CAMION BLANC: CORPUS DELICTI La deliquescence des ombres

Couverture
CAMION BLANC
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés

Qui a dit que la France était bien incapable de produire le meilleur du gothic-rock ? Qui a dit que Nice, ville asservie à l'astre solaire, se révélait bien peu propice à l'émergence d'une musique sombre née d'un romantisme noir et décadent ? C'est sur la base de ces contradictions que naissent au début des années 90  les Corpus Delicti, groupe marqué par l'héritage de Bauhaus, Siouxsie, Cure et Christian Death, et qui fera de notre pays le point focal d'une attention médiatique toute particulière. Des accointances résolument batcave aux errements industriels, La déliquescence des ombres est la quête d'une vérité savamment portée par les inspirations artistiques et  la vie. Loin des sphères commerciales et conventionnelles de la culture, ces cinq ombres ensoleillées à peine sorties de l'adolescence vont réussir à engendrer un art le plus souvent raffiné, d'une maturité exceptionnelle et, parfois aussi, désespéremment théâtral et chaotique. Un art marqué par son temps; un art, malgré tout, atemporel.

 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Section 1
Section 2
Section 3
Droits d'auteur

Expressions et termes fréquents

À propos de l'auteur

 

Informations bibliographiques