Images de page
PDF

que l'on cherche, pour obtenir ce que l'on convoite.

C i M s A i K E. Furet, sondeur. Sinso en partout, se dit d'un ieune homme qui fait demander toutes les demoiselles au-dessus de sa portée.

Girampo. Bise, hisoir, vent très-frais.

C i R o deis hueils. V. Lagagno.

Cirotjs. Hueils cirous. Voyez Lagagnoas.

Ciseou à toundrelalano. Forfe. —Les forces, sont ceux pour les draps. — Forcettes petites forces.

Cisoire. Cisailles. Gros ciseaux de ferblantier, orfèvre, &c.

C T s T R E. Pied de griffon. (Plante.)

Cistro. Manne. Berceau en osier, ouvrage de vanier. •

Citrour. Citrin, citrine. Qui «st de couler de citron.

Citrounelo. La melisse on le citragon. Ce dernier nom y a été donné à cause de son odeur.

Civadie. Mesure pour le grain valant deux picotins ou le quart d'un panai. On s'en sert dans les hôtelleries pour mesurer l'avoine aux chevaux.

C iv Ado. Avoine ou aveine. Sorte de grain qui sert pour la nourriture des chevaux.

Civado-fèro. Folle - avoine. (Plante et grain.)

Civarèou. Civelle. ( Poisson de mer.)

C L

Clafi. Plein comme une fourmilière de gale, de poux, &c.

Clairano. Eclaiïcie. Endroit du ciel qui, dans des nuages, paraît un peu clair ou serein. Terme de marine.

Claou. Glef. Pierre qui clave

une voûte ou un arceau.

Claou. Clé d'une serrure on d'une montre. — Clé, moyen de concevoir un discours , un ouvrage écrit d'une manière abstraite.

Claou. Enclos. Terre entourée de muraille. - Bois taillis en chêne.

Claou. Tirant. Barre en fer, pour tenir une poutre.

C L A P. Biocailles. Eclat de pierre. Voyez Massacan.

Clapie. Tas, amas, monceau de pierres, de terres, de bois; en un mot, de tout ce qui est entassé.

Clar. Clair, claire comme le jour.-Ilest jour. -U est serein. - Il est transparent. V. Claro.

Clar. Glas. Sonnerie pour an enterrement.

Claro. Claire. Limpide, parlant d'un liquide. •»- Diaphane transparent.

Claro D'huou. Glaire ou blanc d'œuf.

Clarta. Clarté. Semenar clar, Clair-semer.

C L A s T R o. Presbytère. Maison curiale. — Terre bénéficiait* du curé.

Clavar. Claver une voûte ou un arceau en posant la dernière pierre d'un cintre.

Clavar. Fermer à clé, parlant de tout ce qui est serrure. - le suis étonné que ce mot n'ait point de terme technique français. On dit claver une voûte; pourquoi ne pourrait - on pas dire clévirer , ou cliver une porte , au lieu de fermer a clé?

Clavelar. Clouer, clouter. Ce dernier signifie mettre beaucoup de clous poux ornement.

C i i Y t L A D o. La raie, raie tourlée. (Poisson. )

Clavèou. Un clou à planche.Bivet, est un cloa à tête forme de champignon.-Clou à ferrer.

Claveto. Pointe qoi fixe l'écoutre d'une charrue.-Esse, qui empêche la roue de sortir de l'essieu.

Clavièro. Ferrière de muletier. — Cloutière de serrurier.

Cledas. Grande claie.-Grande porte à barreau, ou à claireToie.

Cledo. Claie d'un parc à brebis.-Barreau en fer d'une fenêtre de rez de chaussée.

Cleioun. Enfant de chœur.

Cleisoun. Voyez Cleioun.

Clin. Courbé, baissé, penché, marcher sous le poids de l'âge.

Clina. Voyez Clin.

CunAR.Se courber,se baisser, se pencher.

Clinoun. De clinoun. Marcher courbé. Voyez Garapachoun.

CLOouvisso.Came.(Coquillage.)

Clot. Plain , uni,parlant d'un sol, ou d'un meuble qui ne Tacille pas.

Clouat. Voyez Clot.

Cloucuar. Sonner, donner un coup de sonnette, et non clocher.

Cluuar. Voyez Plugar.

Cluis. Glui, paille longue du seigle.

Cl us si. Glousser, cris des poules prêtes à couver, ou qui appellent leurs poussins.

C O

Coco. Tablette d'osier où les paysans tiennent leurs verres. Moco, roseau que le paysan suspend au plancher pour y accrocher la lampe.

Coco n i Moco. ni sou ni maille.

Cocodril. Un Crocodile, animal amphibie.

Cofo. Forme du chapeau.

Coisso. Egrugeoir en bois;

sorte de mortier Espèce de

jatte en liége, ou moitié d'une courge, 8cc., dont on se sert pour éclabousser l'eau d'un ruisseau sur des jeunes plantes.— Cuvette d'un débitant de vin dans laquelle on dépose les mesures: ce dernier est un terme de Grasse. V. Couasso.

Come. Comite. Bas officier de galère qui commande et fait voguer la chiourme.

