Oeuvres d'histoire naturelle et de philosophie, Volume 10

Couverture
chez Samuel Fauche, 1781
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 171 - Ce moyen répondroit parfaitement au vœu de la Nature , fi chaque Neutre pouvoit , tandis qu'il eft encore fous fa première forme , devenir une vraie Femelle , à l'aide de quelques procédés auxquels les autres Neutres auroient été inftruits de recourir. Et comme la...
Page 113 - Mais , ce qui eft aujourd'hui bien plus digne de remarque qu'on ne l'avoit penfé ; c'eft la différence qu'on entre la nourriture des Vers qui doivent fe métamorphofer en Reines , & celle des Vers qui doivent fe transformer en Mouches communes. La gelée qui eft diftribuée aux premiers , eft en beaucoup plus grande quantité proportionnellement , que celle qui eft diftribuée aux derniers. Elle en differe encore trèsfenfiblement par fa qualité.
Page 114 - Toutes ne parviennent pas néanmoins à fonder une nouvelle République. Cela dépend du nombre des Habitans de la Métropole: quand elle eft fort peuplée, elle peut envoyer au dehors plufieurs Colonies : fi elle l'eft beaucoup moins , elle n'en envoyé qu'une ou deux.
Page 162 - Eflaim au tems où tous les Faux-bourdons font fous la forme de Vers ou fous celle de Nymphes : il faudroit répéter le bain chaque fois qu'on jugeroit qu'il pourroit fe trouver des Vers de Faux-bourdons dans quelque portion de gâteau. Comme on peut toujours baigner les Abeilles dans la belle faifon , fans expofer l'Eflaim , on peut toujours examiner une à une les Abeilles de l'Eflaim. ENFIN , il y auroit une troifieme manière d'exécuter la même expérience: elle confifteroit , non à enlever...
Page 181 - C'étoit en Octobre. Le lendemain au foir , il ouvrit la «aifle , & examina les deux gâteaux. Il n'obferva rien de remarquable dans le premier ; mais le fecond lui offrit plujïeurs œufs, & les commencemens d'une cellule royale , au fond de laquelle il n'y avoit encore ni Ver ni œuf. JE n'ai donné ici que les réfultats des obfervations qui m'ont paru les mieux conftatées & les plus intéreflantes.
Page 159 - ... fa reine ; il lui en a donné une autre récemment éclofe , » & la jeune reine a pondu des œufs féconds. Vous avez vu qu'il en » eft de même des reines qui éclofent dans les boîtes de M.
Page 175 - ARISTOMACHUS : je les ai écoutés tous deux avec la plus grande attention, & j'ai renvoyé la décifion de la caufe à la Nature elle-même , qui s'expliquera , fans doute quelque jour, par le miniftere de l'un ou de l'autre , ou par celui de quelques autres Obfervateurs qui fauront imaginer de nouveaux procédés pour lui arracher cette décifion. * • • »
Page 193 - Abeilles ouvrières appartiennent toutes originairement au fexe féminin , & que ce n'eft que par des circonftances purement accidentelles , qu'elles perdent la faculté d'engendrer. On pourroit donc foupçonner, que les ovaires ne s'oblitèrent pas entièrement dans cette forte d'Individus , & qu'il y refte au moins quelques œufs propres à propager l'Efpece. Il eft aifé de comprendre , que quand il n'en refteroit que deux à trois , ce nombre feroit plus qu« fuffifant pour fournk aux pontes...
Page 109 - ... travail de la Ruche. Ce font elles qui recueillent la cire & le miel , qui conftruifent ces gâteaux, où règne une fi haute Géométrie, qui alimentent les petits & pourvoient à tous leurs befoins. On les a auffi nommées les neutres , parcequ'on ne découvre en elles aucun veftige de fexes.
Page 137 - Société , m'a fait publiquement la même queftion , qu'il a „ tournée en objection. Il va publier une Lettre , dans laquelle „ il entreprendra de prouver , qu'il ne fe trouve point de Vers „• royaux dans les cellules communes...

Informations bibliographiques