Images de page
PDF
ePub

Ainsi à l'étude d'une langue doit naturellement succéder celle de sa littérature.

Dès qu'un élève en est venu à entendre facilement ceux qui parlent, et à s'exprimer lui-même avec aisance, il convient, ce me semble, de lui apprendre quels sont les grands écrivains de chaque époque, en l'instruisant du genre dans lequel ils se sont distingués; de lui dire les qualités qu’on admire en eux, et puis de lui indiquer leurs principaux ouvrages. En même temps il est bon de lui présenter des extraits des meilleurs ouvrages en prose et en vers, qui, en le mettant à même d'en apprécier par lui-niême tout le mérite, puissent lui servir de modèles dans les mêmes genres, et de plus le faire jouir dès à présent de la récompense promise et due à ses travaux.

Voilà ce que j'ai tâché de faire pour la jeunesse d’Angleterre, dans ce Petit Musée de Littérature, que je lui présente en deux parties, l'une de prose, et l'autre de poésie. C'est, tout à la fois, un tableau de notre littérature, depuis sa naissance jusqu'à nos jours, et un recueil de ce que, à ses époques de gloire, elle nous offre de plus noble, de plus touchant, de plus spirituel et de plus gracieux.

Je sais qu'il existe déjà plusieurs ouvrages de cette nature. Mais ils sont généralement incomplets ; les uns parce qu'ils ne coutiennent pas de notices sur les écrivains; les autres parce qu'ils n'offrent pas d'extraits de tous les chefs-d'oeuvre qui auraient dân y figurer, et que ceux qu'ils renferment sont trop peu variés, souvent trop courts, et, ce qui est pire encore, présentés sous un faux aspect, comme formant chacun un tout complet, avec un titre qui le rattache à un genre de littérature tout-a-fait étranger à celui de l'ouvrage d'où il est tiré. Aucun non plus ne m'a satisfait sous le rapport de l'ordonnance, les auteurs et les productions de tous les temps se trouvant confondus : il fallait, ce me semble, dans le classement des morceaux, avoir égard aux époques plutôt qu'aux genres auxquels ils appartiennent. Pourquoi ce soin de rassembler sous un titre commun tout ce qui se rapporte au même genre ? Que dirait-on de quelqu'un qui voulant former un bouquet, auquel un recueil de morceaux littéraires peut se comparer, trierait toutes les fleurs de même espèce pour les mettre ensemble ? L’un ne me semble pas moins ridicule que

l'autre. Mais en me permettant de reprendre mes dévanciers, et de relever les fautes que j'ai cru apercevoir dans leur travail, puis-je m'applaudir d'avoir été mieux avisé et plus heureux dans le mien ? C'est à mes jeunes lecteurs, dont j'ai eu en vue l'instruction et le plaisir, à en décider.

LONDRES,

Juillet, 1864.

TABLE DES MATIÈRES.

Page

ECRIVAINS ILLUSTRES.-De Thou.—Vaugelas.—Duperron.-Sully.

-Balzac.- Descartes.—Voiture.—La Rochefoucauld.-Patru.
-Péréfixe.—Mézeray.—Bussi Rabutin.–Molière.—Pascal.-
Pélisson.-Nicole.—Madame de Sévigné.-Bossuet.—Perrault.
- Madame de la Fayette.-Bourdaloue.—Fléchier.—Mascaron.
- Madame Daunoy.—Mallebranche.-Saint-Réal.-Fleury.-

La Bruyère.—Hamilton.—Bayle.-Fénélon.-Madame Dacier.

-Cheminay.–Vertot. Fontenelle

4-13

Molière 19

Scènes du Médecin Malgré Lui

id. 34

Scènes de l'Avare

id. 51

Scènes du Bourgeois Gentilhomme.

id. 77

Scènes du Malade Imaginaire .

id. 102

Scènes du Mariage Forcé

id. 110

Philosophie-

L'Extrême Grandeur et la Dernière Petitesse de la

Nature

Pascal 123

Faiblesse Humaine

id. 124

Pensées Détachées

id. 126

De la Grandeur, de la Vanité, de la Faiblesse, et

de la Misère des Hommes

id. 126

[ocr errors]

DIX-HUITIÈME SIÈCLE.
ECRIVAINS ILLUSTRES. – Rollin. — Massillon. — D'Aguesseau.

Dubos. — Saint-Simon.– Dumarsais. — Saurin. — Le Sage.-
Girard.—D’Olivet.-Hénault (Le Président).—Montesquieu.--
Madame de Tencin.—Mademoiselle de Launay.—Madame de
Graffigny.-Voltaire.—Prévost (L'Abbé).—Bridaine (Le Père).
-Argens (Le Marquis d').—Duclos.-Buffon.—Mably.–J. J.
Rousseau.—Diderot.-Raynal.—Madame Riccoboni.—Vauve-
nargues.- Helvétius.—Condillac.— Barthélemy.— Dalembert.

-Guénée (L'Abbé). — Cazotte. Bonnet. Holbach (Le

Baron d’). — Marmontel.--Anquetil. — Court de Gébelin. -

Millot.—Thomas.— Beaumarchais. — Beauvais.—Bailly.— Ber

nardin de St. Pierre.-La Harpe.-Pigault Lebrun.-Condorcet,

-Dupaty.--Thouret.—Madame de Genlis.-Mirabeau.—La

Place.-Lacretelle (Ainé).—De Maistre (Joseph).-Volney.-

Madame Rolland.—Lacépède.--Garat.—Ducray-Duminil 195—216

MORCEAUX CHOISIS-

Sur les Tentations des Grands

Massillon 217

Sur le Respect que les Grands doivent à la Religion id. 224

Sur l'Humanité des Grands envers le Peuple

id. 229

Sur les Caractères de la Grandeur de Jésus Christ

239

« PrécédentContinuer »