Conco. Coquille. Auge ou bassin d'une fontaine.

Cois-sou. Consul, adjoint au maire d'une commune.

Conte. Compte, mémoire. — Anecdote, baliverne. — M. le comte.

Contro. auprès, tout près. Voyez Dapès.

Controrandur. Contrebandier, celui qui fait la contrebande.

CoouD'hueiL. Un clin d'oeil, un regard. - Dans un clin d'œil, dans un petit instant.

Cooumour. Faire un grand cooumour, un grand tumulte, grand nombre de personnesQuantité volumineuse de choses.

Cooijtaou. Un fléau, parlant d'une personne bonne à rien.

Cor Emraouma. Une momie.

Cormarin. Cormoran.(Oiseau aquatique. )

Corps. Corbeau. ( Poisson. )

Corps. Pichoun corps. Un corpuscule.

Corpou. Grande poche de filet ou de madrague. Terme de pêcheur.

C o R s A N. Un bust, un reliquaire,une chasse pour reliques. • Corsou. Vesse blanche. (Plante et légume. ) Coto. Quotité, contribution. Coua. Couver, action de la poule et de tous les animaux qui pondent des œufs.

Coual. Cou d'une personne ou d'un animal. - Col, terme de toilette, col d'une chemise. Gouleau d'une bouteille, d'une cruche, d'un vase, &c.

Coual-toir. Le torticolis, ne pouvoir remuer le cou.

Coualevo. Entraîner la balance. — Faire la bascule. Codalo. Colline, terrain élevé en forme de montagne. Coualo'. Cole-forte, cole de gant, cole de poisson, &c.

Couadai. Certe! peste ! interjection qui marque la douleur ou la surprise.

Couadis. Couvis, œuf couvis et non ceuvé.

Couadis. Fruit cotis, qui, comme la sorbe, a besoin d'être pourri pour être mangeable. Couado. Une couvée. Couagno. Couvée de poulets, de dindonneaux , d'albrans ( jeune canard ) &c. C o u A N c h o. Bergéronnette jaune. ( Oiseau. ) Couar. Cœur de l'homme, ou de l'animal. - Chœur, lien où l'on chante à l'église. - Chœur, est également l'ensemble des personnes qui chantent.

Couar. Ave de couar, avoip du cœur, du courage, de la bravoure. — Cœur est une des quatre couleurs d'un jeu de cartes. CouARcho. Couveuse. Poule qui couve. Terme de montagne. 1 Couardo. Corde.-Cincenelles,|

sont celles qui servent à remonter les coches ou bateaux Hansières, cordages qu'on jette aux vaisseaux qui veulent en aborder un autre. — Chabots, menus cordages dont les maçon» se servent pour attacher les échasses et les baliveaux qui leur servent à s'échafauder.

Couarrou. Paysan grossier et malotru. T. de Draguignan.

Couasso. Sebille en bois ou en liége, quelquefois la moitié d'une courge : on sen sert pour jeter de l'eau sur des jeunes plantes. V. Coisso.

Couasto. Côte. Ce nom est donné à beaucoup de choses connues.

CouAt. Etonné, candi, stupéfait, pétrifié, interdit, émerveillé.

Couato. ( La ) L'occiput, le derrière de la tête.

Couato. ( Uno ) Tape, ou coup de plat de main sur l'occiput.

Coucar. Coucher. S'étendre de toute sa longueur. - Verser, parlant du blé abattu par la pluie et non pas aliter.

Coucadouiro. Un lit. Terme de montagne. Couchar. Voyez Coucar. Couchar Fouaro. Découcher, coucher hors de la maison.

CoUCliAR QUAOUQu'UN. PoW

suivre, chasser, forcer quelqu'un à courir, à marcher vite, ou à prendre la fuite.

CouchAR Un Aze. Toucher un âne.

Coucliar Leis Mouscos. Emoucher un cheval, un mulet, &c .

CouchEiroun. Mettre coucheiroun, mettre le levain en état d'être pétri le lendemain.

C<racHETO. Bois de lit à un ou plusieurs dossiers : naguères on disait Chali.

Coucnie. Cocher, celui qui conduit une voiture quelconque.

Coucno-Mousco. Volette, énouchoir. Terme de maréchal de forge, ou vétérinaire.

Coccno. Anar de coucho, être pressé, marcher très-vîte.

Coucuous.^«nr couchons, aller 'rite, à la hâte, avec empressement.

Coucoumar. Coquemar, pot en airain ou en terre pour faire chauffer l'eau. Terme de cuisine.

Coucoumasso. Concomhre sauvage. ( Plante. )

Cou cou Me Re. Concombre. ( Plante et fruit. ) Sies un cou"unire, tu es un sot.

COUCOMBRE M AOU FACh.Molette. COUCOMBRE PICBOUN. Comi

dion, pour confire au vinaigre. Coucotjn. OEuf. Terme enfantin. - Cocon des vers-à-soîe.

Coi'CODnIE, CoUCOimieRO. Co

<juetier, coquetière. Petit vase a pied dans lequel on place un «uf pour le manger à la coque.

