Images de page
PDF

I

LE NOUVEAU

DICTIONNAIRE

PROVENÇAL-FRANÇAIS.

AB

'abad Ailla. Tout ouvert, parlant des portes et fenêtres. Voy. Badk.: *

Aradarna. Ouvert de partout; fêlé, crevassé, parlant d'un mur, d'un ais ou de toute autre pièce de bois.

Aralooudi. Abasourdi, surpris , étonné , ravi ^étourdi du

coup. £-0 1- - , 7 ■■

Aralourdi. Voyez Abalooudi.

Arandeira. Pavoisé, parlant d'un bâtiment qui a mis ses pavois. Terme de marine.

Aeandoun. A l'Abandoun, au pillage , à la merei dutems, des animaux et des passans. On s'en sert plus communément en parlant des fruits et des récoltes.

Araouvar. Quitter, poser tm ustensile le creux en dessous.

Àrarrar. Mettre uneplante, un sarmant,on une brancheen terre pour qu'elle prenne racine.

Ararradou. Pépinière où l'on fait prendre racine aux boutures , sarmens et branches qu'on met en terre.

Ara*ir. Conserver, préserver

AB

des rigueurs du tems ou de la rapine des passans. - Il signifie aussi Echapper : N'enpouadipasAbari un , je n'en puis Echapper un.

Arasani. Languissant, pâle, •• décrépit, figure de couleur jaunâtre.

Arasina. Voyez Abissa,

Arrat. Prince de la jeunesse i c'est celui qui préside aux divertissemens d'un romérage , qu'on appelle aussi l'Abbé de la fête.

Areissar. Incliner, courber. Devenir plus bas, parlant d'un terrain.-S'humilier. - Se mésallier , &c.

Areourar. Abreuver , mener une bête à l'abreuvoir. - Imbiber , abreuver un vase ou une futaille. — Faire manger un poisson d'avril. - Eteindre la chaux vive par le moyen de l'eau.

Areouradou. Voy. Abeourage.

Areourage. Abreuvoir. Lieu où l'on mène boire les bêtes j lieu où les oiseaux vont boire, 8cc

[ocr errors]

Areta. Hébété, stupide, d'un esprit lourd et pesant. Arimar. Friper, salir une chose. Fatiguer, harasser de fatigue. Etre crible* ou abîme de dettes.

Arissa. Fatigué, harasse de fatigue.

Arlesto. Vo*ez Blesto.

A Rovg-n A. Pommé, parlant d'un chou ou de < ertaines salades. Etre les uns sur les autres.

A.rrar. Allumer le feu' ou la lampe, et non pas éclairer, car c'est le feu, la lampe, &dc., qui nous éclairent. /

A Rrama. Avide, qui travaille et la nuit et le jour, pi <,nii se fait faute de tout peur amasser des richesses. / /

■• Arrandar. Craindre,manager quelqu'un : t'/fûrandarai pas, je ne te ménagerai pas.

Arrasar. Allumer, être tout en feu, parlant des matières combustibles.

Arrasar. Voyez Estama.

ApuEGiTiÀT.'Apostumé.

ArkkigÀ. Accablé, ruiné, cri blé de dettes. — Etre tout fracassé, tout meurtri, écrasé, fracassé. 'Voyez Abimar dans toutes ses acceptions.

Arriou. Avril, quatrième mois de l'année.

AEriv Au.Précipiter, mûrir trop fîte. - Donner un poisson d'avril.

Arrivar. (S') Se précipiter, «'élan er sur queîqu'up ou sur quelque chose. — Avoir mangé un poisson d'avril. - Ce qui mûrit trop vite.

Arrouat. Touffe d'arbustes et de ronces qui sont au bord de quelques vieux chemins , d'une rivière ou ruisseau, ou dans de vastes terres mal entretenues. j

Ac Ar Ar. Ache ver, finir, termi- J

■■

ner, conclure. - Dissiper son avoir. - Faillir, faire banqueroute.

Acarado. A VAcabado, à mon reste. - Cris de cerîaitis marchands en détail, tels qu'on en voit courir dans les mes.

Acaraire, Acararelo. Dissipateur, Dissipatrice; qui mange tout son avoir.

Acagnarj Altérer,envenimer une plaie avec les ongles ou en la frottant avec quelque chose.

Acag\ar. (S') S'animer, s'acharner contre quelqu'un.

Acaminar. ( S'.) S'acheminer vers un lieu, se mettre en chemin ouen marche. -Mettre une affaire en train, préparer l'exécution d'un dessein, &c.

Acampar. Charier,transporter une cliose d'un lieu à un autre.

Acampar. Amasser, entasser, s'économiser du bien, une fortune.

Acampar. Prendre : Acampar de forsro , prendre de nouvelles forces.

Acampage. Chariage. Le transport d'une' chose d'un lieu à un autre.

