Images de page
PDF
ePub

Mont restérent imparfaits. Frédéric qui avoit le même goût Tannie les acheva tous.

ZUCCHERO, Taddée écoit spirituel dans ses desseins, un peu lourd dans le contour de ses figures ; ses draperies sont coupées & séches; il faisoit le trait à la plume lavé au bistre rehaussé de blancs toutes ses rêtes se ressemblent, & ont souvent peu de noblesse, avec les yeux pochés, & les extrémités des pieds & des mains dessinées singuliérement.

Ses ouvrages sont répandus dans toute l'Italie ; une grande pratique les a multipliés ; mais plusieurs sont restés imparfaits ; il a peint dans le Vatican les frises des chambres, qui sont au-dessus du corridor de Belvedere , plusieurs chambres dans l'endroit appellé Torrione. Dans la salle royale deux grands morceaux, dans l'appartement qui est derriére les loges vers la place saint Pierre, les plafonds & les frises sont de sa main. A Rome dans l'Eglise de la Consolation il a peint une céne, un lavement des pieds, le jardin des olives, la prise de Jesus-Christ, sa flagellation, urt Ecce homo, Pilate qui se lave les mains, le Chrilt devant Anne, un crucifiment, plusieurs figures devant l'Autel, les quatre Evangélistes, deux prophétes & deux Sibylles y sont représentés à demi-corps. Dans le palais Bufalo on voit les Mules à la fontaine de Caftalie qui leur est consacrée. A la Trinité dans une Chapelle il a peint à fresque l'assomption de la Vierge avec les portraits de plusieurs personnes. Le maître Autel à sainte Sabine & la tribune au-dessus. La grande salle du palais Farnese où sont les conquêtes d'Alexandre Farnése en Flandre , & dans la frile de l'antichambre on voit l'histoire de Paul III. A sainte Marie del horto une belle annonciation peinte sur le mur, & une nativité de Jesus-Christ d'un grand ton de couleur. A faint Marcel des Servites plusieurs sujets de l'histoire de faint Paul peints à fresque dans la voûte & sur les murs, & la conversion du saint peinte à l'huile pour tableau d'Autel. Dans la Ville d'Urbin il a fait plusieurs morceaux pour le Duc. A Caprarolle dans une grande salle les faits les plus illustres de la maison Farnése, lont représentés en plusieurs compartimens avec les figures de la Gloire & de Bellone. La Chapelle est ornée de plusieurs portraits des Farnése, trois chambres destinées à la solitude toutes peintes de différens sujets qui y sont relatifs.

A la vigne de Papa Giulio un Mont Parnasse & autres su. TAD DE'E :

DE E jets dans les chambres, dans la cour sous la loge deux histoiZUCCHERO. RO. res des Sabines en clair obfcur.

On voyoit au palais Royal un tableau de Taddée qui représente un Christ dans le tombeau, soutenu par plusieurs anges qui portent des torches, & dont les figures sont grandes comme nature : il est présentement à Reims.

Corneille Cort, Philippe Thomallin , Jacques Mantuan, Corneille Galle Pietro Stephanoni, Cherubin Albert & autres ont gravé environ une vingtaine de morceaux d'après Taddée Zucchero,

[graphic]
[graphic][ocr errors][subsumed]
[ocr errors]
[ocr errors]

REDERIC Zucchero frere & disciple de Tad--
Idée vint au monde dans le même lieu en 1543. FREDERIC

De légers principes que lui donna son pere dé- ZUCCHERO.
couvrirent Ion heureuse disposition pour la pein-

ture, ses talens se développérent & on l'enyoya à Rome pour se perfe&ionner. Quelque étude qu'il ait faite dans l'école de Taddée, il n'a jamais pu parvenir à se rendre ausfi habile que son frere dont il souffroit trop impatiemment les remontrances ; il étoit plus facile que lui, mais plus maniére.

Ils avoient coutume de travailler de concert dans plusieurs ouvrages, souvent même Taddée lui abandonnoit des façades de maison, ou quelque Chapelle , que Frédéric peignoit

FREDERIC

seul. Un jour qu'il étoit occupé à finir le fresque d'une façade ZUCCHERO.

à Rome, où il avoit représenté la conversion de saint Eustache, son baptême & son martyre, son frere voulut retoucher quelqu'endroit qui ne lui auroit pas fait d'honneur ; il pric sur le champ un marteau & jetta à bas ce que Taddée avoit peint. Cet emportement les broüilla pendant quelque temps; mais ils se réconciliérent ensuite.

