Journal literaire, Volume 15

Couverture
Chez T. Johnson, 1730
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 479 - Potozi, auquel on a joint un mémoire concernant les mines de France, avec un tarif qui démontre les opérations qu'il faudrait faire pour tirer de ces mines l'or et l'argent qu'en tiraient les Romains, lorsqu'ils étaient maîtres des Gaules.
Page 59 - ... grand foi en celle ordure, que pour vrai ils croyoient fermement que tant comme ils l'avoient, mais qu'il fust bien nettement en beaux drapeaux de soie ou de lin enveloppé, que jamais jour de leurs vies ne...
Page 341 - Alors ils entendirent une puissante voix qui venait du ciel, et qui leur dit : Montez ici. Et ils montèrent au ciel, dans une nuée, à la vue de leurs ennemis.
Page 254 - Toujours d'intelligence avec le cœur, elle fait lui fournir toutes les erreurs dont il a befoin : elle a droit...
Page 490 - Cours d'Architecture, qui comprend les Ordres de Vignole, avec des Commentaires, les Figures et Descriptions de ses plus beaux...
Page 255 - ... s'offrent d'elles-mêmes, & s'arrangent plutôt par fentiment que par réflexion : la nature raifonne pour elles , & leur en épargne tous les frais. Je ne crois donc pas que le fentiment...
Page 199 - fe fervit de cette occafion , pour lui faire fentir » combien il importe aux rois de fe tenir en garde » contre ceux qui les entourent...
Page 480 - Chronologie , l'Analyse & le Dénombrement des différentes Editions de leurs Ouvrages ; ce qu'ils renferment de plus...
Page 62 - ... manger son pain dans son giron comme privés. In veritate apocriphum est. Item } en cellui temps levèrent le siège les Arminaz, et firent partir les Anglois par force de devant Orléans, mais ils allèrent devant Vendosme, et la prindrent , comme on disoit ; et par tout alloit cette pucelle armée avec les Arminaz , et portoitson estendart, où estoit tant seulement en escript Jhesus ! et disoit-on qu'elle avoit dit à ung capitaine Anglois qu'il se departist du...
Page 253 - Elle eft auffi une coquetterie raffinée , une efpèce d'enchère que les belles perfonnes mettent à leurs appas, & une manière délicate d'augmenter leurs charmes en les cachant. Ce qu'elles dérobent aux yeux, leur eft rendu par la libéralité de l'imagination. Plutarque dit qu'il y avoit un temple dédié à Vénus la Voilée. «On ne fauroit, dit-il, entouret cette déefle de trop d'ombres, d'obfcurité & de myftèrcs».

Informations bibliographiques