Acampagnardir. (S') S'ensevelir vivant à la campagne, prendre du dégoût pour la ville. Acanar. Abattre, gauler les arbres pour en détacher le fruit.

Se battre à coup de pierre.

Poursuivre, chasser quelqu'un à coups de pierre Fronder , quand on se sert de la fronde.

Ac An Adouiro. Gaule pour abattre le fruit de certains arbres, tels que noyer, olivier, 8cc- - Fronde pour lancer de» pierres. Voyez Cassafu. AcANdop. Voyez Candou. Acanuoukar. Achalander,proeurer des chalands, donner dos pratiques.

Aca'ndoura , Ado. Marchand , bon tiquê',~magasin achalandé.

Acanto.unar. Aculer, blottir dànaTin coin, cacher dans un eoin.

Acarnar. Exciter, animer, irriterT-Tïonner aux bêtes le goût de la chair.

Acarnar. (S7) S'acharner, se prendre 'de grippe. - S'attacher cruellement l'un contre l'autre.

Acuadou. Couperet. Instrument tranchant de cuisine ou de charcuitier pour hacher la viande. Hachoir, planche de cuisine sur laquelle on hache.

Acrapa (S') Trouver chapeenûté^ trouver quelque chose de désagréable à la place de ce qu'on chercherait d'avantageux.

Acuapar. Tromper, belouser, attraper par une attrapoire.

Acuapaduu. Piége que l'on tend aux ammaux, ou pour faire tomber des personnes dans certaines fautes.

ACU APAIIVE, ACBAPARELO.

Trompeur, farceur, qui se plaît à attraper' le monde.

Acuapatoiu. Attrapoire, farce qu'on fait pour attraper les gens.!

AcnETAr. Acheter, faire une! empiète de quelque chose. Voyez Croumpar.

Acuetaire. AcheteuT, acquéreur; celui qui fait une empiète. Voyez Croumpaire.

Acie. Mettre d'acier à un outil, acérer un outil.

Acxapar. Couvrir, enfouir , enterrer avec de la terre , de la paille , &c.- Ensevelir un mort

on toute autre chose.

AcLipo-MouAr.Voyez Enterro

Mouar.

Aco. Cela, et non pas ça.

Chez. Vaou Aco de Moussu L... Je vais Chez Monsieur L...

Acodassar. (S') Voyez Escagassar. (Si)

Acourlar. Accoupler, mettre par couple.

Acourlaire. Accoupleur. Celui qui accouple. Voyez Accoupla.

AcouFigxA'. Acculer, entasser sans ordre dans un coin.

Acoumencar. Débuter, atta-' quer, commencer. - Chercher querelle le premier. - Entamer une chose et non accommancer.

Acoumoudar De Ras. Ravauder, raccommoder des bas. - Ravaudense, raccommodeuse, est l'ouvrière.

Acoustumar. Accoutumer , ■ habituer, avoir usage de faire quelque chose.

Acoustcmar. (S') S'habituer à' une chose, s'acclimater à un, lieu.

AtOUSTUMADO , A i/AcOUSTU

Mado. Comme d'habitude, comme d'usage.

AcouQuinAn. Gueuser , caïmander, faire le fainéant.

Acouquinar. (S') S'eff'emîner, sV.poltronir, s'affainéaniir.

Acoutrar. Accoutrer, habil-i ler, ajuster, parer sans goût.

Acoussegre. Atteindre, aura- '' per quelqu'un à la marche, à la course, au travail, !kc.

AcRAPULi, Acrapulido. Crapule, être dans la crapule.

Acucnir. Voyez Ëngarhar.

AcTriixtr. (S') Arriver, arriver au but. Ponction plus îrfAccuillir, jeine pouvais plus Arriver.

Acusaire. Accusateur, accusatrice , dénonciateur ; celui ou celle qui accuse quelqu'un.

Adamoun. Enli.iut, là-haut.

Adavaou. En bas, là-bas.

Adarre. De file, de suite.En arriban, partiren adarre, en arrivant, nous repartirons de suite.

A Dès. Tantôt, tout à l'heure, il n'y a qu'un instant.

Adiou. Voyez Adioussias.

Adioussias. Adieu (pluriel) adieux. - Louis XIV* après un voyage en Provence, relativement à un vœu qu'il avait fait h N. D. de Cotignac, se servit long-temps de ce salut qu'il trouvait aussi moral qu'affectueux.

Adourar. Accommoder, raccommoder. - Elaguer ou émonder un arbre. - Châtrer Hn animal. - Apprêter le dîner, &c. Avoir frappé impitoyablement quelqu'un.

Adourar. Radouber un bâtiment. Terme de marine.

Adouradou. Tuerie où les bouchers égorgent les bœufs, brebis, &c.

Adourage. Apprêtagedesviandes. - Raccommoder des choses. - Travail des personnes qui élaguent ou qui émondent les arbres, &e.

Adouraire. Elagueur, émondeur; châtreur,raccommodeur.

Adotînc. Alors, en même temps. Voyez Alouro.

