Congrès archéologique de France

Couverture
Société française d'archéologie, Musée des monuments français, 1884
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 306 - Notre-Dame-de-Froiderue (1) par exemple, ils se présentent seulement juxtaposés, côte à côte, comme pour provoquer à plaisir la comparaison et l'étude. Quel tableau plus original, plus complet et plus divers que celui que nous offre, du côté de la rue Notre-Dame, cette église jumelle , si gracieusement étrange , où , comme deux sœurs coquettes qui se plairaient à se montrer l'une près de l'autre pour faire admirer par le contraste deux beautés différentes , l'abside ogivale en toute...
Page 205 - Alcibiades meruit, apud nos cogno« men etiam Novellius Torquatus Mediolanensis, ad « proconsulatum usque e praetura honoribus gestis, « tribus congiis (unde et cognomen illi fuit) epotis uno « impetu, spectante miraculi gratia Tib. Claudio prin« cipe, in senecta jam severo atque etiam saevo alias : « sed ipsa juventa ad merum pronior fuerat.
Page 511 - Jersaise pour l'étude de l'histoire et de la langue du pays, la conservation des antiquités de l'île et la publication des documents historiques, fondée le 28 janvier 1873.
Page 261 - ... reconnaissant si vous vouliez bien me donner ou me faire donner avis de leurs méfaits lorsqu'ils viendront à votre connaissance. Je ferai de mon mieux pour plaider auprès du Ministre la cause de nos vieux monuments. Soutenu de l'autorité de votre nom, j'aurais plus de chances de succès. J'ai demandé que toutes les réparations, projetées pour les monuments historiques, fussent soumises au conseil des bâtiments civils avant d'être mises à exécution. Je ne sais si j'obtiendrai ce point....
Page 277 - IVe. , lre. édition) offre plusieurs rangs de zigzags, sur les archivoltes de ses portes et de ses fenêtres. Les murs latéraux de la nef surmontés d'un entablement à modillons variés et percés de fenêtres accompagnées de petites arcades bouchées, sont , avec l'apside ou chevet , les parties qui méritent le plus d'attention à l'extérieur.
Page 56 - Société des Antiquaires de France, revenu des colonies après une longue et brillante carrière judiciaire, résolut de consacrer quelques jours à étudier sur place les antiquités de Fréjus. Les jours (1) Statistique du département du Var. Paris, 1805, in-8°. (2) Fréjus, Forum Julii. Note descriptive accompagnée d'un plan, d'une carte et de cent dessins intercalés dans le texte, dans le Bulletin monumental, t. XXXI.XXXII, réimprimé dans le Congrès àrchéol. de France, XXXIII° session...
Page 258 - ... instants et m'ont privé du plaisir et du repos que j'aurais trouvés dans vos réunions. a Je vous en exprime tous mes regrets et je vous prie de les faire agréerà MM. les membres du Congrès. « Veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire, l'assurance de ma considération la plus distinguée. « Le Préfet du Calvados, « MONOD. » M. de Beaurepaire, en rendant compte de la visite faite par quelques-uns des membres du Congrès à l'exposition industrielle de la ville de...
Page 261 - Vous savez mieux que personne, Monsieur, à combien d'ennemis nos antiquités sont exposées. Les réparateurs sont peut-être aussi dangereux que les destructeurs. J'ai bien peu de moyens d'être instruit des projets de ces Messieurs. Je serais bien reconnaissant si vous vouliez bien me donner ou me faire donner avis de leurs méfaits lorsqu'ils viendront à votre connaissance. Je ferai de mon mieux pour plaider auprès du Ministre la cause de nos vieux monuments. Soutenu de l'autorité de votre...
Page 437 - OFFICIER GÉNÉRAL FRANÇAIS, Qui dans la nuit du 5 janvier envahit cette Ile à la tête de 1,200 hommes, surprit le gouverneur et les magistrats et les fit prisonniers de guerre. Mais au point du jour, les Français, attaqués par la garnison et la milice, aux ordres du major Piersson, qui perdit la vie dans ce glorieux combat, furent totalement mis en déroute.
Page 500 - IV; mais la femme de l'infor^ tune monarque, Marguerite d'Anjou, n'avait pas abandonné la lutte. Elle se rendit à la cour de Louis XI, qui venait de monter sur le trône de France et obtint de lui des secours et un prêt d'argent considérable ; en outre, le sénéchal de Normandie, Pierre de Brézé, comte de Maulevrier, fut autorise à se mettre au service de la reine d'Angleterre.

Informations bibliographiques