Images de page
PDF
ePub

vendre ou acheter, on fe fert auffi du mot por. Exemples: Quanto quiere ufted por efte fombrero? combien voulez-vous pour ce chapeau ? quanto ha dado ufted por fu cavallo? combien avez-vous donné pour votre cheval? he dado diez pelos por una efpada, j'ai donné dix écus pour pour une épée: quanto quiere usted por su cafa? combien voulez-vous pour votre maison? quanto paga ufted cada año por este aposento? combien payezvous par an pour cette chambre ? &c.

Quand on parle de la récompenfe de quelque fervice rendu ou à rendre, on se fert auffi du mot por. Exemples: Le duré à ufted cien Reales de à ocho por el fervicio que me ha hecho, je vous donnerai cent écus le fervice que pour vous m'avez rendu: le di quarenta pefos por recompenfa, je lui donnai quarante écus pour récompenfe no me ha dado mas de véynte pefos por mi travajo, il ne m'a donné que vingt écus pour ma peine; le daré à ufted feis Reales de à ocho por el tiempo que me ha fervido en mis dependencias, je vous donnerai fix écus pour le temps que vous m'avez fervi dans mes affaires. J'ajouterai à cette occafion, que les Efpagnols difent medio pefo, un peso, feis pefos, diez pefos, cien pefos, &c. au lieu de dire medio Real de à ocho un Real de à ocho, feis Reales de à ocho, diez Reales de à ocho, cien Reales de à ocho, &c. ce qui veut dire un demi écu, un écu, fix écus, dix écus, cent écus, &c.

>

Un pefo veut dire proprement, une balance dont on fe fert pour pefer quelque chofe. Cette maniere de parler & beaucoup d'autres femblables, propres à la Langue Espagnole, font bien expliquées dans le Dictionnaire publié par l'Auteur de cette Grammaire.

Para fignifie utilité ou dommage à la perfonne, comme: para quien es esto? pour qui

>

eft ceci? es para mi; c'est pour moi: el daño fera para mi, y el provecho para ti le dommage fera pour moi, & le profit pour toi : efto es para comer, ceci eft pour manger: el dinero es para comprar lo neceffario, l'argent eft pour acheter ce qui eft néceffaire: efte dinero es para fu viage; cet argent eft pour faire fon voyage.

Para que & por que, font adverbes & conjonctions.

Ces trois, falvo, excepto, facando fuera, font exceptives. Segun, eft prépofition & adverbe, ayant même fignification de l'un & l'autre; exemples: fegun dize Ariftoteles, felon que dit Ariftote: fegun fu parezer, felon fon avis. Junto, fe met auffi avant le datif, comme, junto à mi, junto à ti, auprès de moi, auprès de toi: haf ta, jufques, hafta la cafa, jufques à la maifon, hafta mañana, jufques à demain.

con

,

Con fignifie, avec, & fe compofe avec les pronoms, mi, ti, fi; exemple: con migo tigo, con figo, qui fignifient, avec moi, avec toi, avec foi, où avec lui. La même prépofition con , ayant para avant foi, change de fignification, & tous deux enfemble valent Perga Latin , qui veut dire en François, enyers, à l'égard; comme: Seamos piadofos para con los pobres, foyons pitoyables à l'égard des pauvres, ou envers les pauvres on dira de même para con migo, à mon égard: para con figo, à fon égard: Para con todos es liberal y franco, il eft libéral à l'égard de tout le monde.

Házia, qui s'écrit quelquefois hácia, fignifie vers, comme hácia cafa, vers la maison, házia el Oriente', vers l'Orient: mais il le faut prononcer avec l'accent fur la premiere, afin de le difcerner de hazia, premiere & troifieme perfonne du paffé imparfait de l'Indicatif du Verbe hazer, qui fe prononce avec l'accent

1

fur l'i; ce qui eft d'autant plus difficile à connoître, qu'ils fe trouvent tous deux rarement accentués dans les livres Efpagnols: defaut con fidérable, & qui cependant eft fort commun.

"

Trás fignifie, après, comme: tras los dias viene el jefo, l'entendement vient après les jours Tras fu deffeo camina cada uno après fon defir un chacun chemine. Il me fouvient d'avoir lu, trás la llave, pour dire enfermé fous la clef; mais c'eft une propriété de langage: Cabe, auprès, fientefe v. m. cabe mi affeyez-vous auprès de moi. Ce mot cab:, n'elt plus en ufage.

