Journal étranger

Couverture
Chez J. F. Quillau, 1755
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 233 - Oh! que d'écrits obscurs, de livres ignorés, Furent en ce grand jour de la poudre tirés!
Page 197 - ... Renne que cette Mouche peut lui nuire-? D'un autre côté , la Mouche eft portée par un penchant fi invincible vers la Renne qui la fuit, que pendant le peu de jours , qui font la durée de fa vie , elle fe refufe prefque tout repos , toute nourriture , pour fuivre, dans le beau & le mauvais...
Page 186 - Renne t. tits ., nouvellement éclos & prefque incapables de fe remuer , puaient d'abord trouver une nourriture convenable ., que la Mere qui les abandonne pour jamais ne peut leur fournir. On fait que tous les Papillons jettent leurs œufs fur des plantes , dont la fubftance convient aux Chenilles dès qu'elles font éclofes. Quelques mouches jettent les leurs dans de la chair putrefiée , d'autres dans des marais , d'autres dans des égouts.
Page 199 - Mouches ont logé leurs oeufs ; ce qui diminue confiderablement le prix des peaux. C'eft dans la feconde année de leur âge, que les Rennes reçoivent plus d'incommodités des Mouches. Les tumeurs font quelquefois accompagnées de fymptomes, qui enlevent près d'un tiers des Troupeaux.
Page 198 - Rennes foient tellement harraflees , qu'il ne leur refte que la peau & les os ; mais dans les montagnes mêmes , ces Animaux ne peuvent reprendre leur embonpoint, car dès qu'ils en defcendent pour paître , ils font obligés d'être toujours en garde contre l'Ennemi qui les attend.
Page 16 - Majefté en un tableau de neuf pieds de haut fur trois de large , & fon butter en marbre de grandeur naturelle. Elle' ordonna auffi le portrait & le médaillon de M.
Page 204 - Il enterre doucement les fleurs , avec leurs queues & leurs feuilles r dans ce fable ainfi préparé 5 il les arrange fi proprement .,. qu'elles ne perdent rien de leur forme & de leur élégance : les ayant gardées...
Page 191 - J'apperçûs encore , un poil entre les deux ferres : les deux antennes étoient fort courtes , la bouche petite & fans dents ; & les balanciers, qui s'étendoient à côté de la poitrine & de l'eftomac, étoient couverts d'une peau mince; la quelle n'avoit , ni crochet, ni pointe.
Page 193 - Elle portoit fur l'extrémité de fa queue, qu'elle tenait toujours étendue , un œuf blanc de la grandeur d'un grain de fénévé. Malgré la précaution qu'elle eut de ne pas jetter cet œuf fur le dos de la Renne , à moins que celle-ci ne s'arrêtât quelques momens, il romba.
Page 190 - En effet , en ayant apperçû quelquesunes , j'en fis prendre quatre ou cinq, pour en décrire l'efpece, que je trouvai fort femblable aux bourdons ; de la même grandeur , & toute velue. -La tête...

Informations bibliographiques