondateurs & de leurs reformateurs: avec des figures qui representent tous les differens habillements de ces ordres & de ces congregations ...

Couverture
Chez Nicolas Gosselin, 1718
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 135 - ... les uns & les autres portent la croix rouge à huit angles orlée d'or tant fur le côté gauche de leur habit que fur le manteau. Les Chapelains ou Prêtres d'obédience font véritablement Religieux & portent du côté gauche la croix rouge orlée feulement de...
Page 19 - Ces cinq réfeûoires (ont , celui des religieux, celui des convers , celui des donnés , celui des infirmes & celui des hôtes. Le pain qu'oa leur donne eft fait de farine dont on n'a ôté que le gros fon, & où il entre beaucoup plus de feigle que de froment; ils ont pour tout le jour dix onces de vin , partagées en deux portions égales qu'ils prétendent être la véritable hémine ordonnée par la règle de St. Benoit , on leur donne à...
Page 13 - ... jufqu'à vêpres qu'on dit à quatre heures. A cinq heures on va au réfectoire, où chaque religieux trouve pour fa collation un morceau de pain de quatre onces, le...
Page 23 - Il ya ordinairement près de cent religieux au chœur; outre ces cent religieux deftinés pour le chœur , qui font préfentement dans cette abbaye, il ya encore près de cinquante frères- convers, qui y vivent tous par le travail de leurs mains , fans être à charge au public , faifant , au contraire, l'aumône à tous venants , & ne refufant l'holpitalité à perfonne.
Page 110 - Dieu; mais s'étant multipliez jufques au nombre de cent qtfarante & plus , ils defirerent vivre en commun , & engagèrent Vital à demander à Raoul de Fougères quelques reftes d'un vieux château près du bourg de Savigni. Ce feigneur lui donna non-feulement les ruines qu'il demandoit , mais toute la forêt pour y bâtir un monaftere fous l'invocation de la fainte ctr.SMvig.um.1..
Page 13 - Se qu'elle eft feulement paífée parle crible, ce qui fait que la plus grande partie du fon y demeure. On leur fert un potage, quelquefois aux herbes , d'autres fois aux pois , ou aux lentilles , & ainfi...

Informations bibliographiques