Des Conjonctions.

Armi les Conjonctions, les unes s'appellent copulatives, liant les paroles & leur fignification: les autres font disjonctives, féparant les fens, & joignant feulement les dictions: d'autres s'appellent caufales ou conditionelles, montrant les caufes des chofes d'autres rationelles ou conclufives, que quelques-uns nomment collectives ou illatives, & d'autres adverfatives, par lefquelles fe démontre ce que nous difons ne pouvoir nuire, ni empêcher. Outre ces Conjonctions, les Latins en ont encore d'autres qu'ils appellent ordinatives ; comme auffi des expletives; mais ces dernieres ne fervent que pour l'ornement; car elles n'augmentent ni ne diminuent en rien le difcours.

"

Remarques fur les Copulatives.

Y, & ; tambien, auffi ; aun , encore. Aun a trois fignifications, favoir: encore, auffi, & même; où l'on obfervera que tambien & aun fe compofent avec la premierey, pour plus grande affirmation; comme: yo hize esto, y

tambien eftotro, je fis ceci, & auffi cela: yo te dare efto, y aun mas, je te donnerai ceci, & encore plus.

Il faut ici remarquer que pour la Conjonction y, l'on met quelquefois la lettre e avant les dictions qui commencent par un autrey, ce qui fe fait pour éviter la rencontre des deux y: comme, Antonio è Ynigo; Catalina è Yabel; Francés è Ytaliano.

Je trouve une certaine différence entre tambien & aun, qui pourra fembler à quelquesuns trop fubtile; c'eft que tambien regarde l'agent où efficient, & aun fe rapporte au patient ou matériel; mais cela n'étant pas affez important, je n'en donnerai pas des exemples.

Remarques fur les Adverfatives.

Aun que, dado que, puesto que, puesto caso que, qui toutes fignifient une même chofe, comme l'on verra dans la lifte des adverbes; auffibien que celles qui leur répondent, comme, empero, todavia. Ces trois, mas, péro, antes, font pareillement adverfatives ou exceptives. Si, eft proprement conditionelle, & quelquefois affirmative. Como, s'emploie souvent avec le fi, en cette maniere: Como fi fuera el Rey, assi mandava à los otros; comme fi lui eût été le Roi, ainfi commandoit-il aux autres: como fi no tuviese que hager, comme s'il n'avoit rien à faire.

Con tal que, con condicion que, & con tal condicion que, veulent dire une même chofe : comme yo haré effo, con tal que vos hagays lo que os he dicho, je ferai cela, pourvu que vous faffiez ce que je vous ai dit: Con condicion que me efpereys yo yré, pourvu que vous m'attendiez j'irai.

A lo menos & fi quiera, n'ont qu'une même

[ocr errors]

fignification, comme: Pues avemos gastado lz harina, demos à Dios fi quiera los falvados; Puifque nous avons confommé la farine, donnons à Dieu au moins le fon: dadme à lo menos un pedazo de pan, donnez moi au moins un morceau de pain.

Remarques fur les Rationelles.

Anfi que,

por que,

por que à la verdad,

cierto es,

à faber,
conviene à fabér,

Luego,

, pues,

por ello, por tanto,

Tellement que.

parce que.
car à la vérité.

certainement.

à favoir.

c'eft à favoir, il faut
favoir.
donc.

pour cela, pour tant.

Ces deux luego & pues, en cette fignification, veulent tous deux dire, donc car luego, en un autre fens, fignifie incontinent, & alors il eft adverbe de temps. Pues, en un autre ufage, vaut autant que, puis, puifque: & au commencement d'une période, ou de quelque difcours que ce foit, il fignifie, or; comme Estava pues toda la gente de guerra à ponto para pelear, or toute la Gendarmerie, étoit au moment de combattre. Peu importe que pues foit le premier, fecond ou troifieme mot de la période, il a toujours la même fignification or

Des Interjections.

Qurve

Les interjections font des Particules qui font employées dans le difcours, pour marquer les Co paffions de l'ame. Comme elles font peu importantes dans la Grammaire, je ne m'arrête point à les expliquer on peut cependant remarquer celles qui fuivent.

:

« PrécédentContinuer »