Le voyageur françois, ou Le connoissance de l'Ancien et du Nouveau monde, Volume 6

Couverture
L. Cellot, 1787
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 162 - ... à sa gauche, tous à la file, après nous être avancés , en nous traînant et nous prosternant du côté des jalousies de l'empereur. » Alors Bingo nous dit, de la part de ce monarque, qu'il nous voyait volontiers.
Page 280 - Tartarie. Ce ne font ni des gazelles, ni des daims, ni des chevreuils. Les mâles ont des cornes qui n'ont pas plus d'un pied de longueur, & qui font épauTes d'un pouce à la racine, avec des nœuds à des diftances régulières.
Page 103 - ... seul homme de cette famille malheureuse. Des lois si tyranniques supposent ou rendent un peuple méchant et féroce, et exterminent toutes les vertus, en confondant le malheur avec le crime. Quand on veut favoriser le coupable, on permet à son plus proche parent de l'exécuter dans sa maison, et cette mort, plus honnête, ne flétrit ni celui qui la donne, ni celui qui la reçoit ; mais il est plus honorable de se la donner soi-même. Aussi la plupart demandent avec instance la permission de...
Page 53 - Les commissaires de quartier vont de maison en maison, suivis de deux hommes qui portent l'un un crucifix, l'autre une figure de la Vierge. On appelle tous les gens du logis, et à mesure qu'ils paraissent, on leur fait mettre le pied sur ces images.
Page 154 - Jédo, où nous vîmes le beau pont qui est, comme je l'ai dit, le centre commun d'où l'on mesure la distance des lieux dans toute l'étendue du royaume. Notre admiration fut particulièrement excitée par la foule incroyable du peuple, par le train des princes et des grands, et par la riche parure des dames qui passent continuellement dans des palanquins.
Page 113 - Rues &maife coupent entr'elles à angles droits; à l'exception, néanmoins, de cette fonsd'Ofacka. partie de la Ville , qui eft du côté de la Mer , où les rues fuivent la direction des diverfes branches de la Rivière. Elles font propres , fans autre pavé qu'un petit chemin de pierre de taille le long des maifons , pour la commodité de ceux qui marchent à pied. L'extrémité de chaque rue eft fermée par de bonnes portes, qui fe ferment la nuit. Chaque rue offre aufli, dans un lieu entouré...
Page 323 - Ils firent leur fubfiftance des profeflîons mcchaniques , ou du commerce que les Kalmouks & les Tartares Usbecks leur abandonnent entièrement. Mais comme il leur vient peu de marchands étrangers , fur - tout dans les cantons où les Tartares Mahométans font les — maîtres , ils vont en foule à la Chine, aux Indes, en Perfe & dans la Sibérie , d'où le commerce le?
Page 297 - Commence à la manger toute vive jufqu'à ce que l'ayant fait tomber de crainte & de faibleflè, il puiffe l'achever à fon aife. Il ne faut pas moins de trois chiens pour attaquer ce terrible ennemi , & fouvent ils reviennent fort maltraités.
Page 296 - Ils ne fubfiftent que de leurs troupeaux , & c'eft la raifon qui les empêche de fe tixer dans une même demeure. Ils changent de camp à chaque faifon. Chaque Horde ou chaque Tribu a fon canton , dont elle habite la partie méridionale en hiver , & celle du : Nord en Eté.
Page 271 - Si les beautés qui vous diftinguent »» font contraftées par des objets qui femblent vous dé» grader à nos yeux , c'eft que vous n'êtes pas unique» ment pour le plaifir & l'utilité de l'homme. La brute »> qui...

Informations bibliographiques