Les supercheries littéraires dévoilées: galerie des auteurs apocryphes, supposés, déguisés, plagiaires, et des éditeurs infidèles de la littérature française pendant les quatre derniers siècles : ensemble les industriels littéraires et les lettrés qui se sont anoblis à notre époque

Couverture
L'éditeur, 1847 - 604 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 50 - Discours sur les moyens de bien gouverner et maintenir en bonne paix un Royaume ou autre Principauté.
Page 316 - Si le rétablissement des sciences et des arts a contribué à épurer les mœurs.] Traduit en russe par Paul Potemkine, 1768.
Page lxxi - Quel abus, de quitter le vrai nom de ses pères. Pour en vouloir prendre un bâti sur des chimères ! De la plupart des gens c'est la démangeaison; Et sans vous embrasser dans la comparaison, Je sais un paysan, qu'on appelait Gros-Pierre, Qui n'ayant pour tout bien, qu'un seul quartier de terre, Y fit tout à l'entour faire un fossé bourbeux. Et de Monsieur de l'Isle en prit le nom pompeux.
Page 225 - Histoire de la prise d'Auxerre par les Huguenots, et de la délivrance de la même ville les années 1567 et 1568...
Page 315 - Garnier a commenté, avec une érudition du meilleur aloi , les Origines de quelques coutumes anciennes et de plusieurs façons de parler triviales, de Moisant de Brieux (16).
Page 328 - La légende de Charles, cardinal de Lorraine, et de ses frères, de la maison de Guise, descrite en trois livres par François de l'Isle. Reims, de l'imp.
Page 260 - Molai, ou histoire secrète et abrégée des initiés, anciens et modernes, des templiers , francs-maçons, illuminés, etc.; et recherches sur leur influence dans la révolution française ; suivie de la clef des loges.
Page 425 - Supposez un aveugle-né auquel on rend la vue, qui découvre un monde tout entier, dont il n'avait aucune idée; supposez Adam s'éveillant après sa création, et trouvant sous ses pieds la terre émaillée, sur sa tête le ciel flamboyant, autour de lui des arbres à fruits d'or; dans le lointain, un fleuve, un beau et large fleuve d'argent ; à ses côtés, la femme jeune, chaste et nue , et vous aurez une idée de l'Éden enchanté dont cette représentation m'ouvrit la porte.
Page 4 - Discours qui a remporté le prix à l'Académie de Dijon, en l'année 1750, sur cette Question proposée par la même Académie : « Si le rétablissement des Sciences et des Arts a contribué à épurer les Mœurs », par un Citoyen de Genève.
Page 448 - Stockholm, Fontainebleau et Rome, trilogie dramatique sur la vie de Christine ; cinq actes en vers, avec prologue et épilogue.

Informations bibliographiques