Frédéric travailloit chez le Pape avec le jeune Baroche & d'autres bons peintres. Il y peignit une belle frise ou fe voit l'histoire de Moyse & de' Pharaon ; celle du Centenier ; les noces de Cana, &'la transfiguration sont dans le Cazin de Belvedere : ces morceaux bien entendus & bien exécutés lui firent remporter la victoire sur les autres peintres..

Sa réputation s'accrut tout d'un coup, Taddée n'en fut point jaloux, il l'occupait sans cesse dans les ouvrages du Vatican, du palais Farnése & du Château de Caprarolle. Il le menoit même avec lui dans ses voyages, & ils deslinoient ensemble les pensées des bons tableaux qui se présentoient à eux. Ces desseins touchés d'une grande manière sont aujourd'hui fort recherchés des curieux.

Frédéric étant tombé malade revint à Rome avec son frere, il finit après son rétablissement plusieurs ouvrages commencés : ce fut dans ce temps-là que le grand Duc le fit venir à Florence pour achever la coupole de sainte Marie Dei Fiori que Vasari avoit laissé imparfaite, & qui depuis avoit été brulée, Frédéric s'y distingua d'une grande maniére, & l'ouvrage fut terminé en peu de temps.

Son frere Taddée qui sentoit de quel secours il lui étoit, le sollicitoit vivement de revenir à Rome. Frédéric palla á Vérone & en plusieurs villes de Lombardie , pour se rendre ensuite à Rome. Peu de temps après il perdit son frere Taddée à la mémoire duquel il rendit tous les honneurs dont il fut capable.

De retour à Florence, il peignir quelques morceaux pour l'arrivée de la Reine Jeanne d'Autriche. Il y seroit resté plus long-temps si Grégoire XIII. ne l'eût mandé à Rome pour peindre la voûte de la salle Pauline. Pendant qu'il travailloit au Vatican, quelques différends qu'il eut avec les principaux officiers du Pape lui inspirerent l'idée de peindre le tableau de la calomnie, dans lequel il représenta avec des oreilles d'à

ne ces mêmes officiers qui l'avoient offensé ; la hardiesse qu'il

FREDERIC eur d'exposer le tableau sur la porte de l'Eglise de saint Luc,

• ZUCCHERO. le jour de la fête de ce faint, irrita si fort le Pape, que Frédéric fut obligé de sortir de Rome, où il ne revint que longtemps après.

Le Cardinal de Lorraine le fit ensuite venir en France pour quelques ouvrages, de là il passa à Anvers où il fit des cartons pour des tapisseries, puis en Hollande & en Angleterre, il y peignit la Reine Elisabeth & plusieurs autres tableaux. Venise Patrira ensuite, le patriarche Grimani vouloit faire finir la chapelle qui étoit restée imparfaite par la mort de Baptista Franco; Frédéric y représenta le Lazare, & la conversion de la Madeleine. On voit de lui sur l'escalier de ce palais d'excellentes figures , & son tableau à l'huile de l'adoration des Rois, qui excita la jaloufie des peintres Vénitiens. . La salle du grand Conseil où il travailla en concurrence avec Paul Véronese, le Tintorer, le Bassan, & le Palme, lui attira des marques de la satisfaction du Sénat, qui le créa Cheyalier.

Enfin après toutes ces courses, il revint à Rome, & le Pape lui rendit son estime & fa bienveillance; il finit la voûte de la salle Pauline & plusieurs autres histoires à fresque sur la muraille. Les Eglises & les Palais où se voyoient des ouvrages commencés par Taddée furent entiérement achevés de la main.

Philippe II. sous le Pontificat de Sixte V. le manda en Efpagne pour travailler à l’Escurial : il y fut reçû avec distinction, & les récompenses de ce Monarque le devoient engager à faire ses efforts pour les mériter, il ne fut pas cependant heureux dans cette entreprise ; après que le Roy l’eut congédié & comblé de présens, il fit hacher tout ce qu'il avoit peint dans le cloître pour le donner à Peregrino, De nouveaux ouyrages l'occupérent à son retour à Rome, où son plus grand roin fut d'établir une Académie dont il fut le chef sous le nom de Prince. Cette fondation consomma la plus grande partie du bien qu'il avoit amassé ; l'Académie après sa mort devoit avoir ce qui lui restoit, fi ses héritiers mouroient sans enfans.

Frédéric étoit bien fait, aimé & chéri de tous les honnêtes gens; il avoit beaucoup de génie , inventoit toutes sortes de Jujets avec une facilité surprenante , dessinoit bien quoique

D

« PrécédentContinuer »