Abrégé l'histoire générale des voyages [of A.F. Prévost d'Exiles].

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 83 - Dans cette fituation, mon courage fe ranima fi vivement que je crus devenir un autre homme. En regardant autour de moi, je vis le grand mât à l'un de mes côtés, & le mât de misène à l'autre.
Page 150 - Elles réfiftent pendant plufieurs années à l'air & à la pluie. De leurs filamens les plus déliés on fait de très-belles nattes , qui fe tranfportent dans toutes les Indes. Des plus gros filets on fait des balais. Le milieu , qui eft comme la tige de la feuille , & qui n'eft pas moins gros que la jambe , fert à brûler. On voit aux cocotiers un nombre de feuilles prefque toujours égal, parce qu'il en fuccede continuellement de nouvelles aux anciennes.
Page 319 - Camba > e> rent à fec , après le reflux, dans le fable. & dans la boue, donc le fond clt toujours mêlé. La ville eft ceinte d'une fort belle muraille de pierres de taille. Elle a douze portes, de grandes maifons, & des rues droites & larges, dont la plupart ont leurs barrières qui fe ferment la nuit. Elle eft incomparablement plus grande que Surate , & fa circonférence n'a pas moins de deux lieues.
Page 548 - ... immonde, sont fort à plaindre, parce qu'elles passent de là dans d'autres corps de bêtes domestiques et moins féroces, où elles achèvent d'expier les crimes qui les ont fait condamner à cette peine. Enfin...
Page 176 - ... travail. Un homme qui ne peut plus tirer de fervice d'un bœuf, & qui eft porté à lui ôter la vie pour s'épargner la dépenfe de le nourrir , ou pour fe nourrir lui-même de fa chair , trouve un Banian charitable qui ne manque pas , lorfqu'il eft informé du danger de cet animal , de le demander au maître, & qui l'achetant quelquefois aflez cher , le place dans cet hôptal , où il eft bien traité jufqu'au terme naturel de fa vie.
Page 547 - ... suivant le bien ou le mal qu'elle a fait , et qu'elle choisit toujours une femelle, qui la remet au monde pour vivre dans un autre corps. Tous les autres banians ont du mépris et de...
Page 405 - On attache les lions par les pieds de derrière , de douze en douze pas l'un de l'autre, à un gros pieu bien affermi. Ils ont au cou une autre corde dont le maître tient le bout à la main. Les pieux sont plantés sur une...
Page 560 - me fit cent carefles , & me donna une colla» • tion dans la bibliothèque de fon univerfitc , » avec les fix plus fameux pendets de la ville. » Me trouvant en fi bonne compagnie, je les » priai tous de me dire leurs fentimens fur » l'adoration de leurs idoles , parce que me dif...
Page 546 - ... qu'ils en prennent l'habit, qu'ils s'accoutument à mener une vie austère, et qu'ils s'engagent à la chasteté par un vœu. Dans le mariage même, l'un des deux époux a le pouvoir de se faire prêtre, et d'obliger par cette résolution l'autre au célibat pour le reste de ses jours.
Page 125 - On devient infame en les fréquentant , & fouillé pour s'être approché d'eux a la diftance de vingt pas. Si quelqu'un des quatre premières Tribus rencontre un de ces objets de l'exécration publique , il jette un cri d'auffi loin qu'il peut le voir , & c'eft un fignal qui l'oblige de fe retirer à l'écart. Au moindre retardement on a droit de le tuer d'un coup de flèche ou de moufquet. La vie de ces malheureux paroît fi méprifable , que quand on veut éprouver fes armes on tire indifféremment...

Informations bibliographiques