Journal des sciences militaires, Volume 2

Couverture
R. Chapelot., 1826
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 372 - Je suis, avec le plus profond respect, Sire, de Votre Majesté, Le très-humble et très-obéissant serviteur et fidèle sujet, AXEL FERSEN. IIL DU COMTE DE FERSEN AU BARON DE TAUBE (1). Ce 5 février 1790. Mon cher ami. J'ai reçu vos deux lettres du 27 et 31 janvier, et vous connaissez assez ma tendre amitié pour savoir le plaisir qu'elles m'ont fait.
Page 179 - Ce mécanisme, placé en dehors du gouvernail, comme le voulait l'inventeur, retarderait le sillage, et ne pourrait résister aux tempêtes. Logeons-le dans une cavité cylindrique pratiquée à la poupe; et, au lieu de composer le prisme d'un massif en bois, nous le fabriquerons en tôle de fer, appliquée sur une carcasse du même métal. Dans l'espace intérieur nous tiendrons en réserve une provision d'air respirable. Enfin, pour suppléer au gouvernail ordinaire qui se trouve enlevé, nous...
Page 544 - Ravago, ennemi du projet, dit qu'il irait deux lieues en trois heures, que la machine était trop compliquée et trop coûteuse, et que l'on serait exposé au péril que la chaudière éclatât. Les autres commissaires assurèrent que le navire virait de bord avec autant de vitesse qu'une galère manœuvrée suivant la méthode ordinaire, et faisait une lieue par heure, pour le moins.
Page 365 - Le commerce au dix-neuvième siècle , état actuel de ses transactions dans les principales contrées des deux hémisphères ; causes et effets de son agrandissement et de sa décadence , et moyens d'accroître et de consolider la prospérité agricole , industrielle , coloniale et commerciale de la France.
Page 423 - France, oùl'on a, pour la première fois, établi sur une base invariable, un système de mesure universelle, et où l'on exécute aujourd'hui les plus beaux travaux géodésiques qui aient jamais été conçus, donnera encore dans cette circonstance, le premier exemple d'un travail qui, en complétant la Géographie physique, fournira d'innombrables faits à la Géologie et à toutes les branches de l'Histoire naturelle qui s'y rattachent. Paris, a4 novembre i8a5. PS GlRABD , de l'lnstitut.
Page 530 - Recueil des mémoires de médecine, de chirurgie et de pharmacie militaires, rédigé sous la surveillance du Conseil de santé des armées, et publié par ordre du Ministre de la guerre.
Page 178 - ... charnières, et, lorsqu'on veut plonger, on loge tout ce gréement dans une coursive pratiquée au milieu du tillac. L'intérieur du bâtiment est divisé par un plancher horizontal, la partie supérieure forme l'entrepont, la partie inférieure forme la cale. Celle-ci est subdivisée en compartiments, dont les uns servent à loger les munitions et les autres à recevoir de l'eau ou de l'air lorsqu'on veut plonger. Vers la poupe on pourrait loger, soit une roue à aubes ordinaires, comme Fulton...
Page 543 - Garay, capitaine de mer, proposa, l'an 1543, à l'empereur et roi Charles-Quint, une machine pour faire aller les bâtiments et les grandes embarcations, même en temps de calme, sans rames et sans voiles. « Malgré les obstacles et les contrariétés que ce projet essuya, l'empereur ordonna que l'on en...
Page 180 - Ces pales, dont le mécanisme ressemble à celui des revolvings-oars, appliqués à Paris sur les bateaux en fer de M. Aaron Manby, quoique beaucoup moins compliquées frappent l'eau avec leur partie plate, lorsqu'elles descendent, et ne lui présentent que leur partie tranchante lorsqu'elles remontent. » Elles sont en fer, ainsi que toutes leurs dépendances. * Une machine à vapeur est appliquée aux pales tournantes pour naviguer sur l'eau; mais, lorsqu'on plonge, elle est remplacée par trois...
Page 180 - ... rentrés le plus possible. Ils sont entourés de garnitures imperméables et se meuvent à l'aide d'un cric. Leur partie supérieure est terminée par une calotte sphérique, percée de quatre trous, d'un pouce carré chacun. Ces trous sont fermés par quatre soupapes qui s'ouvrent à l'aide d'un léger ressort, dès qu'elles ne sont pas soumises à la pression de l'eau. Toujours fermées dans ce fluide, elles sont toujours ouvertes dans l'atmosphère, à moins qu'une vague ne les presse momentanément....

Informations bibliographiques