Nouveau Siécle de Louis XIV, Ou, Poésies - Anecdotes Du Régne Et de la Cour de Ce Prince, Volume 4

Couverture
F. Buisson, 1793
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 403 - II n'était ni trop gras ni trop maigre; il avait la taille plus grande que petite, le port noble, la jambe belle; il marchait gravement, avait l'air très-sérieux, le nez gros, la bouche grande, les lèvres épaisses, le teint brun, les sourcils noirs et forts, et les divers mouvements qu'il leur donnait lui rendaient la physionomie extrêmement comique.
Page 424 - Clio vint, l'autre jour, se plaindre au dieu des vers Qu'en certain lieu de l'univers On traitait d'auteurs froids , de poètes stériles , Les Homères et les Virgiles. Cela ne saurait être ; on s'est moqué de vous , Reprit Apollon en courroux. Où peut-on avoir dit une telle infamie? Est-ce chez les Hurons , chez les Topinambous ? — C'est à Paris.
Page 407 - J'en boirais moins que ne fait un moineau. Je tirerai pourtant de mon cerveau Plus aisément, s'il le faut, un rondeau, Que je n'avale un plein verre d'eau claire A la fontaine. De ces rondeaux un livre tout nouveau A bien des gens n'a pas...
Page 97 - ... une si grande chute. Pour Mademoiselle , suivant son humeur, elle éclata en pleurs , en cris , en douleurs violentes , en plaintes excessives ; et tout le jour elle a gardé son lit, sans rien avaler que des bouillons.
Page 395 - Maudit soit l'auteur dur dont l'âpre et rude verve , Son cerveau tenaillant , rima malgré Minerve ; Et , de son lourd marteau martelant le bon sens , A fait de méchants vers douze fois douze cents
Page 25 - Tout se détruit, tout passe, et le cœur le plus tendre Ne peut d'un même objet se contenter toujours. Le passé n'a point eu d'éternelles amours. Et les siècles futurs n'en doivent point attendre.
Page 443 - ... en concevant et faisant concevoir d'injustes soupçons de la vraie piété, par de malignes représentations de la fausse. Voilà ce qu'ils ont prétendu, exposant sur le théâtre et à la risée publique un hypocrite imaginaire, ou même, si vous...
Page 430 - Nous peint sous des noms empruntés Les plus illustres personnages Qu'Apollon ait jamais chantés. Sous le nom d'Aman le cruel, Louvois est peint au naturel ; Et de...
Page 36 - ... ou mangeant, pour se rassurer contre leur assoupissement. Parmi tout cela, elle ne put jamais se défaire de l'extérieur de reine qu'elle avoit usurpé dans sa faveur, et qui la suivit dans sa retraite. Il n'y avoit personne qui n'y fût si accoutumé de ces temps-là, qu'on en conserva l'habitude sans murmure.
Page 408 - Hippolyte la hait presque autant qu'elle l'aime : Rien ne change son cœur, ni son chaste maintien. La nourrice l'accuse ; elle s'en punit bien. Thésée a pour son fils une rigueur extrême. Une grosse Aricie, au teint rouge, aux crins blonds, N'est là que pour montrer deux énormes tétons, Que, malgré sa froideur, Hippolyte idolâtre.

Informations bibliographiques