Histoire des Incas: rois du Pérou, Volume 2

Couverture
Impr. aux frais du gouvernement, 1830
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 261 - De même quand ils avaient à rendre compte des armes, ils mettaient les premières, celles qu'ils estimaient les plus nobles, comme les lances, et ensuite les flèches, les arcs, les javelots, les massues, les haches, les frondes , etc. Que s'ils voulaient faire un compte des vassaux...
Page 264 - Mais on ne pouvait pas exprimer par des nœuds le contenu «le l'ambassade, les paroles expresses de la déclaration et tels autres évènemens historiques, parce que ces choses consistaient en des termes articulés de vive voix ou par écrit, et que les nœuds marquaient bien 2.
Page 314 - ... Intip-Raymi , ou plus simplement Raymi. Elle se célébrait au mois de juin , immédiatement après le solstice. On faisait l'ouverture de cette grande solennité par des sacrifices ; mais on devait auparavant obtenir un feu nouveau du père de la lumière ' . Pour cet effet , le grand sacrificateur prenait un vase concave , de la grosseur de la moitié d'une orange , extrêmement luisant et poli, et l'exposant directement au soleil, de façon qu'il pût en rassembler tous les rayons dispersés...
Page 263 - Ils mettaient le plus grand nombre qui était la dizuinede mille au plus haut des filets, et plus bas le mille, et ainsi du reste. Les nœuds de chaque fil et de chaque nombre étaient égaux les uns aux autres, et placés de la même manière qu'un bon arithméticien a coutume de les poser, pour faire une grande supputation. Parmi les 'Indiens il y avait des hommes exprès qui gardaient ces quipus ou ces cordons à nœuds.
Page 310 - ... ou un mouton , et lui tournaient la tête du côté de l'orient, sans lui lier les pieds; mais trois ou quatre hommes le tenaient fortement pour l'empêcher de remuer.
Page 262 - ... la mamelle; ils tenaient, le compte des femmes selon leur âge, dans le même ordre. Il y avait dans quelques-unes de ces ficelles d'autres petits fils fort déliés d'une même couleur et qui semblaient être des exceptions de ces autres règles générales; comme par exemple, les petits fils, qui étaient au cordon des femmes ou des hommes mariés, de tel et tel âge, signifiaient ce qu'il y avait de veufs et de veuves cette année-là. Car ces comptes étaient comme des annales, qui ne rendaient...
Page 27 - ... et conservent, d'âge en âge, les principaux traits de leur type originel. Ces mœurs primitives régnèrent aussi parmi les peuples du Nouveau-Monde, et notamment dans le royaume des Incas, comme nous l'apprend un ancien historien : « Ceux d'une « province, dit-il, ou d'une ville, ne pouvaient se marier dans « une autre, mais il fallait qu'ils s'alliassent tous dans leurs « villes et parmi des personnes de leur parenté, comme les « anciennes tribus d'Israël. Ce' qu'ils faisaient tout...
Page 261 - ... trois quarts d'aune, étaient enfilés par ordre en long dans une autre ficelle, ce qui faisait une espèce de frange; on jugeait du contenu de chaque fil par la couleur , comme par exemple, le jaune désignait l'or, le blanc marquait l'argent, et le rouge les gens de guerre.
Page 10 - Efpagnols , cufma ; ce qui n'eft pas un mot de la langue générale , mais plutôt de quelque Province particulière. Ils portoient au lieu de manteau , une efpèce de cafaque nommée yacola.
Page 264 - ILS comptaient par nœuds tous les tributs que l'Inca recevait d'eux chaque année; sans qu'il y eût aucune maison qui n'y fût spécifiée selon son genre et sa qualité.

Informations bibliographiques