Coucourucnou. Coqueluche, tonx forte à laquelle les petits fnfans sont assujetis.

Coccourucuou. Le comble dune mesure; ce qui en dépasse les bords.

Coucocreleto. Voyez Escude.

Coucotjrrous. Troie d'Europe. {Plante. )

CoucopRucnA. Avec le comble, parlant d'une mesure.

Cotjcuiado. Cochevîs ou cothenis. ( Oiseau. )

Coudeiar. Coudoyer, passer contre, heurter avec le coude.

Coudeno. Coueune, la peau

du pourceau et du marcassin.

I Coudie. Etui qu'un faucheur

I porte suspendu à sa ceifiture,

et dans lequel il met à tremper

la pierre â aiguiser.

Coudoun. Coing, fruit de coîgnier ou coignassier. | Coudoun-fer. Un cognasse, coing sauvage.

! Coudoun. Ai un coudoun sur .l'estoumac. Rancune, j'ai une : rancune sur le cœur provenant jde quelque insulte, affront, 'grossièreté, &c., de laquelle on n'a pu se venger.

Coudoun A. Cotigniac, confiture de coing.

Coudounie. Coignier ou coignassier. ( Arbre fruitier. )

Coudoure. Pomme du pin resserrée par l'humidité.

Coufado. Plein nue manne. Voyez Coufo.

CouFIn. Cabas, ptmier en spart ouvragé par les aufiiers.

Coufo. Manne ( ne prononcez qu'un n ) dans laquelle on transporte de terre, des pierres, &c., et qu'une journalière porte facilement sur la tête. - Un imbécile, incapable d'entendre raison. Terme de Marseille.

Coufo. Cabas, ouvrage en joue servant d'emballageauxép ieiers de Marseille, et quelquefois de coffre aux marins.

Coufouru. Creux, concave, profond.

Coufrar. Saisir, emprisonner. Voyez Encoufrar.

Cougsar, Caler, mettre une cale sous le pied d'un meuble qui vacille.

Cougnas , Cougnasso. Cognat, beau-frère, belle-sœur; il se dit plus particulièrement aux. parens du côté de la femme.

Cougne. Coia eu fer pour fendre le bois.—Ebuard, est le coia en bois dur qu'on emploie au même usage.-Cale, qu'on met sous le pied d'un meuble sur un plancher inégal.

Cougoumas. Concombre sauvage. ( Plante. )

Cougoumasso. V. Cougoumas.

Cougourdeto. Diminutif du mot Cougourdo.

Cougourdie. Citrouiller. — Courge, plante rampante de la nature du citrouiller, mais dont le fruit 'n'est pas bon à manger.

Cougourdo. Citrouille, est celle bonne à manger. -- Courge, celle qui n'est bonne qu'à dessécher. V.. les «eux moissuivans.

Cougourdo. Calebasse, sorte de bouteille faite d'une courge desséchée.

CouGourdoutf. Petite calebasse, une gourde, petite coarge.

Couguou. Le coucou. (Oiseau.)

Coui. Petite fourmie vénimeuse.

Coui. Il cuit, la douleur est cuisante et piquante,

Couien. Cuisant, piquant.'— 'Vif, parlant du froid. - Subtil, pénétrant.

Couifage. Coiffure, travail d'un coiffeur. .

Couifo De Nuich. Cornette; ce mot vieillit.

Couimar. Mûrir, mitonner; se dit principalement des olives

entassées.

Couinar. Cuisiner, apprêter les viandes. Terme de Marseille.

Couire. Cuire, faire cuire. Donner de cuison.

C o u i s s E. Grosse Fourmie noire..—V. Bled ou Couadis.

ComssiN. Coussin, carreaf, oreiller, traversin. V. Cabes.

Coujounglo. Corde qui empêche les bœufs de se tirer de dessous le joug.

Coui.ado. Morceau d'un mur tombé ; muraille ou terre ébou» lée.

Coular. Couler. - Fondre pour jeter au moule, &c.

Coular la bugadoou lou linge. Lessiver, et non pas faire la les-■ sive.

Coulas. Collier [des chevaux de charrette..

Coule. Monticule, petite élevation de terre ; diminutif du mot colline.

CouLETOUN.Diminutif de Coule.

Couloeri. Couleuvre. Espèce de petit serpent qui vit dans l'eau. — Coulevreau, est une petite couleuvre.

Couloumre. Jugar oou couloumbé. A cloche-pied; sauter sur un seul pied. ( Jeu d'enfant. )

Couloumriero. Combrière. Filet pour prendre des thons et autres gros poissons. Terme de pêcheur.

CoulouMBrino. Colombine , fiante de pigeon.

Couloumrrino. Couleuvine. Longue pièce d'artillerie qu'on met à des citadelles, et qui envoi t le boulet bien loin.

Couloumrrino. Canonnière. Morceau de bois de sureau ou autre percé en long, dans lequel les enfans mettent deux bouchons qui, à l'aide d'un repoussoir et de la compression d'air, font sortir avec explosion le premier mis.

Couloussado. Alouette (Oiseau.)

C o u M A i R E. Commère. Celle

« PrécédentContinuer »