Un janséniste en exil: correspondence de Pasquier Quesnel sur les affaires politiques et religieuses de son temps, Volume 1

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 414 - C'est une fille qui entreprend un journal de la vie de la sainte Vierge, où est celle de notre Seigneur, et où elle ne se propose rien moins que d'expliquer jour par jour et moment par moment tout ce qu'ont fait et pensé le Fils et la Mère, depuis l'instant de leur conception jusqu'à la fin de leur vie ; ce que personne n'a jamais osé.
Page 336 - Enfin, voilà M. Arnauld mort. Après avoir poussé « sa carrière le plus loin qu'il a pu, il a fallu qu'elle « se soit terminée. Quoi qu'on en dise, voilà bien des « questions finies. Son érudition et son autorité étaient « d'un grand poids pour le parti. Heureux qui n'en « a point d'autre que celui de Jésus-Christ...
Page 25 - Cependant, comme on parlait fort du dégât des ours, quantité de gens allèrent dans l'appartement voir tout ce désordre. MM. Despréaux et Racine y allèrent aussi vers le soir, et, entrant de chambre en chambre enfoncés ou dans leur curiosité ou dans leur douce conversation, ils ne prirent pas garde qu'on fermait les premières chambres; de sorte que, quand ils voulurent sortir, ils ne le purent.
Page 90 - Il est âgé, et quoique l'on voie bien qu'il l'est, on ne voit point néanmoins que sa vieillesse le charge et l'appesantisse. Il n'a ni cornet à l'oreille, ni lunettes sur le nez, ni bâton à la main, ni goutte aux pieds. Il a bon appétit, il dort fort bien, il a du feu et de l'ardeur plus que beaucoup de jeunes gens. Il a toujours l'esprit aussi bon et plus solide que jamais. Il vous honore comme vous savez, et quant à M.
Page 266 - M. Du Pin s'était tellement flatté des bonnes grâces de M. l'archevêque qu'il engagea M. Racine, son parent, à en aller remercier ce prélat quelques jours avant que l'ordonnance...
Page 343 - M. Racine a déclaré à un ami de cet abbé, personne de grande considération, qu'on était prêt de tous côtés à entrer en lice contre lui pour le défunt, et qu'il osait dire qu'en un besoin, lui-même y entrerait de grand cœur/.
Page 322 - ... si vous dites que la seule représentation des passions agréables, dans les tragédies d'un Corneille et d'un Racine, n'est pas pernicieuse à la pudeur, vous démentez...
Page 212 - ... plus dépourvues de tout ce qui fait naître la division et les dissensions entre les hommes. Oui, les Religieux de La Trappe, qui font profession de la plus étroite pauvreté et du plus parfait renoncement, ne laissent pas de plaider, au moins leur Abbé pour eux. Il ne s'agit ni de leurs...
Page 331 - Sublime en ses écrits, doux et simple de cœur, Puisant la vérité jusqu'en son origine, De tous ses longs combats Arnauld sortit vainqueur, Et soutint de la foi l'antiquité divine. De la Grâce il perça les mystères obscurs ; Aux humbles pénitents traça des chemins sûrs ; Rappela le pécheur au joug de l'Évangile. Dieu fut l'unique objet de ses désirs constants : L'Église n'eut jamais, même en ses premiers temps, De plus zélé vengeur, ni d'enfant plus docile.
Page 214 - Le Père Quesnel est toujours je ne sais où ; mais quelque part qu'il soit, je suis assuré qu'il vous honore toujours et plus que jamais » Je trouve de très-agréables choses dans ces lettres, des pensées et des vues qui sentent l'auteur des Réflexions morales sur l'Écriture sainte, nombre de faits intéressants, de particularités sur les hommes1, sur les livres nouveaux.

Informations bibliographiques