Adr.es.Coteau exposéaumidi— Jj'Ubac est le coteau exposé au nord.

Adresso. Adresse. - Dresse. Terme de cordonnier.

Adret, Adroit, leste, rempli d'adresse et de vivacité.

APRETAMEtr. Adroitement , avec adresse, sans gaucherie.

AoimRE, Apporter, amener,

faire venir, faire transporter ou charrier.

Affamina Ou Affama. Affamé, avoir faim, grande envie de manger.

Affanar. (S') Travailler avec ardeur et sans relâche.

Affenar. Affouragerle bétail— Aux auberges de certains pays, on affourrage les chevaux en leur donnant le fourrage sans le peser, et ne faisant payer que selon le temps qu'ils ont demeuré à l'écurie.

Affatrassi. Languissant, dans la langueur.

AFFicAB.Ficher,enfoncerdans la terre un pieu, un bâton, &c.

AFFicni. Afficher; placarder une affiche contre un mur.

Affinadou. Serant; affinoir, ontilde cordier et de chanvrier.

Affinoiro. Pierre à affiler les outils de menuisier, tourneur, &c.

Afflatar. Approcher,rapprocher. - Aecoster quelqu'un.

Affourtir. Assurer, soutenir, affirmer, prouver avec opiniâtreté.

Affreiri. Vivant bien ensemble , comme bon frère, en vrai camarade. Se dit ordinairement des animaux.

Affrounta. Effronté, qui à de l'effronterie.

AFfDrA. Animé, emporté, furieux.-Marcher, courir avec presse ou comme un furieux.

A G

A G Acuar. Regarder, fixer quelque ehose, badauder.

AGACnAirE. Badaud, qui s'arrête à tous pas pour badauder.

Agacroun. Cabanede chasseur pour les oiseaux de passage. — en plusieurs endroits, au lieu dcdire :anan àl'Agachoun, on dit anan à la cabano, ou anan à lachilo, c'est-à-dire à la pipée. Agacin. Cors , qu'une chaussure étroite occasionne aux pieds. - Par dérision on appelle quelque fois Agacin la bosse d'une personne. Agaloupar. Envelopper, entortiller.

Agamoutir. (S') 3'empaqueter, se tenir au lit dans une posture resserrée. Agamoutit , IDO. Agamtar. Saisir, empoigner , atteindre , attraper quelqu'un ou quelque chose : dites pourtant , donnez-moi la main et non attrapez-moi par la main. Agarrir.. Saisir , se rendre maître. Agarancie. Rosier çauvage, églantier. Voyez Grato-Cuou, Agaoo. Pie, agace. ( Oiseau. ) A G A s T. Erable champêtre. ( Arbuste. ) A G A v o u n. Arrête - bœuf. ( Plante. )

Age De Rasin. Grain de raisin , qui contient le jus et la graine. Agea , Ageado. Agé , âgée; qu'il ou qu'elle ' est d'un âge avancé.

AGEnOuillÀRr(S') S'agenouiller, se mcttreà genoux. Agenocilloir. Un prie-Dieu. Agirassir. Bossuer, parlant d'un mur ou d'une cloison. Agitar. Déjeter, parlant d'un ais ou d'un ouvrage de menuiserie. Aglan. Gland, fruit des différentes espèces de chênes. Aglan. Clan de mer. (Pois.) Aglanar. Distribuer des glands aux pourceaux.

Aglanage. La glandée , récolte du gland, saison à laquelle on le ramasse. - Panage , droit ou permission de mettre des porcs dans une forêt pour IV nourrir de glands.

Agleio. (L") Eglise, lieu où s'assemblent les fidèles catholiques romains.

Agloie. Voyez Agleio.

A G y E L E. Jeune et petit agneau. - Agnelet, il est vieux.

Agneloubt. Voyez Agncle.

Agmji. Agnelin , laine des •agneaux : on s'en sert pour les chapeaux-de feutre commun.

Agoouregnadi. Accoquiner, appltrpnner, affkinéantir.

Agoun. Bugrame épineux, ou arrête-bœuf, ou anonis épineux. ( Plante. )

Agouta. Tarir une source , épuiser un puits.

Asradar. Agréer, plaire,convenir.

Agramodti. (S') Se blottir, se mettre en peloton pour ne point être aperçu , ou pour se garantir du froid.

Agreno. Voyez Agruno.

Agriffien Ou Griffien , sorte de cérise que l'on nomme Bigareau ou Guine. Agromourie. Grand houx. ( Arbre. )

Agrouegnar. (S') S'accroupir, s'avilir. Acroumandir. Affriander , agourmandir : ce dernier est plus d'usage.

Agroumouliar. Se dit d'une personne que le froid qu'elle éprouve la force à se mettre en peloton. Agrueto. Griotte ou aigriotte, espèce de cerise qui a un goût aigre. Agrctiero. Griottîer ou aigri

« PrécédentContinuer »